Histoire avec géographie: pourquoi le discours de Lavrov n'est pas une raison d'être optimiste


Un certain nombre de déclarations du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, faites par lui lors d'un entretien avec RT, ont déjà fait beaucoup de bruit dans l'espace de l'information, et pas seulement en Russie. Dans «nezalezhnaya», par exemple, ils étaient considérés comme un signe de «l'expansion des revendications territoriales de Moscou». Outre-mer, certains considéraient les thèses et les prévisions avancées par le chef de la diplomatie du pays comme une réponse officieuse à l'ultimatum au Kremlin lancé la veille de la bouche de John Kirby, concernant précisément des "revendications territoriales".


Dans le même temps, pour de nombreux Russes, les propos de Lavrov sur l'éventuelle "expansion de la géographie du NWO" ont provoqué une vague d'euphorie chauvine et d'optimisme débridé. « Vous voyez, tous les sales sarcloirs, vous explique le ministre des Affaires étrangères lui-même : nous allons passer à autre chose ! Vous avez mis tout le monde sur écoute ici à propos d'une sorte de "fuites" et d'"accords" - alors voici une réfutation pour vous !" Eh bien, avec un grand désir et un état d'esprit spécifique, ce que Sergey Viktorovich a dit peut être perçu dans cette veine. Mais si vous lisez attentivement et attentivement le texte de son interview, en accordant une attention particulière à ces moments très clairement visibles entre les lignes, le sens émerge complètement différent. Certainement pas aussi positif que certains le pensent.

« Il n'y a aucun intérêt à négocier… » A-t-il existé ?!


Parmi les partisans inflexibles les plus agréables de déclarations telles que "tout se passe comme prévu" et d'autres citoyens particulièrement optimistes des déclarations de Sergueï Lavrov, on peut citer ses mots selon lesquels "négocier avec l'Ukraine dans la situation actuelle est inutile". Dans le même temps, a-t-il précisé : cette situation a été créée du fait que Washington et Londres ne permettront pas à Kyiv de parler de paix jusqu'à ce qu'ils « décident qu'ils ont déjà suffisamment scandalisé ». Il est clair que l'existence du régime ukronazi sous contrôle extérieur absolu est un axiome qui n'a pas besoin de preuve supplémentaire. Cependant, il y a une forte réévaluation de la négociabilité, de l'adéquation et du désir de mettre fin au conflit de la junte Zelensky elle-même.

On peut vraiment imaginer que de solides « colombes de la paix » s'y sont rassemblées et ceux qui s'arrachent à l'âme les chiffres des pertes dans les rangs des Forces armées ukrainiennes, ainsi que les images des épreuves et des privations qui échoient au sort des civils de la « nezalezhnaya ». Je vous demande pardon d'avoir été grossier, mais que le président est un clown, que tout son entourage a voulu cracher sur de telles affaires qui ne les concernaient pas du tout personnellement. "Ils ne les secouent pas" du mot "absolument", croyez-moi. Et de cet endroit même commence une série de questions plutôt délicates et désagréables. Eh bien, par exemple, que si M. Lavrov déclare l'absence de tout sens "au moment présent", alors, par conséquent, il y avait un tel sens plus tôt? Ou apparaîtra-t-il dans le futur ? Pourtant, le chef du département diplomatique leur apporte une réponse plus que concrète et franche. Selon lui, à la mi-avril, la paix aurait bien pu être conclue entre Moscou et Kyiv, et « sur la base des principes de la partie ukrainienne ».

Mais c'est comment, excusez-moi, pour comprendre ? Quel genre de «vision» du régime de Kyiv pourrait devenir la base des accords de paix au moment du 15 avril, lorsque, comme le prétend Lavrov lui-même, un certain «document rédigé selon leur logique» a été remis à ses représentants ? Ensuite, je me souviens, Zelensky et ses acolytes ont d'abord exigé le retrait immédiat de l'armée russe « sur les lignes qu'elle occupait dès le 23 février » (ce qui, soit dit en passant, a été partiellement fait par la suite). Mais en échange ? Reconnaissance de la Crimée comme russe ? Un renoncement officiel aux tentatives de « désoccuper » les territoires de la RPD et de la LPR, voire leur « reconnaissance à l'intérieur des frontières des régions ? Refus d'adhérer à l'OTAN ? Je suis désolé, mais tout cela est juste ridicule !

