Nouveau BLM : la « révolution arc-en-ciel » armée menace-t-elle le monde anglo-saxon ?


Zone de blocus de la police de Highland Park après la fusillade


La première semaine de juillet n'a en quelque sorte pas été très réussie pour les États les plus « démocratiques » du monde. Le principal problème était, bien sûr, la démission du Premier ministre britannique Johnson - mais c'était une grande finale, qui a été précédée de "problèmes" de moindre envergure, mais aussi assez intéressants.

Le 4 juillet, un autre solitaire avec un fusil a abattu une manifestation festive en l'honneur du jour de l'indépendance des États-Unis à Highland Park, dans l'Illinois. L'incident n'était pas le seul de la journée (il y a eu onze exécutions massives dans différentes parties du pays), mais le plus important en termes de nombre de victimes : sept morts et vingt-cinq blessés, sur dix et quatre-vingt-un , respectivement, par jour.

Outre la "performance", le meurtrier de vingt-deux ans de Highland Park se distingue également par le fait qu'il a exercé sa revanche sur le monde entier... dans des vêtements féminins. Il a été pris vivant, nous avons donc une chance de savoir si cela, dans sa compréhension malade, avait une signification symbolique, ou s'il était simplement plus pratique pour lui de courir avec un fusil en jupe longue.

Un autre intéressant nouvelles venait de Foggy Albion. Le 1er juillet, une certaine militante transgenre d'origine irlandaise, « féministe » et « antifasciste », qui était auparavant coordinatrice de diverses manifestations pacifiques pour les droits des « minorités opprimées », a décidé de s'engager sur la voie d'une véritable lutte : il a posté sur Twitter une proposition à son public... de fabriquer des bombes et d'envoyer leur scénariste JK Rowling. Il a joint au message son adresse personnelle et une photo de lui avec un manuel sur la fabrication d'engins explosifs et la soi-disant "bombe artisanale".

La victime proposée n'est pas accidentelle : Rowling, autrefois auteur culte de bonne littérature pour adolescents, est désormais persona non grata dans la foule bohème étrangère, "annulée" pour des remarques plutôt dures (pour un média occidental) à propos de la communauté LGBT. Auparavant, l'écrivain a déjà été harcelé sur les réseaux sociaux.

On ne sait pas encore si l'"antifasciste" irlandais a réellement fabriqué la bombe, ou si sa photo était un simple morceau de tuyau avec un semblant de mèche - mais il a certainement créé un précédent tant aimé dans le monde anglo-saxon, comme son « collègue » de l'American Highland Park.

Y a-t-il une possibilité qu'ils lancent une vague d'imitations ? Nous avons vu le soulèvement des Noirs il n'y a pas si longtemps - est-il possible que les "arcs-en-ciel" se soulèvent ?

Lune bleue se levant


L'idée d'une émeute armée de «combattre les homosexuels» semble être un mauvais début pour une mauvaise comédie - mais il est trop tôt pour rire. Le fait est que « l'événement marquant » autour duquel se construit la mythologie et le culte du panoptique LGBT occidental n'était qu'une révolte armée.

De nos jours, la culture de diverses perversions sexuelles parmi les masses aux États-Unis est encouragée d'en haut - mais cela n'a pas toujours été le cas. Le milieu du siècle dernier a été la même période difficile pour les homosexuels américains que pour leurs homologues du monde entier : l'amour homosexuel était non seulement condamné par la société, mais aussi criminalisé. Ses apologistes devaient s'amuser dans des clubs underground (oui, comme le Blue Oyster du cinéma, mais beaucoup moins présentable), qui devenaient de temps en temps la cible de descentes de police - pas tant à cause de la concentration de pervers, mais parce que du lien entre ces institutions et le crime organisé.

Tard dans la soirée du 28 juin 1969, un tel raid a eu lieu au club new-yorkais Stonewall. Au début, tout se passa comme d'habitude : des agents infiltrés pénétrèrent à l'intérieur, surveillèrent la situation, appelèrent des renforts ; les policiers pressés ont interrompu la fête et ont commencé à procéder à des arrestations. À un moment donné, alors qu'un des détenus s'est resserré plus que d'habitude, une foule d'habitués locaux est devenue furieuse et a attaqué les policiers à l'intérieur et dans la rue à côté de la taverne, plusieurs centaines de personnes contre trois douzaines de policiers. Ce dernier a dû appeler à l'aide des "astronautes" de la "escouade de police tactique" avec des boucliers et des matraques, qui, à l'aide d'eux et de lances à incendie (des homosexuels ont détruit et incendié le même établissement dans lequel ils s'amusaient quelques il y a quelques heures) a dispersé la foule. Les combats de masse près du club de Stonewall se sont poursuivis pendant plusieurs nuits supplémentaires, jusqu'au 3 juillet.

