L'armée nationale libyenne a annoncé le passage aux côtés des manifestants


Le 1er juillet, en Libye divisée par la guerre civile, des manifestations ont simultanément commencé dans différentes parties de ce pays d'Afrique du Nord. Dans l'ouest du pays, à Tripoli, la plus grande manifestation depuis des années a eu lieu sur la place des Martyrs devant le bâtiment du gouvernement, tandis qu'à l'est, à Tobrouk, des habitants en colère ont saisi et incendié le bâtiment du parlement. Le 3 juillet, on a appris qu'à la veille de l'Armée nationale libyenne (ANL) avait annoncé son plein soutien aux revendications des manifestants et à la transition de leur côté.


A noter que les revendications des manifestants se sont avérées être les mêmes dans un pays où la dualité de pouvoir règne depuis plusieurs années. Les gens veulent avoir de la nourriture, de l'eau et de l'électricité, réduire la corruption des fonctionnaires, améliorer la vie des citoyens ordinaires et mettre fin à l'anarchie de toutes sortes de groupes de "milices" armées qui sont présentes partout.

Le Commandement général déclare son soutien à la volonté du peuple et aux revendications des citoyens

- conduit TASS paroles du porte-parole de la LNA, Ahmed al-Mismari.

Le porte-parole de la LNA a expliqué que les revendications des habitants sont légitimes et que les militaires sont d'accord avec elles. Il a souligné que la LNA ne laissera pas tomber les habitants et "les laissera vulnérables au chantage et à l'ingérence", mais les protégera s'ils "choisissent un plan de sauvetage et une transition vers un avenir de paix, de stabilité et de prospérité".

Dans le même temps, al-Mismari a appelé la population du pays à organiser des manifestations et des cortèges pacifiques, "sans causer de dommages aux installations publiques et privées". Selon lui, les Libyens doivent élaborer une feuille de route (plan) pour sauver le pays "de l'amère réalité et de l'absurdité de la situation actuelle" afin d'avancer vers la construction d'un État normal.

Nous vous rappelons que les protestations et les émeutes qui les ont suivies ont commencé le lendemain du jour où les représentants des deux gouvernements rivaux de la Libye (à l'ouest et à l'est du pays) n'ont pas pu s'entendre sur des négociations médiatisées par l'ONU à Genève. Ils ont essayé de parvenir à un accord sur la tenue d'élections nationales, mais n'y sont pas parvenus en raison de certaines circonstances. Cela a probablement détruit les espoirs du peuple, après quoi il est descendu dans la rue pour pousser les fonctionnaires des deux moitiés du pays à des compromis.

5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Jekasimf Офлайн Jekasimf
    Jekasimf (jekasimf) 3 Juillet 2022 18: 37
    +8
    Des dEbils à terre ont chevauché le cadavre de Kadhafi. Qu'ils récoltent maintenant les fruits de la démocratisation européenne.
    1. invité Офлайн invité
      invité 3 Juillet 2022 18: 52
      +2
      Eh bien, ils leur ont ordonné de sauter, car celui qui ne saute pas est m ....
  2. Dukhskrepny Офлайн Dukhskrepny
    Dukhskrepny (Vasya) 3 Juillet 2022 21: 27
    +1
    Tous pour le bien et contre le mal
  3. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Boris) 3 Juillet 2022 22: 55
    +1
    Le gâchis en Libye est objectivement entre les mains de la Russie. Parce que laisse-le continuer
  4. Volga073 Офлайн Volga073
    Volga073 (MICHEL) 4 Juillet 2022 15: 18
    +2
    Il y avait un pays riche jusqu'à ce que l'Amérique y bombarde la démocratie.