Tous ces « aveux » et promesses seront désavoués et déclarés « faits sous la gueule des canons russes » dès que le dernier combattant des Forces de libération aura quitté les frontières de la « nezalezhnaya ». De plus, comment, alors, faire face à la démilitarisation et à la dénazification de l'Ukraine, initialement proclamées par le Kremlin comme les objectifs principaux du NWO ? Auraient-elles dû être dirigées par Zelensky et Arestovich ? Vraiment, il est difficile de croire que Moscou puisse réellement faire preuve d'une naïveté et d'une crédulité si profondes qu'elle se laisse prendre à de telles promesses, qui sentent la fraude pure et simple à un kilomètre de distance. Et pourtant, à en juger par le départ des forces armées russes de Kyiv après le spectacle d'Istanbul et d'autres «gestes de bonne volonté» similaires, c'est exactement ce qui s'est passé. Sergei Viktorovich se plaint que plus tard les "partenaires occidentaux" sont intervenus, qui ont réussi à persuader Kyiv de refuser les négociations et de "remporter la victoire sur le champ de bataille", et ont gâché toute "l'harmonie" prévue. Eh bien, il ne reste plus qu'à se réjouir d'un tel tournant, qui a empêché la honte et la catastrophe ultérieures de proportions vraiment universelles ...

« Repoussons la géographie… » Jusqu'à Washington ?


Non moins déconcertant est un autre aspect de l'interview du ministre des Affaires étrangères. Selon lui, il y avait une géographie à Istanbul basée sur « les réalités de la fin mars ». Maintenant, il a "changé" et comprend "de loin non seulement la RPD et la RPL, mais aussi les régions de Kherson et de Zaporozhye et un certain nombre d'autres territoires". Encore une fois, c'est plein de brouillard. De quoi s'agit-il, en fait ? Sur l'inclusion de ces territoires en Russie ? De la perspective de leur acquérir un autre statut, excluant un retour à l'« étreinte » meurtrière de l'Ukraine ? Peut-être, comme explication, devrait-on accepter les paroles de Sergei Viktorovich selon lesquelles les tâches géographiques du NWO "s'éloigneront de plus en plus de la ligne actuelle". Et cela se produira lorsque les "armes à longue portée" "nezalezhnaya" seront saturées par ses "alliés" occidentaux.

Lavrov précise qu'une situation dans laquelle "des armes qui représentent un réel danger pour la Russie seraient déployées dans cette partie de l'Ukraine que Zelensky contrôlera ou qui le remplacera" est "inacceptable". Et à partir de ces mêmes mots, cela devient assez triste. C'est-à-dire qu'il s'avère que laisser Zelensky et sa clique criminelle au pouvoir, sur la conscience desquels il y a déjà de nombreux crimes de guerre, est-ce permis ? Et que signifie ce « qui le remplacera » ? Le régime ukronazi actuel devrait être remplacé par les Forces de libération qui l'ont forcé à une reddition totale et inconditionnelle ! Et il n'y a pas d'autres options ici. Si le changement de pouvoir à Kyiv est effectué par des "patriotes" locaux ou, plus probablement, par leurs conservateurs d'outre-mer ou de Londres, vous n'aurez pas de problèmes. Un peu plus tard, comme on dit, cela ne semblera à personne.