Une telle rébellion "épique". Bien que d'après des preuves objectives, il ne reste que des protocoles de lui, et quelques photographies pas les plus expressives (après tout, c'était la nuit), les nouvelles à son sujet ont été largement diffusées avec des rumeurs et ont été reproduites dans les médias. Dès l'année prochaine, les homosexuels et les sympathisants à travers les États-Unis ont lancé une tradition d'organisation de "Stonewall Parades" pour marquer l'événement. Peu à peu, cette tendance s'est répandue dans tout l'Occident.

La poursuite pénale des homosexuels aux États-Unis n'a finalement été abolie qu'en 2003. Mais même avant cela, à la fin de la présidence Clinton, à l'été 1999, un mémorial d'importance nationale dédié aux événements de 1969 a été ouvert à côté de le club Stonewall; aussi, Clinton à deux reprises, en 1999 et 2000, a déclaré le Mois LGBT de juillet. Sous Bush, il n'y avait pas de telles bêtises, mais Barack Obama a restauré cette tradition, sans oublier de féliciter les frères arc-en-ciel chaque année de son mandat. Même Trump a fait une fois une annonce sur "LGBT July", cependant, il s'est limité à Twitter, pour lequel il a reçu une partie des reproches du public "progressiste".

Maintenant, vous pouvez rire un peu.

Hé, lève-toi, marque maudite !


À un moment donné, dans les années 1990, la montée en popularité de tous ces sujets homosexuels-transgenres s'inscrivait dans un grand jeu de discrédit et de désaveu « naturel » du mouvement de gauche en Occident, avec le « dépassement » imaginaire des contradictions raciales. et la « paix » entre les entreprises et les syndicats. Maintenant, la propagande LGBT agressive ressemble plus à la même farce incontrôlable.

"Mauvaise intrigue d'une mauvaise comédie"... Oui, mais le président sénile d'une puissance nucléaire, officiellement, sous les caméras, saluant tout un zoo de pervers hétéroclites dans son administration depuis la tribune - il paraît que c'est aussi une sorte de caractère satirique grotesque, mais c'est un vrai Joe Biden.

Dans le contexte de sa figure, et en général politique Parti démocrate pour enraciner davantage les semis d'arc-en-ciel sur le sol américain, deux tendances se développent dans la société. D'une part, dans les tranches d'âge supérieures, on assiste à un rejet croissant de la "newsletter" officielle pervertie. Le problème est déjà considéré comme si grave que dans la Floride « rebelle » une interdiction législative de la propagande LGBT dans les écoles auprès des mineurs a été introduite, et dans un Texas encore plus « rebelle », les républicains placent sa condamnation officielle dans un document avec la question de la nécessité de se séparer des États-Unis.

D'un autre côté, la proportion de jeunes mineurs s'identifiant à un mot à la mode (L, G, B ou T) continue de croître et a déjà atteint XNUMX % - soit le double d'il y a cinq ans . Et ces millions d'adolescents au psychisme déformé sont un matériau presque idéal pour l'essor d'un nouveau mouvement de "combattants contre l'oppression" armés dans l'esprit du BLM et sous les auspices des démocrates.

Bien sûr, il ne s'agit pas de créer une sorte de véritable "organisation militaire" (quoi que ce ne soit pas une blague ?) - ce n'est pas nécessaire quand il existe des méthodes éprouvées d'ingénierie sociale et des médias contrôlés de toutes sortes. Aux États-Unis, le phénomène d'imitation est déjà répandu, quand, après quelques massacres particulièrement remarqués, une vague de cas similaires se produit dans tout le pays - et si vous jetez un leurre dans un marécage à des têtards inintelligents qui ont déjà l'habitude de répéter après des "challenges" des réseaux sociaux, même extrêmement débiles ? Au final, après vingt ans et de nombreux épisodes similaires, les deux adolescents qui ont abattu l'école Columbine restent les idoles d'une partie de la jeunesse américaine et continuent de trouver des adeptes.

