Super-fusée américaine BFR: trop belle pour être vraie


Passé au leadership


SpaceX n'a ​​pas besoin d'être présenté pendant longtemps. C'est elle qui a été la première de l'histoire à créer un lanceur spatial partiellement réutilisable. Et pas seulement créer, mais planter et exécuter à nouveau. Derrière la vidéo spectaculaire du retour de la première étape du Falcon 9 se cachait le travail de milliers d'ingénieurs talentueux. Mais le pragmatisme ordinaire se cachait également: Musk a construit une fusée relativement simple, relativement bon marché et assez fiable, qui est devenue le lanceur le plus populaire sur le marché. Même sans prendre en compte l'étape réutilisable, elle serait probablement dans le top, ce qu'elle a contribué au maximum économique approche.

À son tour, lancé pour la première fois cette année, le nouveau Falcon Heavy est un lanceur ultra-lourd. En fait, ce sont quelques «neuf» qui sont tissés en un seul tout. Autrement dit, Falcon Heavy peut, avec certaines réserves, être appelé une autre version du précédent lanceur SpaceX. La vraie révolution devrait être le nouveau Big Falcon Rocket, qui est aussi parfois appelé en plaisantant ou sérieusement le Big Fucking Rocket. Ce dernier révèle bien l'essence: devant nous se trouve non seulement la création la plus ambitieuse de SpaceX, mais aussi le plus grand système de fusée et d'espace de tout ce qui ait jamais existé. Elle est nettement plus grosse que la plus grosse fusée de l'histoire de l'humanité, Saturn-5, que les Américains ont utilisée pour lancer le vaisseau spatial Apollo sur la Lune.


Une personne non initiée dans toutes les subtilités du projet d'Elon Musk pourrait devenir un peu confuse, car son nouveau système a déjà changé plusieurs fois de nom et d'apparence. Pour la première fois, Musk a présenté les détails du projet de système de transport interplanétaire le 27 septembre 2016 lors du 67e Congrès international d'astronautique à Guadalajara, au Mexique. Il s'agissait alors d'un système à deux étages d'une longueur de 122 et d'un diamètre de douze mètres. Le premier étage est un lanceur réutilisable, et le second est le vaisseau spatial lui-même, qui, selon l'idée, peut accueillir plus d'une centaine de personnes. Au cœur de tout cela se trouve le nouveau puissant moteur méthane Raptor: il est prévu d'être installé à la fois dans le premier étage et sur le navire.

Plus tard, le système de transport interplanétaire a été transformé en la Big Falcon Rocket déjà mentionnée. La principale différence purement visuelle est que le vaisseau spatial et la fusée ont «perdu du poids» et ont commencé à paraître moins impressionnants. Le diamètre a été réduit à neuf mètres, de sorte que maintenant le BFR est devenu plus comme des missiles super-lourds conventionnels. Les objectifs du système, en général, ont également quelque peu changé. Si au départ le système était considéré comme un moyen de coloniser Mars et même de réinstaller un million de personnes sur la planète rouge, Elon Musk a alors émis l'idée d'une «lean startup». Il s'agit de combiner en une seule fusée la technologie lancement en orbite proche de la Terre, d'autres planètes du système solaire, ainsi que la possibilité de vols intercontinentaux à l'intérieur de la Terre. Un autre objectif est relativement modeste. Le fait est que l'ancien SpaceX avait l'intention de lancer des touristes sur la Lune avec l'aide de Falcon Heavy et du vaisseau spatial habité Dragon. Désormais, cette mission est tombée sur les épaules du BFR. Récemment, l'entreprise a même trouvé le premier touriste pour un tel voyage. De l'extérieur, un système avec des fonctionnalités aussi larges semble trop ambitieux. À y regarder de plus près, tout semble encore plus surprenant.