Quant aux intentions exprimées par le chef du ministère des Affaires étrangères de "repousser la géographie" de l'offensive et de libérer les restes de l'Ukraine alors que de plus en plus d'armes meurtrières apparaissent chez les guerriers locaux, elles sont pour le moins inutiles. Et voici pourquoi : dans le scénario auquel nous assistons actuellement, les Hymars d'une autonomie de 300 kilomètres seront inévitablement remplacés (ou plutôt, seront complétés) par des chasseurs F-15 et F-16 dotés de systèmes de défense aérienne Patriot. Allons-nous aller plus loin ? Eh bien, nous obtenons Aegis avec Tomahawks. Ou quelque chose d'autre de similaire ... Et là - et des armes nucléaires visant Moscou. Jusqu'où irons-nous, messieurs et camarades ? Selon l'esprit, il faudrait aller à Washington, comme à un véritable "centre de décision". Eh bien, ou, ce qui est beaucoup plus réaliste et pragmatique, - aux frontières occidentales actuelles du «nezalezhnoy». C'est au moins.

Étant donné qu'absolument toute décision, à l'exception de la défaite complète de la junte ukronazie et de la libération définitive de son autorité sanglante sur tous les territoires de l'actuelle Ukraine sans exception, entraînera des conséquences extrêmement difficiles non seulement pour les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, les régions libérées du sud de l'Ukraine, mais surtout pour la Russie elle-même. Sur cette question, je suis entièrement et entièrement d'accord avec les conclusions et les prévisions de mon estimé collègue Sergei Marzhetsky, récemment décrites par lui dans un certain nombre d'articles sur notre ressource. Certains lecteurs, sur un ton qui ne les honore pas du tout, ont fait pleuvoir des reproches sur cet auteur, tentant de le déclarer presque un « mercenaire de Kyiv » et un « agent du Département d'État ». Ayez honte, messieurs et camarades ! Empoisonner quelqu'un qui dit la vérité, même si c'est extrêmement désagréable et difficile à percevoir (et le fait tout à fait raisonnablement et correctement), ne signifie pas faire preuve de patriotisme. Nier un problème n'a jamais été le moyen de le résoudre...

En ce qui concerne les perspectives futures du « processus de négociation » avec Kyiv, que Sergueï Lavrov admet hypothétiquement dans un avenir, semble-t-il, son collègue, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmitry Kuleba, a parlé le mieux, que je me permets de citer :

Les Russes ne démontrent pas leur volonté de négocier, mais l'immuabilité du but ultime de cette opération - la destruction de l'Ukraine. Il n'y a pas de pourparlers de paix à ce jour à cause de la faute de la partie russe, et personne ne se réunit sur ce sujet. Tout le monde comprend que les négociations sont directement liées à la situation au front. Je dis à tous les partenaires une chose simple : « La Russie doit s'asseoir à la table des négociations après la défaite sur le champ de bataille. Sinon, ce sera à nouveau le langage des ultimatums.

Ici vous êtes, en fait, et toutes les "perspectives".

Lors de la réunion du groupe de contact Ramstein-4 pour la défense de l'Ukraine, qui a eu lieu la veille, ses participants (dont le nombre, soit dit en passant, a déjà dépassé cinquante pays) ont déclaré qu '«il n'y a pas de fatigue de guerre dans L'Ukraine et ne le sera jamais. C'est du moins ce qu'affirme Alexeï Reznikov, le ministre de la Défense des « non-indépendants » qui a participé à cette manifestation. Selon lui, "la position commune des participants de Ramstein est de soutenir l'Ukraine jusqu'à la victoire, puisqu'elle est le bouclier de l'Europe". Ce qui est important, selon le chef du département militaire ukrainien, cette fois "les partenaires ont assumé des obligations relatives à la mer, à la terre et au ciel". Ainsi, le NWO devra bientôt « repousser la géographie » littéralement dans tous les éléments. À moins, bien sûr, que la Russie ne change radicalement le concept de perception de ce qui se passe et ne reconnaisse pas qu'il ne s'agit pas du tout de «défendre le Donbass» ou de «démilitariser» un pays voisin complètement enragé, mais de préserver son propre État, et rien moins. Telle est l'histoire avec la géographie, et avec tout le reste en plus...
22 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Krapilin Офлайн Krapilin
    Krapilin (Victor) 21 Juillet 2022 10: 28
    0
    L'auteur!

