La Russie entend prendre le contrôle total de la route maritime du Nord


À la veille du ministère de la Défense de la Fédération de Russie a préparé des amendements à la loi fédérale, qui permettront de réglementer strictement le passage des navires étrangers (civils et militaires) sur notre route maritime du Nord.


À l'heure actuelle, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 s'applique à "l'artère commerciale de la mer du Nord". Il place la route sous la juridiction de la Russie, mais ne réglemente pas la circulation des navires, y compris militaires, dans les eaux de la route maritime du Nord.

Cette erreur devrait être corrigée par les amendements susmentionnés du ministère de la Défense de la Fédération de Russie.

En particulier, notre département militaire a proposé d'introduire une clause selon laquelle tout navire étranger ne pourra traverser les eaux territoriales russes de la route maritime du Nord que s'il en reçoit l'autorisation, qui sera demandée par voie diplomatique au moins 90 jours avant la visite.

En outre, plus d'un navire étranger ne pourra pas séjourner dans les eaux intérieures de la Fédération de Russie en même temps sans le document susmentionné.

Mais ce n'est pas tout. Les sous-marins étrangers ne pourront se déplacer le long de la route maritime du Nord qu'en surface et toujours sous le pavillon de leur pays.

Enfin, la Russie pourra suspendre indéfiniment le passage de tous les navires étrangers dans ses eaux territoriales dans l'intérêt de sa propre sécurité.

En fait, si ces amendements sont adoptés, la Fédération de Russie recevra le contrôle total de la route maritime du Nord, à l'instar de la Turquie qui, selon la convention de Montreux, contrôle le passage des navires des pays non membres de la mer Noire vers la mer Noire.

3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Vox populi Офлайн Vox populi
    Vox populi (Vox populi) 2 Août 2022 12: 38
    0
    Tout n'est pas clair avec la route maritime du Nord (RIAC) :

    La Convention de 1982 sur le droit de la mer offre certaines possibilités de contrôle de la navigation dans les détroits utilisés pour la navigation internationale. La Russie et les États-Unis peuvent établir des voies maritimes et des dispositifs de séparation du trafic maritime (article 41), qui doivent être approuvés par l'Organisation maritime internationale (OMI).
    La majorité des États étrangers intéressés par l'utilisation du NSR sont favorables à lui donner un statut international, c'est-à-dire pour son retrait de la juridiction nationale de la Russie et l'ouverture à la libre navigation. Le principe de la libre navigation est particulièrement revendiqué par les États-Unis, qui l'ont historiquement considéré comme un élément fondamental de leur stratégie maritime.
    Des problèmes juridiques surgissent du fait que la route maritime du Nord traverse de nombreux détroits qui ont (ainsi que l'ensemble de la zone d'eau NSR) un statut juridique international différent. Certains États étrangers (par exemple, les États-Unis) estiment que ces détroits devraient recevoir le statut de "global commons" (communs mondiaux), où tous les navires, sans exception, devraient bénéficier du droit de libre passage.

    La Chine semble également mécontente de nos restrictions à la navigation le long de la NSR...
    1. Kostyar Офлайн Kostyar
      Kostyar 2 Août 2022 13: 06
      +4
      La Chine semble également mécontente de nos restrictions à la navigation le long de la NSR...

      Le principal c'est que NOUS étions ravis, et le reste va s'y faire !
  2. TG 777 OS Офлайн TG 777 OS
    TG 777 OS 2 Août 2022 21: 20
    +2
    Décidé de le faire - faites-le. Inutile de regarder en arrière et d'avoir peur. Tant que nous n'aurons pas essayé, nous ne saurons pas à quoi cela mènera.