(Pas) des promesses vides

Le projet ne s'arrête pas. Auparavant, SpaceX avait déjà testé le moteur Raptor, montré le réservoir de carburant du vaisseau spatial, ainsi qu'une photo de la plate-forme géante pour la construction du corps du lanceur super lourd Big Falcon Rocket. Cependant, il est difficile de convaincre les critiques de l'opportunité de l'entreprise. Ainsi, le directeur scientifique du projet Aerospace Rally System et le développeur de planeurs-fusées Gennady Malyshev doute qu'il y ait maintenant «des gens qui ont désespérément besoin de voler de New York à Shanghai en une heure». Selon lui, aujourd'hui, il est possible de travailler sans problème sur la route, dans les trains et les avions, sans perdre de temps, donc personne (ou presque personne) n'achètera un billet pour la fusée d'Elon Musk. Certains médias de langue russe, habitués à appeler Musk «Ostap Bender du XXIe siècle», considèrent généralement l'entreprise comme une simple RP. En fait, il n'y aurait aucune raison de douter de leur exactitude si Musk ne prouvait pas (même partiellement) ses paroles par des actes.


Quels sont les vrais défis auxquels est confronté le Big Falcon Rocket? En bref, il n'est pas tout à fait clair pourquoi cela est nécessaire. D'un point de vue purement conceptuel, BFR ressemble à un fantôme de la guerre froide. Une sorte de réincarnation moderne de "Bourane" ou "Navette spatiale". Rappelons qu'alors ces navires ont été construits, y compris pour des besoins militaires. Et après la fin de la confrontation entre l'URSS et les États-Unis, elles, coûteuses et compliquées, n'étaient finalement tout simplement pas demandées. SpaceX ne peut manquer de comprendre cela. Après tout, cette entreprise est la meilleure au monde, si l'on parle de l'industrie spatiale, considère la finance. Falcon 9 est maintenant l'un des missiles lourds les plus abordables. Créé par les ingénieurs de Musk, le vaisseau spatial Dragon est également la quintessence de l'économie. Bon marché, relativement simple, partiellement réutilisable et capable de résoudre toutes les tâches auxquelles l'astronautique habité est désormais confrontée.

Contrairement à ces développements, le Big Falcon Rocket ressemble à une route difficile et remplie de risques impensables. Après tout, si un grave accident dans l'espace se produit à bord du navire, tout le gros équipage sera au bord de la vie ou de la mort. Le plus inhabituel de tous, Musk a l'intention de «cannibaliser» ses vieux missiles au profit du BFR. Mais Falcon 9 et Big Falcon Rocket ne sont pas seulement des lanceurs différents, mais des lanceurs de classes complètement différentes. Il ne fait aucun doute que la nouvelle fusée super lourde sera plus chère que ses prédécesseurs, par conséquent, SpaceX risque de perdre son principal avantage sur le marché.

Il vaut la peine de dire que personne n'a réussi à fabriquer un transporteur super lourd bon marché: en raison du grand nombre de composants, d'assemblages et de la nécessité de réparer de nombreux moteurs à la fois. Musk lui-même a rapporté en février 2018 que le coût de lancement d'une version consommable de Falcon Heavy était de 150 millions de dollars. Dans le même temps, le prix de lancement de Falcon 9 est de 62 millions. Le Big Falcon Rocket est nettement plus gros et plus d'un tiers plus puissant que le Falcon Heavy. De quel genre d'économies pouvons-nous parler n'est pas clair. A cet égard, le seul véritable avantage commercial du BFR est la conception "tige", dans laquelle le nombre de composants de fusée, comme dans le cas du Falcon 9, est réduit au minimum. Mais cela en soi ne le rend pas économique. Il convient de rappeler que ce n'est que dans la première étape du BFR que seront installés 31 (!) Moteurs principaux: contre neuf sur le Falcon 9. Même s'ils réussissent à revenir sur Terre, ils consommeront une quantité incroyable de carburant.


On peut bien sûr supposer que la nouvelle fusée sera nécessaire pour lancer une cargaison commerciale plus lourde en orbite. Mais il n'y a tout simplement pas un tel besoin. Tous les satellites commerciaux lancent avec succès plus de fusées légères - le même Falcon 9. Encore une fois, même Falcon Heavy n'a plus que quatre commandes commerciales, et deux d'entre elles sont étroitement liées à des missions secrètes de l'US Air Force, qui, comme vous pouvez le deviner, ne peuvent pas être nombreuses et pour lequel l'armée peut même débourser pour la fusée prometteuse du Space Launch System.