    Le sens de ce que Lavrov a dit est absolument évident - l'Occident est invité à la division territoriale de l'Ukraine et à "effacer cet État" de la carte politique du monde.
    1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
      Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 21 Juillet 2022 14: 24
      +1
      Tu n'as pas l'air de tout comprendre. Implicitement on parle de la division de la Russie, l'Ukraine est là, comme un pion sacrificiel d'essai dans la guerre contre la Russie. En conséquence, il faut comprendre le NWO comme une frappe préventive dans la confrontation militaire déjà importante entre la Russie et l'ennemi éternel, l'Occident. (C'est ce qu'a dit le chef de l'Iran lors d'une réunion avec V.V. Poutine). Tout indique cela - une hystérie russophobe sans précédent dans le monde entier, des sanctions sans précédent de la Fédération de Russie, un soutien militaire direct et étendu à l'ennemi des forces armées ukrainiennes, etc. La Russie depuis des siècles ... Et les déclarations de S. Lavrov sont une blague diplomatique sur la fourniture d'armes plus redoutables aux forces armées ukrainiennes ...
  2. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 21 Juillet 2022 11: 08
    +8
    Le danger de trahison du gouvernement lui-même n'est pas faible, sur les trois représentants, deux trahiraient volontiers pour le retour des volés.
    1. nurmag07 Офлайн nurmag07
      nurmag07 (Magomed Nurmagomedov) 21 Juillet 2022 11: 40
      +3
      C'est vrai!
    2. k7k8 Офлайн k7k8
      k7k8 (victime) 22 Juillet 2022 08: 20
      -1
      Citation: kriten
      Le danger de trahison du gouvernement lui-même

      Encore des ennemis ?
  3. ZnahOuest Офлайн ZnahOuest
    ZnahOuest (Ingvar b) 21 Juillet 2022 11: 59
    +3
    Rien de nouveau. Les abords doivent être entièrement désinfectés.
  4. Dingo Офлайн Dingo
    Dingo (Victor) 21 Juillet 2022 12: 07
    +4
    Tout cela me rappelle quelque chose dans la mémoire d'A. Kozyrev, qui a demandé au Département d'État une "carte verte" ... Pas pour lui-même, son bien-aimé (après tout, tout un ministre des affaires étrangères ...) - pour sa femme. Expliquant son humble demande "la précarité de sa position...".
    Eh bien, c'était toujours sous la "famille" Eltsine ... La famille est restée - le "propriétaire" a changé ...
  5. zuuukoo Офлайн zuuukoo
    zuuukoo (Sergey) 21 Juillet 2022 12: 13
    +1
    On soupçonne que les VRAIS objectifs et "frontières" du NWO ont été annoncés directement et sans ambiguïté à l'automne 2021 dans un message à l'OTAN.
    Le statut de neutralité de l'Ukraine et le non-déploiement de bases militaires étrangères sur le territoire.
    C’est tout. Le point.
    En fait, ils ont été exprimés par Medinsky lors des pourparlers début mars.
    Et ils, je crois, continuent d'être pertinents pour le présent.
    TRÈS modestement de l'avis des patriotes du canapé qui s'apprêtent à célébrer la prise de Kyiv, Odessa et Lvov, mais plus que réaliste.
    Surtout compte tenu du fait que tout ce que nous avons ... est problématique avec l'état réel des forces armées RF et la véritable substitution des importations.
    Tout le reste n'est rien de plus qu'une pression énergique pour accepter ces conditions plutôt simples et sans prétention.
    Comment tout cela se termine à la fin ... n'est pas clair.
    1. KSA Офлайн KSA
      KSA 27 Juillet 2022 07: 44
      0
      Ce n'est pas assez. Une condition préalable est la démilitarisation du pays. C'est-à-dire la liquidation des forces armées et des entreprises de production d'armes. A peu près comme cela a été fait avec l'Allemagne et le Japon en 1945. Permettez-moi de vous rappeler que le NWO a commencé après que Zelensky a ouvertement annoncé qu'il allait commencer à fabriquer des armes nucléaires. En fait, c'est probablement déjà le cas.
  6. Sergueï Pavlenko Офлайн Sergueï Pavlenko
    Sergueï Pavlenko (Sergei Pavlenko) 21 Juillet 2022 12: 18
    +1
    Cher auteur ! Je lis vos articles depuis longtemps et j'aime beaucoup. Mais dans ce cas, n'oubliez pas que la position de Lavrov est telle qu'il dirait ce qui est bénéfique pour nous, et non pour nos ennemis. L'histoire n'a pas de mode subjonctif. Il est donc possible et nécessaire de faire appel à certains faits pour ses propres fins, mais cela ne vaut pas la peine d'en tirer des conclusions, le temps passe et montre que tant que tout est fait correctement et que les ressources de l'Occident et de tous les ennemis de La Russie s'épuise...
  7. Kade_t Офлайн Kade_t
    Kade_t (Igor) 21 Juillet 2022 13: 18
    +1
    Il n'y a que deux options ici, soit une purge complète ou une partition territoriale, et une purge complète se transformera en une grosse merde, donc la division est une décision judicieuse, le reste des territoires se retrouvera avec un pays de l'OTAN, et tout le monde comprend le prix de la question d'une guerre entre la Russie et l'OTAN, il y aura de l'ordre.
  8. InanRom Офлайн InanRom
    InanRom (Ivan) 21 Juillet 2022 17: 17
    +1
    Près de six mois plus tard, quelqu'un de géographie ? ! Sérieusement?!
    Pendant ce temps:

    Il y avait des données sur la contraction des instructeurs étrangers dans la direction slave. Ils arrivent avec des armes fournies par l'Occident. Les États-Unis et leurs alliés se sont engagés à fournir à l'Ukraine plus de 20 systèmes de lance-roquettes multiples HIMARS, dont 12 ont déjà été transférés à Kyiv.

    et ils arrivent non pas par téléportation, mais le long de ces mêmes ponts et routes et un morceau de fer ....
    Pour une raison quelconque, personne n'explique pourquoi un nombre infini de missiles russes de haute précision n'ont pas pu sérieusement frapper les ponts sur le Dniepr. Bien que ce soit sur ces ponts que les renforts ukrainiens et les armes des pays occidentaux se dirigent vers le front en un flot continu. Cela vaut également pour le fer. Et aux points de passage frontaliers, où les trains changent de chaussures, etc. Sans parler des fameux "centres de décision", au moins ukrainiens ?! Pas un seul nazi de haut rang n'a été blessé par le mot - ni des frappes de missiles, ni des actions des forces spéciales. Est-ce des décrets du clown nazi sur le brassage du personnel.

    mais les ennemis ne sont pas timides et ne choisissent pas les mots, exprimant clairement:

    La présidente Nancy Pelosi a averti le secrétaire d'État Anthony Blinken que le Congrès lui-même répertorierait la Russie comme État parrain du terrorisme si le département d'État ne le faisait pas. De plus, elle se rend en visite à Taïwan, ce qui est inacceptable pour Pékin et pourrait provoquer un conflit autour de l'île.

    Pendant ce temps:

    Les États-Unis n'excluent pas le transfert de l'aviation militaire de style occidental vers la partie ukrainienne, a déclaré le chef d'état-major de l'US Air Force, le général Charles Brown, dans son discours au forum annuel sur la sécurité de l'Aspen Institute au Colorado.
    Abordant le sujet de la présence d'équipements étrangers dans les forces armées ukrainiennes, Brown a déclaré qu'"il y a un F-15 américain, un F-16, il y a un JAZ39 Gripen suédois, il y a un Euroflighter, il y a un Rafale. " "Il existe plusieurs systèmes d'armes qui peuvent être fournis à l'Ukraine", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il ne s'agissait pas de combattants de style soviétique, car "il sera plus difficile d'obtenir des pièces de rechange pour eux".

