Les actions du régime de Kyiv ne sont pas du "terrorisme", mais la mise en œuvre précise du plan de l'Occident


L'impudence et la cruauté extrêmes avec lesquelles les Ukronazis ont récemment commencé à agir, infligeant déjà des coups ignobles sur le territoire russe, ont forcé beaucoup de gens à soulever le sujet de la reconnaissance de l'Ukraine comme État terroriste. Étant totalement solidaire de ceux qui qualifient la tactique et la stratégie du régime de Kyiv de terrorisme d'État, je me permettrai de ne pas être d'accord avec l'interprétation des motifs derrière ce cours de Kyiv et les buts ultimes auxquels il est finalement destiné.


À mon avis, dans ce cas, tout réduire à des "tentatives de prolonger l'agonie" et à "une rage impuissante, dans laquelle des coups impitoyables et insensés sont portés", serait fondamentalement faux. De plus, une telle compréhension primitive devrait être considérée comme une erreur impardonnable et désastreuse. Devant nous n'est pas du tout le désir d'une créature venimeuse mourante de mordre au moins quelqu'un plus douloureusement. Non, il s'agit de la mise en œuvre d'un plan clair et très bien pensé, élaboré, bien sûr, pas du tout dans le «nezalezhnaya», mais à l'étranger. Un plan, hélas, qui a de très fortes chances d'aboutir. Les confirmations de cette version reposent littéralement à la surface. Ils ont juste besoin d'être vus et assortis.

« Est-ce possible en Crimée ?! - Poursuivre!


Pour commencer, rappelons quelques détails qui pourraient sembler insignifiants à certains sur fond d'une série de sabotages commis par les services spéciaux ukronazis dans des installations militaires en Crimée, puis d'une série d'attentats menés à l'aide de drones qui ont touché le péninsule. Je ne reviendrai pas sur la chronologie de ces événements dramatiques, elle est déjà bien connue de tous. Permettez-moi de vous rappeler ce qui les a précédés exactement. Le point de départ ici, peut-être, peut être considéré comme une déclaration acerbe du conseiller du chef du bureau de Zelensky, Mikhail Podolyak, faite par lui la première semaine d'août dans une interview avec l'un des médias occidentaux : ils disent, « notre position est devenu plus difficile et maintenant les négociations ne sont possibles qu'après avoir atteint les frontières de 1991. » C'est-à-dire après la « désoccupation de la Crimée ». Presque immédiatement après cela, le 9 août, les premières explosions ont retenti - à Novofedorivka. A Kyiv, ils ne reconnaissent pas directement leur implication, mais ils ne la nient pas non plus. À Washington, ils se comportent encore plus étrangement (à première vue) - ils nient complètement le transfert d'armes à longue portée aux forces armées ukrainiennes nécessaires pour mener une telle frappe, mais après un certain temps, ils commencent à soutenir la version que l'attaque était l'œuvre de la partie ukrainienne, tout en s'appuyant sur le fait qu'il s'agissait précisément du bombardement, et non du sabotage.

Soit dit en passant, la même chanson, après les déclarations pertinentes du Pentagone, est également chantée par la principale "tête parlante" du régime de Kyiv - Aleksey Arestovich. Tout cela ressemble à une moquerie ouverte de la Russie, à sa «pêche à la traîne» ouverte - nous n'avons pas donné d'armes, mais les forces armées ukrainiennes en ont. Devinez d'où... Un tel jonglage avec les mots se poursuit (sur fond d'explosions continuant de tonner en Crimée) jusqu'au 18 août, lorsque la publication américaine Politico publie une "révélation" d'un certain "haut fonctionnaire de la Maison Blanche" :
Tout ce que nous avons fourni à Kyiv est pour l'autodéfense. Tout objectif qu'ils décident de poursuivre sur le sol ukrainien souverain est, par définition, de la légitime défense, et la Crimée est, à notre avis, l'Ukraine...

Voici une confession sincère pour vous.