Le précédent lui-même, comme je l'ai dit au tout début, a déjà été créé; reste à savoir quels médias en feront la promotion, et dans quelle veine.

Après tout, les manifestations de « cruauté terminale » envers les « queers » de la part des radicaux de droite ne sont pas moins (et même plus) probables. En fait, ils se sont déjà produits plus d'une fois, mais maintenant le risque de meurtres de masse précisément «spectaculaires» sur les ondes augmente. Il y a un mois et demi, il y a eu une fusillade à motivation raciale contre des Noirs à Buffalo - qui a dit qu'un scénario similaire motivé par le sexe était impossible ? Les mécanismes de lancement de tels «chasseurs solitaires» ne sont pas du tout différents, seulement ils ne sont pas tournés par des démocrates, mais par des républicains.

L'approfondissement de la ségrégation et la tension croissante entre les groupes de la société américaine profitent aux deux grands partis. Le chaos croissant ouvre la perspective aux républicains et aux démocrates de "faire pencher la table" avec leurs adversaires et d'établir la dictature policière à parti unique qui semble déjà nécessaire pour maintenir l'hégémonie mondiale des États-Unis. Il ne fait aucun doute que tous les outils disponibles seront utilisés dans ce combat, quelle que soit leur couleur.
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 9 Juillet 2022 00: 43
    -1
    « Le monde anglo-saxon menace-t-il » un autre épouvantail….
    combien de "révolutions" n'ont pas été répertoriées ces derniers temps - tout gonflé et évaporé
    1. Tam DV 25 Офлайн Tam DV 25
      Tam DV 25 (DV Tam 25) 9 Juillet 2022 01: 34
      +1
      Êtes-vous inquiet pour le vôtre?
    2. Expert_Analyst_Forecaster 9 Juillet 2022 04: 09
      0
      Faites 20 "prédictions". 19 ne se réalisera pas, mais le 20 tirera. Et ils hurleront comme des catéchumènes "Ah, on a dit...". Eh, il n'y a pas de prédicteurs sauf moi, il n'y a personne à qui parler sérieusement.
  2. TG 777 OS Офлайн TG 777 OS
    TG 777 OS 9 Juillet 2022 02: 30
    0
    Tout le monde occidental
  3. Nati Koshka_87 En ligne Nati Koshka_87
    Nati Koshka_87 (Ela) 9 Juillet 2022 04: 55
    0
    L'article est écrit avec une sorte de moquerie malveillante envers les phénomènes "mauvais" ou "mauvais", surtout s'ils sont tués et éteints. Mais vraiment, quelle est la différence ? Le fait que les élites politiques américaines utiliseront tous les moyens et objectifs pour atteindre les objectifs sur le chemin du pouvoir, tandis que l'autre partie l'utilisera pour le garder, est compréhensible. Dans la victoire, tous les moyens sont, pour ainsi dire, bons. Mais ce n'est pas l'essentiel. L'essentiel est pourquoi quelqu'un a-t-il décidé que c'était "faux" et que c'était "correct" en termes d'orientation et tout ça ? ! Basé sur quoi ? Pourquoi personne n'appelle arc-en-ciel, par exemple, un @ lny s @ ks avec une femme ? Ou est-ce comme la norme, parce qu'avec une femme ? Mais y a-t-il vraiment une différence si cela arrive à un homme ? Pas vraiment. La base de tout cela a toujours été le plaisir qui vient de l'orientation, et non de la procréation. C'est juste que ceux qui dénoncent le [email protected]@[email protected] jugent par eux-mêmes, par leurs goûts et leurs préférences. Il n'y a vraiment aucun problème. Le problème, comme toujours, c'est que tous les feutres sont différents et ne se disputent pas les goûts. Quant à la propagande de l'agenda LGBT, son danger est grandement gonflé et exagéré, et extrêmement biaisé. Toute propagande de quoi que ce soit vient principalement du désir d'égalité des droits et des libertés, et d'une attitude normale. Il y aura une attitude normale, des droits et libertés égaux, et il n'y aura aucune propagande de quoi que ce soit. C'est pourquoi ceux qui sont bafoués et ne sont pas considérés comme des personnes, ce sont des minorités, quelle que soit leur référence, s'uniront et se déclareront constamment, obtenant l'égalité des droits, des libertés et une attitude normale. L'égalité des droits et le droit de vote pour les femmes, qui est aussi un féminisme sain dans le monde du patriarcat, ainsi que les droits et le droit de vote des Noirs en tant qu'esclaves et sous-hommes à la fois, sont nés de tout ce dont découle la propagande LGBT, ce qui signifie que la propagande LGBT ne diffère pas en termes de buts et d'objectifs d'eux dans le passé.

