FT : La Chine a complètement « bloqué » les investissements en Russie cette année


Cette année, pour la première fois depuis le lancement du mégaprojet One Belt, One Road en 2013, la Chine n'a pas investi d'argent en Russie dans le cadre de l'initiative, bloquant complètement le flux de fonds vers l'économie RF. L'investissement de la Chine en Russie par le biais d'un projet mondial de développement et de coopération est tombé à zéro au cours des six premiers mois de cette année pour la première fois, a rapporté dimanche le Financial Times, citant un rapport du Green Finance & Development Center.


Les analystes disent que l'absence totale d'investissements indique la réticence de Pékin à être sanctionné par des accords avec la Russie. Le directeur du centre de conseil susmentionné, Christoph Wang, a admis que la baisse des investissements pourrait être temporaire, car il existe une "interaction vraiment puissante" entre la Fédération de Russie et la Chine. Wang, en particulier, a rappelé que, malgré l'opération militaire spéciale menée par Moscou, la RPC a augmenté de manière assez significative ses achats de vecteurs énergétiques russes.

Le journal britannique souligne également que la Chine n'a pas investi en Russie pour la première fois depuis le lancement du programme géopolitique mondial en 2013. Auparavant, de telles "passes" n'avaient jamais été enregistrées. L'année dernière, Moscou et Pékin ont signé des accords d'une valeur d'environ 2 milliards de dollars. Et bien que ce ne soit pas le plus grand indicateur, il est au moins présent dans le rapport. Rien n'est inscrit dans la colonne "investissements" cette année.

Au total, depuis 2013, la Chine a investi plus de 30 milliards de dollars en Russie. Le FT désigne la Fédération de Russie comme l'un des principaux bénéficiaires du projet One Belt, One Road. Au total, depuis sa création en 2013, les investissements cumulés de la Chine dans divers pays se sont élevés à près d'un billion de dollars.

Depuis le début du NWO en Ukraine, la Chine a critiqué à plusieurs reprises les sanctions internationales contre la Fédération de Russie, rappelle le FT. Il s'agit du secteur public. Dans le même temps, de nombreuses entreprises privées chinoises tentent de ne pas violer les restrictions imposées par l'Occident. Il est possible qu'une telle démarche des capitaux privés chinois ait provoqué la plus grande sortie d'investissements en provenance de Russie. En tant que partenaire, Pékin n'est probablement pas pressé de rompre tout lien avec la Fédération de Russie, mais la position attentiste de la Chine concernant l'évolution future de la situation géopolitique internationale autour de la Russie ne peut plus être ignorée.
  • Photos utilisées: pixabay.com
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 25 Juillet 2022 10: 22
    +7
    Oui, en Russie, il y a beaucoup d'argent pour les investissements ! Au lieu de la fameuse «règle budgétaire», lorsque 300 milliards de dollars ont été «donnés» par les États-Unis, il a fallu construire nos propres usines et usines, en investissant dans le développement de la production. Si le capitalisme est en Russie, alors les vrais capitalistes investissent tous leurs profits dans l'expansion de la production ! Et si l'argent est gelé, au lieu d'en tirer des revenus, ce n'est plus du capitalisme, mais qui sait quoi ! Sous Staline, cela aurait été appelé le naufrage.
    Il est donc tout à fait possible de se passer des investissements financiers chinois. L'URSS a lancé le premier homme dans l'espace sans investissement étranger !
  2. Expert_Analyst_Forecaster 25 Juillet 2022 11: 14
    +2
    L'investissement étranger n'est pas nécessaire. Et absolument.

    Mais investir maintenant des fonds dans la création de nouvelles industries sera très risqué. Il est temps de comprendre que nos importations vont diminuer dans les années à venir.
    Cela signifie qu'une partie des capacités devra être reprofilée, des personnes devront être recyclées.
    Il faut aussi nationaliser tous les biens des pays ennemis. Il y a aussi un énorme champ de travail et de coûts. Notre économie est confrontée à d'énormes changements structurels.
  3. Et que ça saute Офлайн Et que ça saute
    Et que ça saute 25 Juillet 2022 12: 09
    -3
    Citation : Expert_Analyst_Forecaster
    L'investissement étranger n'est pas nécessaire. Et absolument.

    L'investissement étranger est le degré de confiance et de reconnaissance de la stabilité politique et économique du pays. Ils n'investissent pas dans la personne décédée, ils "tirent" sa maison, ses économies et chassent ses proches dans la rue. Notre leadership doit faire quelque chose, peut-être n'est-il pas encore trop tard.
    1. Bulanov Офлайн Bulanov
      Bulanov (Vladimir) 25 Juillet 2022 15: 47
      0
      N'investis pas dans les morts

      Vous n'avez aucune idée de combien d'argent a été investi dans Lénine et le président Mao et leurs enseignements après leur mort.
      Vous pouvez ajouter Jawaharlal Nehru, Golda Meer et bien d'autres.
      Les marxistes et les capitalistes investissent dans tout ce qu'ils peuvent, si cela en profite.
  4. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 25 Juillet 2022 13: 38
    +1
    30 milliards de dollars d'investissements chinois en Fédération de Russie, avec un chiffre d'affaires de plus de 140 milliards de dollars, est un montant misérable, et la raison en est les fluctuations du taux de change de la monnaie nationale de la Fédération de Russie et la menace de sanctions secondaires, malgré le fait que les États-Unis et l'UE sont les principaux partenaires commerciaux de la Chine, sans compter les entités étatiques « subordonnées » des États-Unis et de l'UE dans le monde.
    La réalisation de la menace peut faire chuter l'économie de la RPC et aucun programme de double circulation n'aidera à survivre dans la guerre des sanctions avec «l'Occident», et le ralentissement économique provoque l'instabilité sociale à la veille du XNUMXe Congrès du parti communiste. Parti de Chine.
    La seule chose qui a jusqu'à présent évité à la Chine de lui imposer des sanctions à grande échelle est son intégration dans l'économie mondiale, et principalement avec les États-Unis et l'UE, car en cas de guerre des sanctions contre la Chine, on ne sait pas qui souffriront davantage de cela, et à cet égard, l'expérience de la guerre des sanctions est remarquable.Ouest contre la Fédération de Russie.
  5. igorlvov Офлайн igorlvov
    igorlvov (Igor) 25 Juillet 2022 15: 48
    +1
    La Chine a investi plus de 2013 milliards de dollars en Russie depuis 30...
    c'est enfin un sou, depuis 9 ans
  6. Colonel Koudasov En ligne Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Boris) 25 Juillet 2022 17: 16
    +2
    Peut-être est-ce une réponse à la construction par la Russie et l'Iran de la route Pétersbourg-Mumbai, concurrente directe des "ceintures" chinoises
  7. Liao Офлайн Liao
    Liao (rue LEO) 25 Juillet 2022 21: 35
    -1
    Russes, ce que vous voyez maintenant, c'est ce que les Anglo-Saxons essaient de vous dire.
  8. Expert_Analyst_Forecaster 26 Juillet 2022 11: 17
    0
    Citation de ChopChop
    L'investissement étranger est le degré de confiance et de reconnaissance de la stabilité politique et économique du pays.

    Bla bla bla