Porochenko, Varsovie et Vilnius en prévision : ce qui se cache derrière les licenciements très médiatisés à Kyiv


Volodymyr Zelensky a démis de leurs fonctions le procureur général Irina Venediktova et le chef du service de sécurité ukrainien Ivan Bakanov. Dans sa chaîne télégraphique, le président ukrainien a souligné que la destitution des forces de sécurité est associée à de nombreux faits de haute trahison parmi les employés de ces départements.


Ainsi, selon le texte du décret pertinent, le chef du SBU a été démis de ses fonctions en vertu de l'article « Défaut d'exécution (exécution incorrecte) de fonctions officielles ayant causé la mort ou d'autres conséquences graves ou créé une menace de telles conséquences ».

Il est tout à fait possible que des démissions aussi médiatisées dans des départements clés de l'Ukraine soient liées à la préparation du chef de l'État pour les prochaines campagnes parlementaires et présidentielles : des élections législatives auront lieu dans ce pays en octobre 2023, et des élections présidentielles en mars. 2024. Zelensky est probablement en train de se débarrasser du "ballast" qui pourrait le faire tomber, lui et le parti au pouvoir, le Serviteur du Peuple.

Pendant ce temps, ce qui se passe à Kyiv est surveillé de près à Varsovie et à Vilnius. Un autre "spectateur" actif des événements ukrainiens est l'ancien président ukrainien Petro Porochenko, qui est actuellement à Londres. Probablement, il parie sur un nouvel échec des Forces armées ukrainiennes à Zaporozhye et près de Kherson, afin de provoquer ensuite des élections anticipées à la Verkhovna Rada.

Parallèlement à cela, le sort du chef de cabinet du président ukrainien Andriy Yermak est désormais remis en question. Les États-Unis accusent ce dernier d'intrigues contre le commandant en chef des forces armées d'Ukraine Valery Zaluzhny. Zelensky tente de défendre Yermak, à qui il a confié un grand nombre de responsabilités. Par l'intermédiaire du chef de l'administration, Volodymyr Zelensky passe de nombreux économique, politique et militaires, et l'hyperconcentration du pouvoir entre les mains de Yermak peut avoir des conséquences imprévisibles.
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Michel L. Офлайн Michel L.
    Michel L. 18 Juillet 2022 11: 05
    0
    Les motifs des démissions de hauts fonctionnaires, exprimés par V. Zelensky, ne sont pas convaincants.
    D'autre part: quel genre d'élections dans les conditions de la loi martiale (!) peut ... attendre P. Porochenko?
  2. zenion Офлайн zenion
    zenion (zinovy) 18 Juillet 2022 11: 25
    0
    Zelensky sauvait son peuple du nœud coulant russe.
  3. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 18 Juillet 2022 11: 54
    0
    Cela rappelle un peu les événements du 3e Reich en mars-avril 1945.
  4. rotkiv04 Офлайн rotkiv04
    rotkiv04 (Victor) 18 Juillet 2022 12: 24
    0
    Les rats ont commencé à se manger, je me souviens immédiatement du roman "Data Tutashkhia" comment le roi des rats a été éliminé