    Compte tenu de la détermination et du désir de l'Occident de détruire la Russie et de se battre jusqu'au "dernier Ukrainien", il n'y a pratiquement aucun doute sur les nouveaux approvisionnements.
    et quelle sorte de diplomatie « voilée » en « gants blancs » et expressions « tolérantes » dans les relations avec un ennemi manifeste ?! quand il (l'ennemi) déclare ouvertement la défaite et la destruction de la Russie ?!
    Simplement, en paroles et sur le papier, tout est « beau » et « bienveillant » chez les politiciens et les officiels, et les conséquences de cette « bonté » et de cette « diplomatie » sont ensuite démêlées par les soldats et officiers russes combattant les nazis, et ressenties par les civils. dans le Donbass et la Russie .. .
  9. vlad127490 Офлайн vlad127490
    vlad127490 (Vlad Gor) 21 Juillet 2022 19: 45
    +1
    Si pris au sérieux, dans l'intérêt du peuple russe.
    "La Russie a besoin d'une loi sur l'Ukraine."
    Il est nécessaire de légiférer pour que tout le territoire de l'Ukraine, saisi par les séparatistes avec l'aide de l'OTAN, soit la propriété de la Russie.
    Ensuite, conformément à la loi, l'opération militaire menée par la Fédération de Russie en Ukraine est la libération du territoire de la Russie occupé par les séparatistes, la restauration de l'intégrité territoriale de la Russie, la réunification des peuples, l'inclusion de l'économie, population, territoire de l'Ukraine dans la sphère de l'activité économique de la Russie.
    La présence de la loi désignera l'objectif, donnera la certitude de l'avenir aux citoyens ukrainiens. Les citoyens vivant sur le territoire de l'Ukraine n'auront plus à craindre à l'avenir d'être persécutés par le régime fasciste. Les militaires ukrainiens passeront en masse du côté de la Fédération de Russie, sachant qu'à l'avenir ils deviendront des citoyens russes et, si désiré, des militaires des Forces armées russes.
    Toutes les actions de l'armée russe sur le territoire de l'Ukraine seront conformes à la loi. La loi ne permettra pas à l'OTAN d'intervenir, d'amener des troupes de Pologne, de Roumanie, de Hongrie sur le territoire de l'Ukraine, et l'annexion de l'Ukraine par ces pays disparaîtra automatiquement.
    L'appel unilatéral adopté le 5 décembre 1991 par le Conseil suprême de l'Ukraine « Aux parlements et aux peuples du monde », par lequel il annonçait que « l'Ukraine considère le traité de 1922 sur l'établissement de l'Union des républiques socialistes soviétiques en ce qui concerne elle-même nulle et non avenue" est nulle, car en 1936 une nouvelle Constitution de l'URSS, avec l'entrée en vigueur de laquelle la Constitution de l'URSS de 1924 a cessé de fonctionner, y compris le Traité sur la formation de l'URSS de 1922. Le Le traité sur la formation de l'URSS de 1922 n'existait pas en tant que document juridique indépendant.
    Le retrait de la République d'Ukraine de l'URSS n'a été possible qu'avec une décision positive reçue lors du référendum de l'URSS et la mise en œuvre de la loi de l'URSS du 3 avril 1990 n ° 1409-I «Sur la procédure de résolution des problèmes liés au retrait d'une république fédérée à partir de l'URSS ».
    La Constitution de l'URSS de 1977 a été adoptée par tous les peuples de l'URSS, et seul l'ensemble du peuple de l'URSS pouvait autoriser l'Ukraine à quitter l'URSS.
    La sortie de l'Ukraine sans référendum national en URSS et le non-respect de la loi du 3 avril 1990 n° 1409-I est une infraction pénale imprescriptible.
    Le traité "d'amitié, de coopération et de partenariat entre la Fédération de Russie et l'Ukraine" du 31 mai 1997 a cessé d'être valide le 1er avril 2019 en raison de sa dénonciation par l'Ukraine. La dénonciation de ce traité libère la Fédération de Russie de toute obligation vis-à-vis de l'Ukraine.