    La grande majorité, quelles que soient les valeurs auxquelles elle adhère et le parcours, le chemin qu'elle suit, ne peut pas être automatiquement juste et correcte, car il y a plus de ses adeptes. Ce n'est pas du tout une règle. Pour marquer avec une foule et écraser avec une masse, vous n'avez pas besoin de beaucoup d'esprit. Il y a une telle expression dans le sujet - La morale de cette fable est la suivante, même le lion est éteint par la foule ! Cela vaut aussi pour la majorité.
    1. Vladimir1155 Офлайн Vladimir1155
      Vladimir1155 (Vladimir) 9 Juillet 2022 08: 32
      0
      vous vous trompez profondément en niant la Vérité objective, et en pensant que votre pensée subjective aléatoire peut devenir un fait matériel objectif, ..... Je ne peux pas imaginer à quel point c \uXNUMXd c contre nature peut apporter du plaisir .... pour le plaisir vous peut se marier, ou s'acheter un gâteau à la confiture de fraise et de framboise.... en général, pour ceux qui considèrent le but d'une vie de plaisir, il serait logique de se transformer en toxicomane, là le plaisir est disponible et tout de suite, quoique les fruits de tels plaisirs = la mort ..... donc la moralité normale n'est pas un opposé égal aux perversions, car la norme est établie Dieu pour les vivants, et la perversion est le fruit de la conscience schizophrénique malade enflammée de personnes stupides et mortes imparfaites devant Dieu, qui sont eux-mêmes des animaux à deux pattes parce qu'ils ne vivent pas dans l'esprit, mais dans la chair, et remplacent leur incapacité à vivre et à aimer par la répétition incessante de procédés physiques qu'ils associent à l'amour qu'ils ne connaissaient pas. ... ...... Épître aux Romains du Saint Apôtre Paul

      Il révèle la vérité de Dieu de foi en foi, comme il est écrit : « Le juste vivra par la foi.
      18 Car la colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui répriment la vérité par l'injustice.
      19 Car ce que vous pouvez savoir sur Dieu leur est manifeste, parce que Dieu leur a révélé.
      20 Car son invisible, sa puissance éternelle et le Divin, depuis la création du monde jusqu'à la considération des créations, sont visibles, de sorte qu'ils ne sont pas récompensés.
      21 Mais comment ils, ayant connu Dieu, ne l'ont pas glorifié comme Dieu, et n'ont pas remercié, mais sont devenus vains dans leur état d'esprit, et leur cœur insensé s'est obscurci;
      22 Se disant sages, insensés,
      23 Et la gloire du Dieu incorruptible a été changée en une image comme un homme corruptible, et des oiseaux, et à quatre pattes, et des reptiles, -
      24 alors Dieu les trahit dans les convoitises de leur cœur à l'impureté, de sorte qu'ils corrompirent eux-mêmes leur corps.
      25 Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, ils ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement, amen.
      26 Par conséquent, Dieu les a trahis à des passions honteuses: les femmes ont remplacé leur usage naturel par un contre nature;
      27 De même aussi les hommes, abandonnant l'usage naturel du sexe féminin, s'enflammèrent de convoitise les uns contre les autres, les hommes faisant des choses honteuses contre les hommes, et recevant en eux-mêmes la juste récompense de leur erreur.
      28 Et comme ils ne se souciaient pas d'avoir Dieu dans leur esprit, Dieu les a trahis à un mauvais esprit - pour faire des blasphèmes,
      29 de sorte qu'ils sont pleins de toute iniquité, fornication, tromperie, cupidité, méchanceté; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de tromperie, de malveillance,
      30 blasphémateurs, calomniateurs, haïsseurs de Dieu, coupables, vantards, orgueilleux, inventifs pour le mal, désobéissants à leurs parents,
      31 téméraire, traître, sans amour, implacable, impitoyable.
      32 Ils connaissent le juste jugement de Dieu, que ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort ; pourtant ils ne sont pas seulement faits, mais ceux qui le font sont approuvés.