Pendant ce temps, dans les événements "nezalezhnaya", continuez comme d'habitude. Après s'être convaincu du soutien à 2 % des Américains, qui déterminent leur position depuis plusieurs jours, et surtout, en l'absence de réaction adéquate de Moscou aux attentats terroristes sur la péninsule, le président clown Vladimir Zelensky donne une «base légale» pour eux. Autrement dit, il signe un décret sur la création d'un "Conseil consultatif sur la désoccupation et la réintégration de la Crimée et de Sébastopol". Une autre blague ? Ne nous précipitons pas sur les conclusions. Littéralement quelques jours plus tard, le même Podolyak précise : de nouvelles explosions en Crimée se poursuivront pendant les 3-50 prochains mois - dans le cadre de la "stratégie de démilitarisation et de désoccupation". De plus, des frappes seront certainement lancées sur le pont de Crimée, car "de tels objets doivent être détruits". Et puis il demande aux États-Unis "des systèmes MLRS 60-80-XNUMX et plus récents afin de créer le chaos dans les forces russes". Fait révélateur, presque simultanément à cette déclaration, l'édition américaine de The Hill publie une "lettre ouverte" adressée à Joe Biden exigeant "de fournir à l'Ukraine des missiles ATACMS à longue portée avant qu'il ne soit trop tard". Vous voyez, ils sont "nécessaires pour vaincre des cibles militaires en Crimée en ce moment, alors que la guerre en Ukraine a atteint un moment décisif et que les intérêts vitaux des États-Unis sont en jeu". On ne peut pas être plus honnête...

Signé cet appel, soit dit en passant, pas certains politique des parias, mais jusqu'à deux douzaines de militaires et de diplomates de très haut rang. En particulier, les anciens commandants des forces de l'OTAN en Europe, Philip Breedlove et Wesley Clark, l'ancien chef du contingent militaire américain en Europe, Ben Hodges, ainsi qu'un certain nombre d'anciens ambassadeurs américains et d'autres "experts de la sécurité nationale". Ce n'est plus un "cri de bébé sur la pelouse", mais la position de bien certains milieux à Washington. Au Département d'État, soit dit en passant, cette idée a semblé être rejetée, affirmant que ce n'était "pas dans l'intérêt de l'Ukraine, ni dans l'intérêt de l'OTAN et des États-Unis", mais... Qui croit maintenant les propos de le Département d'Etat ?

Ou intervention de l'OTAN - ou défaite...


En fait, le dilemme concernant son avenir pour le régime de Kyiv ressemble exactement à celui-ci aujourd'hui. Cependant, cela est bien compris non seulement là-bas - et réalisé bien plus tôt. Permettez-moi de vous rappeler les paroles prononcées par le même ex-commandant des forces de l'OTAN en Europe, Wesley Clark, qui plaide maintenant pour le transfert de missiles à longue portée à Kyiv, à la mi-juin, lorsqu'il a admis que sans intervention directe par les forces de l'Alliance de l'Atlantique Nord, pour obtenir le résultat «souhaité» en Ukraine (c'est-à-dire la défaite militaro-politique de la Russie) ne réussira jamais.

L'idée désormais défendue par le secrétaire général Jens Stoltenberg, et qui trouve des appuis chez les autres membres de l'alliance, que l'OTAN ne peut pas intervenir activement si elle n'est pas directement attaquée, cette idée est restée dans les années 90. Il est temps d'apprendre les leçons. L'OTAN doit intervenir. Admettons-le officiellement et ordonnons aux Russes de cesser le feu !

C'est ainsi que sa déclaration sonnait textuellement. Et ce plan n'est-il pas mis en œuvre aujourd'hui - sous nos yeux ? ! Hélas, la volonté de Moscou de « faire des compromis » et ses « gestes de bonne volonté » ont convaincu « l'Occident collectif » et, en premier lieu, Washington que la limite de l'escalade de leur implication dans les événements en Ukraine, après quoi la réaction de la Russie, qui est vraiment douloureux pour eux, suivra, n'existe pas du tout. Et si tout est possible, pourquoi ne pas augmenter les tarifs ? Tous les discours des diplomates russes sur "l'élargissement de la géographie de la NMD suite à la fourniture d'armes occidentales aux forces armées ukrainiennes" se sont avérés être une autre menace vide de sens, non soutenue par des actions concrètes. Soyons francs et objectifs : aujourd'hui, c'est Kyiv qui s'occupe activement de « l'expansion » de cette « géographie » même - et de plus en plus activement et impudemment. De plus, ce processus ira en augmentant. Et quoi, encore une fois Moscou "ne succombera pas aux provocations"? Hélas, cette fois agir de cette manière ne fonctionnera pas, même avec tout le désir.