En général, il semble que Musk propose non seulement de nouveaux missiles, mais aussi de nouvelles règles du jeu qui n'existent pas encore sur le marché. Y croire ou non est une affaire individuelle pour chacun.
  • Auteur:
  • Photos utilisées: https://www.nasaspaceflight.com
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Pacifiste Офлайн Pacifiste
    Pacifiste (Victor) 10 Octobre 2018 09: 50
    +2
    Même sans considérer l'étape réutilisable, elle serait probablement au sommet, aidée par l'approche la plus économique.

    Outre le transfert secret et gratuit de la documentation technique de la NASA, le financement caché du gouvernement, la pression exercée sur la clientèle de lancement par les agences gouvernementales américaines. En général, tout est juste et basé sur le marché.
    1. Vkd Dvk Офлайн Vkd Dvk
      Vkd Dvk (Victor) 10 Octobre 2018 17: 15
      +2
      Citation: Pacifiste
      Même sans considérer l'étape réutilisable, elle serait probablement au sommet, aidée par l'approche la plus économique.

      Outre le transfert secret et gratuit de la documentation technique de la NASA, le financement caché du gouvernement, la pression exercée sur la clientèle de lancement par les agences gouvernementales américaines. En général, tout est juste et basé sur le marché.

      C'est là que réside le "bon marché" de son Falcon. Très redevable à la NASA, Musk, pour des milliards de dollars d'aide, est FORCÉ de vendre des lancements non pas pour ce qu'il veut, mais pour ce qu'on lui donne.
  2. NordUral Офлайн NordUral
    NordUral (Eugene) 10 Octobre 2018 10: 56
    +2
    J'ai regardé la nouveauté, à droite il y a un "cinq", on dirait qu'ils emmenaient des équipages sur la lune. Et j'ai pensé - c'est soit un développement pour la guerre, soit un bluff comme Saturne-5.
  3. maratkoRuEkb Офлайн maratkoRuEkb
    maratkoRuEkb (Marat) 10 Octobre 2018 11: 36
    +2
    Musk a construit une fusée relativement simple, relativement bon marché et assez fiable, qui est devenue le lanceur le plus populaire du marché.

    Oui, il n'a rien construit, ce n'est pas un ingénieur, c'est juste un homme de relations publiques. Il n'est plus utilisé comme écran ...
  4. DimerVladimer Офлайн DimerVladimer
    DimerVladimer (Dmitry Vladimirovitch) 10 Octobre 2018 13: 17
    0
    Derrière la vidéo spectaculaire du retour de la première étape du Falcon 9 se cachait le travail de milliers d'ingénieurs talentueux.

    Le nombre d'employés a augmenté régulièrement, passant de 160 en novembre 2005 à plus de 4000 en juillet 2015. Le petit nombre d'employés, en comparaison avec d'autres entreprises qui lancent des missiles de cette classe, est associé à la volonté de réduire au maximum le coût des lancements. Cela vient de la sortie de l'entreprise elle-même.

    Il faut tenir compte du fait que le personnel d'ingénierie a dépassé le millier il n'y a pas longtemps - c'est-à-dire que SpaсeX est une entreprise très efficace.
  5. Vkd Dvk Офлайн Vkd Dvk
    Vkd Dvk (Victor) 10 Octobre 2018 17: 13
    +3
    L'auteur est devenu fou à l'époque de l'URSS. Il confond les réalisations avec les plans.
    Seul un menteur pur et simple peut écrire sur les dragons comme un fait accompli. Lancez cinquante de vos Falcons, débarquez-en deux douzaines et réutilisez (?????) jusqu'à cinq.
    Musk est une carte plus nette. Seul le plus pointu soulève les enjeux tout le temps, oubliant ses premières promesses. Seul le plus tranchant renverse ses interlocuteurs avec des promesses d'obtenir la lune maintenant, sans lancer AUCUN navire à passagers.
  6. Grassasov Офлайн Grassasov
    Grassasov 11 Octobre 2018 07: 45
    +1
    La stupidité massive est frappante. Sans moteurs, et, en principe, théories et méthodes pour réduire la proportionnalité de la croissance du poids et du volume de carburant. En augmentant le potentiel d'efficacité des moteurs, l'avenir peut être oublié. Les enfants de la maternelle peuvent également dessiner des images. Un travail sérieux sur les vols spatiaux commencera quand un tout nouveau concept de conversion d'énergie de la matière sera conçu.
  7. nemoXX Офлайн nemoXX
    nemoXX 21 March 2020 19: 12
    0
    Les critiques de Musk ont ​​une logique étrange! Quand ils ont besoin de le prouver

    Musk ne volera jamais vers la Lune et Mars.

