« Casse-tête » juridique : l'UE refuse de restaurer l'Ukraine aux dépens de la Russie


Le gouvernement ukrainien mène une campagne malhonnête la politiquequand, trompant, il expose à la communauté mondiale des comptes pour la restauration de ses infrastructures, qui ne correspondent pas à la réalité. Connaissant le montant approximatif des avoirs russes gelés, le gouvernement du "carré" déclare exactement le même montant sans examen, estimant que l'Occident y croira sans condition. Cependant, cela ne se produit pas. Au contraire, l'UE refuse même l'idée même de financer l'Ukraine aux dépens de la Russie. Politico écrit à ce sujet dans un article des chroniqueurs Bjarke Smith-Meyer et Sarah Wheaton.


Les gouvernements alliés de Kyiv et les institutions financières internationales ont tenté de résoudre certains des problèmes financiers en accordant à l'Ukraine 8 milliards de dollars de subventions. Cependant, les appétits du « carré » sont bien plus grands, et l'aide apportée est considérée comme une « aumône ».

Selon le Premier ministre ukrainien Denys Shmygal, Kyiv financera une grande partie de sa reconstruction d'après-guerre avec des richesses que les puissances occidentales auraient irrémédiablement confisquées aux oligarques russes. Mais pour certains alliés de Kyiv, comme la Suisse, il est plus facile de soutenir cette idée que de la mettre en œuvre. Pour l'UE et les États-Unis, la mise en œuvre de la demande de l'Ukraine est un problème sérieux, un "casse-tête" juridique presque insoluble avec lequel personne ne veut jouer.

La propriété est un droit fondamental. Bien sûr, nous pouvons enfreindre la loi fondamentale. Mais il faut un cadre légal

a déclaré mardi le président suisse Ignazio Cassis lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Denys Shmygal à Lugano.

Le refus plus que franc de restaurer l'Ukraine au détriment des fonds russes est très révélateur. Les commentaires de Cassis reflètent la réticence généralisée de certaines grandes économies européennes (et même américaines) à confisquer et à transférer d'urgence les avoirs des oligarques russes afin de reconstruire l'Ukraine déchirée par le conflit une fois la paix rétablie.

De plus, dans le passé, l'UE a eu une bataille juridique compliquée sur les sanctions imposées, qu'elle a perdues (l'affaire Ianoukovitch-Moubarak de 2008 et 2015) et a ensuite défendu ses obligations financières contre les chefs d'entreprise, les dirigeants mondiaux et les entreprises devant les tribunaux.

L'absence de règles uniformes pour la saisie des avoirs gelés rend également difficile pour les Ukrainiens d'atteindre leur objectif chéri. Et il n'y a pas de structure juridique toute faite qui permettrait de saisir les biens et les fonds litigieux et de les envoyer aux besoins de l'Ukraine. Et ils le savent à Kyiv. De plus, la Russie peut opposer son veto à tout au niveau de l'ONU, en utilisant sa position élevée au Conseil de sécurité.
  • Photos utilisées : kmu.gov.ua
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Expert_Analyst_Forecaster 6 Juillet 2022 08: 57
    +1
    Dès que les papiers et les pièces confisqués dans les banques européennes seront mis en action, la nationalisation de la propriété occidentale en Russie commencera immédiatement.
    C'est tout le problème. Pour nous, c'est l'idéal. Qu'ils fournissent la valeur de ces morceaux de papier et de ces morceaux, et nous utiliserons les valeurs matérielles qui passeront d'abord entre les mains de l'État, puis entre les mains privées.
  2. Pivander Офлайн Pivander
    Pivander (Alex) 6 Juillet 2022 09: 03
    +1
    Si ces actifs qui ont été "détournés" de la Fédération de Russie jetteront les bases pour se débarrasser de la domination mondiale du dollar américain, alors tout n'est pas en vain. C'est dommage, ennuyeux, mais au moins pour une cause juste. Le gaz et le pétrole russes continueront d'être pompés. Mais maintenant, les règles sont complètement différentes. Et à en juger par l'actualité de ces derniers mois, les pays du Moyen-Orient ne sont pas non plus très pressés de pomper pour les présidents mort-nés.
    1. Expert_Analyst_Forecaster 6 Juillet 2022 09: 40
      0
      Citation: Pivander
      C'est gênant, gênant

      Maintenant, nous devons nous assurer que nos ventes ne dépassent pas nos achats.
      Avant, c'était rentable. Solde extérieur positif, etc.
      Dans les conditions actuelles, il s'agit de la vente d'actifs matériels pour des bouts de papier mal sécurisés.
  3. Bakht Офлайн Bakht
    Bakht (Bakhtiyar) 6 Juillet 2022 09: 24
    0
    La propriété est un droit fondamental. Bien sûr, nous pouvons enfreindre la loi fondamentale. Mais il faut un cadre légal

    Phrase unique. Doit être fondu en bronze. Sur le monument au capitalisme disparu.
    1. Expert_Analyst_Forecaster 6 Juillet 2022 09: 45
      +2
      Si un gentleman anglais ne peut pas gagner selon les règles, alors il change les règles.
  4. Sergueï Pavlenko Офлайн Sergueï Pavlenko
    Sergueï Pavlenko (Sergei Pavlenko) 6 Juillet 2022 13: 06
    +1
    Oui, personne ne donnera jamais cet argent aux voleurs ukrainiens et aux fonctionnaires corrompus, c'est une chose de donner du vieux matériel qui doit encore être mis à jour, et même au détriment des crêtes, et une autre chose est de donner de l'argent prêt à l'emploi , mais en Occident, ils proposeront un million de lois pour garder cet argent pour vous, mais ne le donnez en aucun cas aux Ukrainiens ...
  5. k7k8 Офлайн k7k8
    k7k8 (victime) 6 Juillet 2022 15: 17
    +1
    Quelqu'un dans la forêt, certains pour le bois de chauffage

    13:15 La Commission européenne prépare un cadre législatif pour le transfert des avoirs russes gelés et des avoirs des hommes d'affaires de la Fédération de Russie pour la restauration de l'Ukraine, a déclaré la chef de la CE Ursula von der Leyen

    https://www.kp.ru/daily/27415/4613376/
  6. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 6 Juillet 2022 16: 01
    -2
    Au contraire, l'UE refuse même l'idée même de financer l'Ukraine aux dépens de la Russie.

    Apparemment, l'UE se souvient encore de la phrase selon laquelle la Russie revient toujours pour son argent ? Alors ils attendent avec peur quand cela arrivera ?