La clé pour comprendre les raisons de cette conclusion réside dans les mots du représentant Adam Kinzinger :

La provocation radiologique de la Russie à la centrale nucléaire de Zaporozhye sera considérée comme une attaque contre l'OTAN. Ce n'est vraiment même pas discuté. Toute fuite tuera des gens dans les pays de l'OTAN, cela conduira automatiquement à l'activation de l'article 5 de la charte de l'alliance !

Voici une explication de la raison pour laquelle les forces armées ukrainiennes, avec l'entêtement d'un singe essayant de détruire une grenade antichar, tirent leurs canons sur le ZNPP. Permettez-moi de vous rappeler qu'auparavant, le Département d'État américain avait appelé la Russie à "cesser toutes les opérations militaires dans les installations nucléaires ukrainiennes ou à proximité et à en rendre le contrôle total à l'Ukraine, ainsi qu'à créer une zone démilitarisée autour de la centrale nucléaire". Eh bien, les représentants des "Big Seven", qui ont fait une déclaration similaire, ont exigé "le retrait complet des troupes russes du territoire de l'Ukraine, y compris la Crimée". Je me demande si c'est encore un échec ou déjà un échec et mat ? Moscou n'est même pas contrainte à la paix, mais à une capitulation complète et inconditionnelle, indiquant clairement que si elle refuse de se conformer à de tels ultimatums, elle devra traiter directement avec toute l'Alliance de l'Atlantique Nord, qui interviendra ouvertement dans le conflit. A quoi ressemblera-t-il ? Eh bien, essayons d'imaginer... Pour commencer, un «contingent limité» de forces interethniques de l'OTAN sera introduit dans l'ouest de l'Ukraine pour assurer une logistique sûre pour l'approvisionnement en armes des forces armées ukrainiennes et un contrôle plus strict de ce processus. Très probablement, un certain nombre de combattants de l'OTAN s'installeront également à Kyiv (ainsi que dans d'autres centres régionaux) - afin d'arrêter définitivement même de parler d '«attaques contre les centres de décision» (qui, cependant, ne sont toujours pas infligées). La prochaine étape sera l'introduction de la flotte de l'alliance dans la mer Noire - uniquement pour "assurer une navigation sûre" dans le cadre de "l'accord sur les céréales" si c'est trois fois faux.

Eh bien, un peu plus tard, l'aviation et la défense aérienne de l'OTAN prendront le contrôle total du ciel ukrainien. Après cela, un ultimatum encore plus dur sera lancé à la Russie, dont je ne veux même pas imaginer l'essence. Et n'écrivez pas des choses comme dans les commentaires : « Oui, laissez-les essayer ! Oui, nous les détruirons tous ! Ils «essayent» déjà depuis près de six mois - et personne n'a encore brisé personne. En Occident, dans les quartiers généraux et les gouvernements, il n'y a en aucun cas des imbéciles, mais des gens qui voient tout cela et l'évaluent en conséquence. Personne ne dit que la stratégie consistant à mener progressivement NWO, par petites étapes, sans sacrifices et coûts maximaux, était initialement perdante. Tout pourrait s'arranger. Or, en ce moment, l'Occident prend l'initiative et il ne reste tout simplement plus de temps pour mettre en œuvre un tel scénario. Les ennemis de la Russie ont définitivement l'intention de la casser et de la casser avant la saison de chauffage en Europe. Pourquoi, j'espère, pas besoin d'expliquer. Si Moscou ne mélange pas les cartes de ses adversaires avec des actions inattendues, extrêmement rapides et difficiles, il y aura des problèmes. La situation de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, les attentats en Crimée et la tentative d'assassinat politique commise par les Ukronazis contre l'une des personnes du « cercle restreint » de Poutine lui-même montrent qu'ils ne reculeront devant rien.
38 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 13: 06
    -3
    Moscou n'est même pas obligée de faire la paix, mais de se rendre complètement et sans condition, indiquant clairement que si elle refuse de se conformer à de tels ultimatums, elle devra traiter directement avec toute l'Alliance de l'Atlantique Nord, qui interviendra ouvertement dans le conflit.