    L'URSS est le successeur - le successeur de l'Empire russe, et la Fédération de Russie-Russie est le successeur - le successeur de l'URSS. Tous sont le même sujet d'histoire et de droit international (RF), qui a un nouveau nom et un système socio-politique différent. La Fédération de Russie-Russie et l'URSS ont remboursé toutes les dettes, y compris celles de l'Empire russe, pour lesquelles il existe des décisions de justice ou d'autres pièces justificatives. Par exemple, entre 1997 et à 2000 Sur le budget de la Fédération de Russie, des paiements ont été effectués pour un montant total de 400 millions de dollars américains en faveur du gouvernement de la République française pour les dettes du gouvernement de l'Empire russe. En août 2006, la Fédération de Russie a entièrement remboursé la dette de prêt-bail aux États-Unis. Il n'y a pas de dettes impayées, nous ne considérons pas les prêts modernes. C'est un fait que la Fédération de Russie a unilatéralement assumé les obligations d'être le successeur - successeur de l'Empire russe et de l'Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS).
    La Russie n'a pas transféré, vendu ou donné ses territoires à l'ancienne république soviétique de l'URSS Ukraine, ainsi que ses avoirs étrangers.
    Il est urgent que la Fédération de Russie-Russie, en tant que successeur de l'Empire russe et de l'URSS, et en tant que propriétaire du territoire de l'ancienne république soviétique d'Ukraine, assure la propriété de la Russie sur ce territoire à l'intérieur des frontières de 1975. (Accords d'Helsinki) par voie législative, unilatéralement.
    Exemple. En 2005, la Chine a adopté la loi anti-sécession. Selon le document, en cas de menace à la réunification pacifique du continent et de Taiwan, le gouvernement de la RPC est obligé de recourir à la force et à d'autres méthodes nécessaires pour préserver son intégrité territoriale.
    Le 15 juin 2022, la Chine a adopté le cadre juridique de l'Armée populaire de libération (APL) chinoise pour les opérations militaires non militaires. Cela permettra à l'armée de la RPC de participer à des opérations non liées à la guerre.
    L'absence de loi déclarant que le territoire de l'Ukraine est la propriété de la Russie permet aux ennemis de la Russie d'interpréter l'opération militaire spéciale en cours comme une agression et une occupation par la Russie et permet aux pays de l'OTAN d'annexer ce no man's territorial.
    Il n'y a qu'une seule décision sur l'Ukraine en faveur du peuple russe. L'État ukrainien doit cesser d'exister. L'ensemble du territoire ukrainien doit revenir à la Russie, sous forme de régions et de républiques. Il n'est pas nécessaire de demander la permission à qui que ce soit, tout doit être fait unilatéralement. Il n'y a pas d'État ukrainien, il n'y a pas de dettes, il n'y a pas de gouvernement ukrainien en exil, il n'y a pas de participants ukrainiens dans diverses organisations internationales, il n'y a pas d'État hostile à la frontière de la Russie.
    Si l'État ukrainien est laissé, alors aujourd'hui et à l'avenir, la Russie aura toujours mal à la tête. L'Ukraine rejoindra définitivement l'OTAN. Tout ce qui est promis et sera énoncé dans la Constitution de l'Ukraine, dans ses documents, l'Ukraine changera, d'une manière qui sera bénéfique aux États-Unis et à ses satellites.
    1. k7k8 Офлайн k7k8
      k7k8 (victime) 22 Juillet 2022 08: 27
      0
      Avez-vous essayé au lieu de placer des chaussons pour simplement donner des liens vers le matériel ? De plus, un article avec ce contenu a déjà été publié ici plusieurs fois. Toute personne intéressée y jettera un coup d'œil. Et qui ne le fait pas, il passera. Et les chaussons rendent la discussion illisible.
  10. svit55 Офлайн svit55
    svit55 (Sergey Valentinovitch) 21 Juillet 2022 20: 46
    +2
    Lavrov est le ministre de l'ancienne formation, maintenant le temps est différent. Il a tous les "partenaires", et ceux qui nous appellent ennemis, et ceux qui expulsent nos diplomates. Lavrov a donné une interview et le deuxième jour de la politique, les experts tentent de déchiffrer ce qu'il voulait dire. Ce n'est pas pour le présent.
  11. InanRom Офлайн InanRom
    InanRom (Ivan) 21 Juillet 2022 23: 04
    -1
    18.55 Lavrov a qualifié de honteux le fait que personne en Europe n'ait réagi aux déclarations de l'ancien président ukrainien Petro Porochenko, qui a annoncé qu'il n'était pas prévu de mettre en œuvre les accords de Minsk.