    - parler des capacités insuffisantes de Falcon-9.
    Lorsqu'il est nécessaire de prouver que le BFR est «faux» - ils le réprimandent parce qu'il est inutile et coûteux.
    Falcon et Dragon ont du succès et sont en demande, comme nous en avons été informés ci-dessus.
    "Super-lourd" a une tâche non pas tant à sauver qu'à réaliser ce que les "adversaires potentiels" du Mask - clairement trop difficile: atteindre la Lune et Mars.
    Je ne pense pas que Musk ou qui que ce soit enverra un million de personnes là-bas. Vous n'avez même pas besoin d'envoyer 100 personnes.
    Mais envoyer 10 personnes, abondamment fournies avec tout le nécessaire - la garantie maximale de succès!
    Et pas seulement «voler dans l'espace», mais enfin «voler» quelque part - une tâche extrêmement importante et extrêmement nécessaire.
    Il ne sera pas possible de résoudre ce problème avec une "économie" proche de la Terre et des Protons.
    Et les «économistes» qui ont pris du retard dans l'exploration de la Lune et de Mars seront à jamais en retard.
  8. Aleksandrmakedo Офлайн Aleksandrmakedo
    Aleksandrmakedo (Dubovitsky Victor Kuzmich) Avril 26 2020 15: 07
    +2
    Citation: nemoXX
    Les critiques de Musk ont ​​une logique étrange! Quand ils ont besoin de le prouver

    Musk ne volera jamais vers la Lune et Mars.

    - parler des capacités insuffisantes de Falcon-9.
    Lorsqu'il est nécessaire de prouver que le BFR est «faux» - ils le réprimandent parce qu'il est inutile et coûteux.
    Falcon et Dragon ont du succès et sont en demande, comme nous en avons été informés ci-dessus.
    "Super-lourd" a une tâche non pas tant à sauver qu'à réaliser ce que les "adversaires potentiels" du Mask - clairement trop difficile: atteindre la Lune et Mars.
    Je ne pense pas que Musk ou qui que ce soit enverra un million de personnes là-bas. Vous n'avez même pas besoin d'envoyer 100 personnes.
    Mais envoyer 10 personnes, abondamment fournies avec tout le nécessaire - la garantie maximale de succès!
    Et pas seulement «voler dans l'espace», mais enfin «voler» quelque part - une tâche extrêmement importante et extrêmement nécessaire.
    Il ne sera pas possible de résoudre ce problème avec une "économie" proche de la Terre et des Protons.
    Et les «économistes» qui ont pris du retard dans l'exploration de la Lune et de Mars seront à jamais en retard.

    Pas à la traîne. Penser de manière pragmatique.
    Contrairement à un plus tranchant qui siphonne des milliards du budget.
    La réutilisation est promise sur Falcone-1. Sur moins d'une centaine de lancements, trois douzaines de répétitions, mais où sont les promesses - 10 lancements chacun, avec une période d'inspection de 24 heures? Promesses de lancer Dragon-1, Dragon-2 sur la lune. Commence avec les équipages. Où sont-elles? Programme d'exploration de Mars. Billets à vendre. Colonie sur Mars. Le butin coule comme une rivière. Ils croient.


    Combinaison spatiale pour un vol vers Mars. Dans un environnement mille fois plus sensible aux rayonnements cosmiques, sans protection par la Terre, son champ magnétique et la masse même, qui les recouvre des rayonnements. Croyez?
    SACHEZ que les demi-cadavres s'envoleront vers Mars, ayant reçu la moitié de la dose autorisée. Surface de Mars. Non couvert par un champ magnétique. Six mois là-bas, c'est tout. Aucun billet de retour requis. Garantie à cent pour cent - il y a de la viande en gelée de personnes. Maladie des radiations, sans compter toutes les autres conditions nocives. La pression de l'atmosphère est de 10% de celle de la Terre. Coupure accidentelle de la combinaison et accident de décompression. À cette pression, le sang bout à la température du corps. N'ayez pas le temps d'étouffer. Les intestins sortiront par la bouche. Vole, maître.