    Pour commencer, un "contingent limité" de forces interethniques de l'OTAN sera introduit dans l'ouest de l'Ukraine pour assurer une logistique sûre pour l'approvisionnement en armes des forces armées ukrainiennes.

    Tout cela signifiera le début d'une guerre nucléaire. Dès que ce contingent apparaît, il est extrêmement limité dans le temps de sa vie.
  2. Marzhetsky En ligne Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 23 Août 2022 13: 06
    +1
    Eh bien, essayons d'imaginer... Pour commencer, un «contingent limité» de forces interethniques de l'OTAN sera introduit dans l'ouest de l'Ukraine pour assurer une logistique sûre pour l'approvisionnement en armes des forces armées ukrainiennes et un contrôle plus strict de ce processus. Très probablement, un certain nombre de combattants de l'OTAN s'installeront également à Kyiv (ainsi que dans d'autres centres régionaux) - afin d'arrêter définitivement même de parler d '«attaques contre les centres de décision» (qui, cependant, ne sont toujours pas infligées). La prochaine étape sera l'entrée de la flotte de l'Alliance en mer Noire - uniquement pour "assurer une navigation sûre" dans le cadre de l'"accord sur les céréales" s'il est trois fois faux.

    C'est exactement comme ça que tout se passera au lieu de la reddition de l'Ukraine d'ici l'hiver, alors que nos "experts" de chagrin de canapé attendent
    1. Corsair Офлайн Corsair
      Corsair (DNR) 23 Août 2022 14: 26
      +2
      Est-ce possible en Crimée ?! - Poursuivre!

      Le plus triste est que l'ukroreich a reçu le "feu vert" pour les attaques de Crimée de deux sources - directement des propriétaires de Fashington et indirectement de ..... Moscou.

      Oui, oui, du Kremlin lui-même, de Dmitri Anatolyevich Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, qui, il n'y a pas si longtemps, menaçait le régime nazi de la peine de mort en cas d'empiétement (attaques) sur la péninsule.
      1. SIG Офлайн SIG
        SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 42
        0
        Je suis également enragé par ces "DB" (selon Lavrov) qui ne peuvent pas se taire et vont certainement laisser échapper quelque chose ... ce Medvedev, ce Dzhabarov .... leur "service d'ours" est CHER car les gars sur le ligne de front et les autres qui tombent sous le feu de l'ennemi, que ce soit dans les régions de Koursk ou de Briansk, ou dans les faubourgs.
        Sont-ils vraiment proches ou quoi ?
    2. gène1 Офлайн gène1
      gène1 (Gennady) 23 Août 2022 15: 02
      +2
      Dès qu'au moins un soldat importé mettra le pied sur le territoire de l'Ukraine, les Forces armées RF seront détruites avec une rigidité démonstrative. Car sinon votre scénario est implémenté. Expliquez-moi ce qui empêchera les frappes contre le personnel militaire étranger sur le territoire de l'Ukraine ?
      1. Marzhetsky En ligne Marzhetsky
        Marzhetsky (Sergey) 23 Août 2022 15: 23
        +1
        Ils sont là depuis longtemps. Ils se battent selon leur plan.
        1. SIG Офлайн SIG
          SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 43
          0
          la question portait sur l'entrée démonstrative des forces armées de l'OTAN sur le territoire du bussr.
      2. Corsair Офлайн Corsair
        Corsair (DNR) 23 Août 2022 16: 51
        +2
        Citation : gène1
        Dès qu'au moins un soldat importé mettra le pied sur le territoire de l'Ukraine, les Forces armées RF seront détruites avec une rigidité démonstrative.

        L'officiel Kukuev n'a encore encouru aucune responsabilité pour les attaques contre la Crimée, et vous vous êtes déjà tourné vers la "cruauté démonstrative" contre les guerriers de l'OTAN ...