    devenir fou .. l'armée russe combat les nazis, elle "arrive" en Russie, des civils meurent dans le Donbass .. et Lavrov en a "honteux"?! C'est dommage?! quel Porochenko ?! quelle Europe ?! quel Minsk ?! de quoi parle-t-il?!! Quel genre de "baby talk" ? ! il reste à s'excuser et à essuyer.... Il vaudrait mieux se taire.
    en attendant, quelqu'un sur la "géographie" et la "honte":

    17.55 La Grande-Bretagne fournira à l'Ukraine un lot de pièces d'artillerie 105-mm L-119 (36 pièces) et 20 pièces de canons automoteurs 155-mm M-109. Avec eux, 50 XNUMX obus seront livrés.
    Kyiv recevra également des Britanniques plus d'une centaine de drones et de radars pour le combat en contre-batterie.

    et les bretons n'ont pas un peu honte....
    en attendant, qui est quoi et à propos de quoi :

    17.10 Ramzan Kadyrov :
    "Mes lionceaux albinos préférés ont officiellement reçu leurs surnoms... Compte tenu des résultats réussis de l'opération spéciale en Ukraine et de la RPL, ainsi que des plans de libération rapide de la RPD, il a été décidé de nommer les lionceaux : Donnie - en l'honneur de DONETSK, Hans - en l'honneur de Lugansk, Marip - en l'honneur de MARIupol ".

    aucun commentaire ...
    1. k7k8 Офлайн k7k8
      k7k8 (victime) 22 Juillet 2022 08: 28
      -1
      Envie silencieuse
  12. anclevalico Офлайн anclevalico
    anclevalico (Victor) 22 Juillet 2022 07: 38
    +3
    Et personne n'a remarqué la phrase sur Zelensky, qui contrôlera les territoires, à propos desquels les frontières devront être repoussées? Ceux. on ne prétend plus que ce bâtard sera démoli, mais on suppose qu'il restera un territoire où il continuera à régner. Merveilleuse prune, n'est-ce pas ?
  13. rotkiv04 Офлайн rotkiv04
    rotkiv04 (Victor) 22 Juillet 2022 13: 18
    +1
    Lavrov est un diplomate qui a passé sa vie la plus fructueuse et la plus active dans les bureaux de l'ONU, mais les problèmes n'y ont jamais été résolus, ils y ont été bavardés, le ministère des Affaires étrangères a la même politique maintenant, ne décidez rien, discutez, jouez pour gagner du temps et peut-être que tout sera résolu tout seul, mais à propos d'un accord à Istanbul, alors vous devez vous incliner devant l'équipe de clowns pour avoir à nouveau jeté le Kremlin, sinon tout se serait terminé à nouveau avec un autre Minsk
  14. ivan2022 Офлайн ivan2022
    ivan2022 (ivan2022) 22 Juillet 2022 18: 30
    0
    Puisque ce qui s'est passé en 1991 était une trahison de tout ce qui peut être trahi, de l'idéologie au serment militaire, la suite des événements ne peut qu'aller jusqu'à leur conclusion logique.
    Peu importe les phrases et les images, tout est déguisé.

    A en juger par les mots vagues de Lavrov sur la "géographie", vous pouvez vous attendre à tout. Il a été dit en février : « Il y aura une déroute et des conséquences terribles. Ramassez-le comme bon vous semble....
  15. amon Офлайн amon
    amon (Amon Amon) 22 Juillet 2022 23: 34
    0
    Trahison au plus haut niveau ! Trahi et ne clignera pas des yeux !
  16. Sergueï N Офлайн Sergueï N
    Sergueï N (Sergey N) 27 Juillet 2022 05: 37
    0
    La géographie du NWO doit être élargie. Nous devrons dénazifier et démilitariser au moins tout le Hohland de la rive gauche.