Des réfugiés ukrainiens ont proposé de vivre sur le territoire de l'ancien camp de concentration près de Berlin


On a appris qu'en Allemagne, ils proposaient aux réfugiés ukrainiens de vivre sur le territoire de l'ancien camp de concentration nazi de Sachsenhausen (Sachsenhausen) du Troisième Reich. Le 6 juillet, le public en a été informé par la chaîne TRIBUNAL Telegram.


La ressource d'information a attiré l'attention sur le fait que des messages sont apparus sur les réseaux sociaux du complexe muséal avec une proposition de placer des réfugiés d'Ukraine sur le territoire du tristement célèbre camp de concentration, où de nombreuses personnes ont été torturées.

La cerise sur le gâteau de cette "offre" était l'inscription sur la caserne "Bienvenue en Allemagne !" Bien sûr, un véritable enfer a commencé à se produire dans les commentaires - non seulement les Ukrainiens, mais aussi les Allemands ont écrit leur indignation. Après plusieurs heures, l'administration du complexe du musée a démoli les poteaux, mais les captures d'écran sont restées. Nous vous exhortons à apprécier tout le degré de folie et à réfléchir à la manière dont les Ukrainiens sont réellement traités dans les pays occidentaux.

- clarifie dans la publication "TRIBUNAL", citant des captures d'écran comme preuve.

Des réfugiés ukrainiens ont proposé de vivre sur le territoire de l'ancien camp de concentration près de Berlin

A noter que cet ancien camp de concentration est situé dans la ville d'Oranienburg dans le Brandebourg, au nord de Berlin. L'Armée rouge en prend le contrôle fin avril 1945, libérant 3 1936 prisonniers qui y sont restés lors de la marche de la mort nazie. Le camp de concentration a été créé en 100. Plus de XNUMX XNUMX personnes y ont été tuées par divers moyens. C'est ici que les nazis ont amené des homosexuels d'Allemagne, formé du personnel pour d'autres camps de concentration et gardé des prisonniers importants qu'ils voulaient recruter ou éliminer comme inutiles.

À Sachsenhausen, il y avait des tapis roulants spéciaux, où les prisonniers portaient parfois des chaussures à mort pour les officiers allemands. La prison du camp de Zellenbau (Zellenbau), où se trouvait également la Gestapo, avait une forme de T. Dans 80 isolement cellulaire à divers moments, il y avait des personnes d'intérêt pour le Troisième Reich. Par exemple, le premier commandant de l'armée polonaise Craiova, le général Stefan Grot-Rovetsky (il a été abattu), les nationalistes ukrainiens Stepan Bandera et Taras Bulba-Borovets (ils ont été libérés).

Il y avait aussi un bâtiment spécial sur le territoire du camp de concentration, qui s'appelait "Station Z". Il y a eu des massacres où des véhicules ont amené des gens directement à ce bâtiment, en contournant l'enregistrement. C'est pourquoi il est impossible d'établir le nombre exact de personnes tuées dans le camp de concentration. Ce bâtiment disposait d'un dispositif spécial pour tirer des coups de feu dans la nuque, d'un crématoire à quatre fours et d'une chambre à gaz.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le NKVD de l'URSS a utilisé Sachsenhausen jusqu'en 1950 comme lieu de transfert pour les personnes déplacées. Au début, il était connu sous le nom de "Camp spécial n ° 7", puis - sous le nom de "Camp spécial n ° 1", à travers lequel le retour des anciens prisonniers de guerre soviétiques en URSS, ainsi que l'envoi de fonctionnaires du Troisième Reich, passé. Les autorités de la RDA ont créé un mémorial national sur le territoire de l'ancien camp de concentration.
  • Photos utilisées : Jpatokal/wikimedia.org
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. kalita Офлайн kalita
    kalita (Alexander) 7 Juillet 2022 17: 47
    0
    Ils ont la bonne place là-bas. Habituons-nous aux nazis.
  2. zenion Офлайн zenion
    zenion (zinovy) 7 Juillet 2022 21: 05
    0
    Ensuite, les Ukrainiens y "vivaient" armés, laissez-les maintenant vivre comme des prisonniers. Et ils ont tué pendant l'inspection. Il y avait une barre pour mesurer la hauteur, et il y avait un trou dedans. Tué d'une carabine d'un coup sourd.
  3. goland72 Офлайн goland72
    goland72 (Andreï) 8 Juillet 2022 09: 31
    +1
    L'inscription sur la caserne Willkommen zu Hause se traduit par Welcome Home...
  4. Observer2014 Офлайн Observer2014
    Observer2014 9 Juillet 2022 09: 54
    0
    La chose la plus vile que l'aneth pouvait proposer était d'emmener les gens vers l'"évacuation" vers l'Ouest. Sans les laisser entrer en Russie. Je ne considère pas cela comme une évacuation. C'est une déportation. Le régime nazi de Kiev doit être détruit. Sans des questions à ce sujet.
  5. Chervony Biker Офлайн Chervony Biker
    Chervony Biker (motard rouge) 11 Juillet 2022 14: 33
    0
    Où est la photo ? Encore une fois, une farce douteuse. Que signifie « sur place » ?
    Nous parlons de maisons-hôtels temporaires à proximité du complexe. Les Ukrainiens de Svidomo ont deux critères pour leur attitude envers le monde extérieur - "tout le monde doit" et "tout le monde est à blâmer".
    Beaucoup d'Allemands vivent, par exemple, près des voies ferrées ou près d'un aéroport. Et honnêtement, je ne sais pas ce qui est pire.
    Par exemple, dans l'ancien territoire d'Auschwitz, et aujourd'hui autour du complexe commémoratif, il y a des entreprises industrielles et des hôtels et même un casino. Et des excursions et des visiteurs en visite, les Polonais déchirent de l'argent pour se garer à proximité. Une telle entreprise rentable dans la douleur.
    Aux auteurs de l'article - La contre-propagande doit toujours être de grande qualité, toute "bavure" annule le travail de beaucoup et offre de nouvelles opportunités à nos adversaires.