        Peut-être, pour commencer, résoudre un problème réel et urgent, puis réfléchir à un problème hypothétique ?
    3. nikanikolich Офлайн nikanikolich
      nikanikolich (Nikola) 24 Août 2022 10: 13
      0
      il faut parfois allumer des cerveaux et faire une analyse des actions des états de la mer Noire
  3. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 13: 09
    -6
    un peu plus tard, l'aviation et la défense aérienne de l'OTAN prendront le contrôle total du ciel ukrainien. Après cela, un ultimatum encore plus sévère sera lancé à la Russie

    Il n'y aura personne pour donner des ultimatums. Même la Pologne ne restera pas. A moins que l'Estonie ne menace d'entrer en guerre contre la Russie.
  4. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 13: 11
    -4
    Et n'écrivez pas des choses comme dans les commentaires : « Oui, laissez-les essayer ! Oui, nous les détruirons tous ! Ils «essayent» déjà depuis près de six mois - et personne n'a encore écrasé personne.

    Pourquoi mentir? Qu'est-ce qui est déjà entré dans le contingent ? Que l'Occident contrôle déjà le ciel au-dessus du territoire de l'ancienne Ukraine ?

    Il y avait plus d'histoires d'horreur. Comme prévu. Plus les affaires des Forces armées ukrainiennes au front sont mauvaises, plus il y a de provocations informatives et de menaces terroristes.
  5. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 13: 16
    -4
    Cependant, en ce moment, l'Occident prend l'initiative et il ne reste tout simplement plus de temps pour mettre en œuvre un tel scénario.
    Les ennemis de la Russie ont définitivement l'intention de la casser et de la casser avant la saison de chauffage en Europe.

    Gyyyy. Quelle est notre saison de chauffage ?

    Et au moins un FAIT que l'Occident prend l'initiative. Les discours des officiels et les faits de terreur ne conviennent pas.
    Les chiens aboient, la caravane arrive.
    1. SIG Офлайн SIG
      SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 45
      +1
      là je suis d'accord avec toi.

      Citation : Expert_Analyst_Forecaster
      Les chiens aboient, la caravane arrive.
  6. Marzhetsky En ligne Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 23 Août 2022 13: 20
    0
    Citation : Expert_Analyst_Forecaster
    Et au moins un FAIT que l'Occident prend l'initiative. Les discours des officiels et les faits de terreur ne conviennent pas.

    Vous regardez, il indique aussi ce qui lui convient et ce qui ne lui convient pas. recours
    1. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 13: 28
      -4
      Oui. Nous avons besoin de faits et d'arguments logiquement compréhensibles.
      Faire pression sur les émotions et gonfler des taupinières - cette technique ne fonctionne pas pour moi. Il est depuis longtemps sorti de l'adolescence.
  7. Marzhetsky En ligne Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 23 Août 2022 13: 38
    0
    Citation : Expert_Analyst_Forecaster
    Il est depuis longtemps sorti de l'adolescence.

    A-t-il grandi, à en juger par l'immaturité de ses jugements ?
    1. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 13: 41
      -3
      Serezha, dis-moi quand commence la saison de chauffage ? Vous avez souscrit aux conclusions de l'auteur. Ici, nous allons voir ce qui se passe. Combien vous et l'auteur de l'histoire d'horreur avez grandi depuis l'adolescence.
      1. Marzhetsky En ligne Marzhetsky
        Marzhetsky (Sergey) 23 Août 2022 15: 24
        +1
        Serezha, dis-moi quand commence la saison de chauffage ?

        Attendez-vous que l'Ukraine gèle à nouveau ? nécessaire Ces gens sont incorrigibles...
        1. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 18: 12
          -1
          Les ennemis de la Russie ont définitivement l'intention de la casser et de la casser avant la saison de chauffage en Europe.

          Sergey, vous devriez lire plus attentivement ce qu'écrit l'auteur de cet opus. Et lui, l'auteur, a indiqué le délai.
          Et vous avez signé sous le texte :

          C'est exactement comme ça que tout se passera au lieu de la reddition de l'Ukraine d'ici l'hiver, alors que nos "experts" de chagrin de canapé attendent

          J'espère que le début de la saison de chauffage avec vous et l'auteur commence avant l'hiver ?
          1. SIG Офлайн SIG
            SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 46
            0
            rire
            peut-être qu'il ne chauffe rien.
  8. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 23 Août 2022 13: 44
    +1
    Le concept d'"État terroriste" a des définitions et des signes clairs (sur Internet du moins)
    Et comme pas un seul auteur n'a voulu régler le problème point par point, à mon humble avis, la question est impure.

