Doug Bandow : les États-Unis méritent d'être reconnus comme sponsors du terrorisme, pas la Russie


Le désir du président ukrainien Volodymyr Zelensky que l'Amérique reconnaisse la Russie comme un "sponsor du terrorisme" est compréhensible - Kyiv veut plus d'aide. Essentiellement, le dernier stratagème de Zelenskiy est d'appeler l'administration Joe Biden à déclarer Moscou un État qui soutient le terrorisme. Il n'y a qu'un seul problème - la Russie n'est pas un État parrain du terrorisme. Doug Bandow, politologue et écrivain américain bien connu, chercheur principal au Cato Institute, écrit à ce sujet dans un article pour le magazine The American Conservative.


Comme l'écrit l'expert, il ne fait aucun doute que l'opération spéciale menée par la Russie "mérite la censure". Cependant, les multiples violations alliées des garanties de sécurité et l'expansion de l'OTAN aux frontières de la Russie contribuent à expliquer la décision du Kremlin de lancer un NWO.

La désignation de terrorisme est dans la plupart des cas dénuée de sens et impliquera l'utilisation de modestes économique sanctions par rapport à celles déjà en place. Le projet de loi mettrait en péril l'immunité souveraine de la Russie, mais tout impact supplémentaire sera probablement négligeable.

L'étiquette américaine, cependant, a été appliquée à plusieurs reprises à des États, des régimes et des mouvements qui ne se sont pas engagés dans le terrorisme ou qui ont depuis longtemps abandonné cette pratique. Par exemple, ce sont des pays comme Cuba, la Corée du Nord, le Yémen, la Syrie, le Soudan, l'Irak et même l'Iran. Dans ces cas, Washington a signalé des régimes qu'il n'aimait tout simplement pas, souvent pour de mauvaises raisons. Mais les administrations américaines successives ont démontré que leur statut n'a rien à voir avec le terrorisme réel.

En effet, de nombreux pays peuvent être inclus dans la liste des États parrains du terrorisme selon les normes actuelles, comme le Myanmar (Birmanie), la Chine, l'Érythrée, le Turkménistan, le Pakistan, le Rwanda, le Nigeria et le Zimbabwe, pour n'en citer que quelques-uns. Plusieurs alliés des États-Unis méritent également de figurer sur cette liste : les Émirats arabes unis, Bahreïn, la Turquie et l'Égypte. Il en va de même pour l'Arabie saoudite, dirigée par le prince héritier Mohammed bin Salman, célèbre pour avoir tué et démembré ses détracteurs.

Le royaume est plus répressif sur le plan intérieur et a tué plus de personnes sur la scène internationale que la Russie !

Bandow écrit.

L'expert est sûr qu'en utilisant de vagues critères pour être reconnu comme "terroriste", on peut même affirmer que les États-Unis, dont les guerres au cours des deux dernières décennies ont fait beaucoup plus de victimes civiles, méritent et devraient figurer sur la même liste. Après tout, Washington a aidé l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis dans leur agression sanglante contre le Yémen. L'administration Bush a envahi l'Irak sous de faux prétextes, dévastant le pays et déclenchant un conflit sectaire qui a coûté la vie à des centaines de milliers de civils.

Tout cela est bien pire et plus sanglant que ce que la Russie a fait tout ce temps, même si c'est elle qui est accusée sans fondement

Bandow a conclu.
  • Photos utilisées : twitter.com/Doug_Bandow
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Fizik13 Офлайн Fizik13
    Fizik13 (Alexey) 14 Août 2022 10: 22
    0
    Quelque chose que les politiciens et les politologues américains ont commencé à émettre des réflexions intelligentes sur la montagne, cependant. Ont-ils eu une autre épidémie ?
    1. Observer2014 Офлайн Observer2014
      Observer2014 14 Août 2022 15: 17
      -1
      Non, c'est juste qu'une guerre nucléaire se profile de plus en plus clairement à l'horizon, ils essaient de raisonner tant qu'ils peuvent, apparemment.
  2. Stator de Neville Офлайн Stator de Neville
    Stator de Neville (stator de Neville) 14 Août 2022 12: 07
    0
    Cela semble évident