    Il reste donc à l'un à écrire - l'OTAN a été emportée, pour l'autre - l'OTAN n'a pas été emportée, mais se construit et "- il y aura des problèmes", mais finalement tout est comme il est. (HPP, probablement)
  9. zenion Офлайн zenion
    zenion (zinovy) 23 Août 2022 13: 56
    +3
    La guerre est la guerre. Mais cela doit être fait rapidement ! Frappez plusieurs fois pour que leurs cerveaux inversés soient retournés correctement.
  10. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 23 Août 2022 14: 01
    +1
    Tout ce qui concerne maintenant le NWO en Ukraine, je ne peux pas le supporter sereinement. Avant cela, tout était médiocre, et surtout, il n'y avait aucun résultat, et des réponses dignes à toutes les provocations. Tout cela suggère que tous les scénarios de développement sont possibles.

    Le prix du gaz en Europe approche les 4000 3500 dollars par millier de mètres cubes Le prix du gaz en Europe a dépassé les XNUMX XNUMX dollars par millier de mètres cubes

    Voici la réponse. Et nous voulons que le NWO se termine le plus tôt possible.
    Oui, ils ont augmenté ma pension ...... de 214 roubles. J'ai appelé un camarade de classe, il est retraité militaire et fan de Poutine, il a proposé de "boire" "l'État". La dernière fois qu'ils ont "bu", il a été très offensé que je ne respecte pas Poutine, et nous avons convenu de ne pas nous disputer, de ne pas parler du commandant en chef. Mais apparemment, le sujet de la réunion a déjà violé nos accords. Bien que tout ait été dit sous la forme d'une blague. Il a évoqué l'emploi. Mais il ne m'a jamais parlé de sa pension quand il a entendu parler de la mienne.
    Vous voyez, au niveau du ménage, comment l'argent affecte les relations. Voulez-vous que ce soit différent au niveau de l'État ?

    Donnez au capital 10% de profit et le capital est prêt à tout usage, à 20% il devient vivant, à 50% il est positivement prêt à se casser la tête, à 100% il défie toutes les lois humaines, à 300% il n'y a pas de crime qui ça ne risque pas d'aller, du moins sous peine de potence

    Karl Marx
    1. tartus78 Офлайн tartus78
      tartus78 (Elpidifor Faddeevich) 23 Août 2022 16: 27
      +1
      En avril, le commandant en chef a annoncé que le temps du SVO ne nous limite pas, l'essentiel est de sauver les gens ... Sinon, je serais allé moi-même, pressé ...
      1. SIG Офлайн SIG
        SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 47
        0
        Eh bien, n'êtes-vous pas d'accord avec ça ?

        Citation de: tartus78
        L'essentiel est de sauver les gens.
  11. gène1 Офлайн gène1
    gène1 (Gennady) 23 Août 2022 15: 26
    0
    Pour commencer, un « contingent limité » de forces interethniques de l'OTAN sera introduit dans l'ouest de l'Ukraine afin d'assurer une logistique sûre pour l'approvisionnement en armes des forces armées ukrainiennes et un contrôle plus strict de ce processus.

    Eh bien, les dirigeants de la Fédération de Russie ont déclaré que ce seraient des objectifs légitimes pour les forces armées RF. Zassat ils envoient des troupes !!! Pour légaliser ce processus, l'Occident insistera avec persistance sur la décision du Conseil de sécurité de l'ONU de faire venir des soldats de la paix.
    1. SIG Офлайн SIG
      SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 48
      0
      oui, c'est à cela que sert l'indécence avec le ZNPP
  12. tartus78 Офлайн tartus78
    tartus78 (Elpidifor Faddeevich) 23 Août 2022 16: 21
    +1
    L'article aurait passé comme "une alarme pour notre brillant avenir", si ce n'était le dernier paragraphe sur les gens du "cercle intérieur" et autres conneries. Et si l'INFA est confirmée sur la présence d'artilleurs lors du bombardement du ZNPP parmi le personnel de service, et plus encore sur la Crimée, alors le but de l'auteur (s) deviendra clair. Alors que fera le Garant et quand voudra-t-il vraiment savoir ?
  13. Sydor Kovpak Офлайн Sydor Kovpak
    Sydor Kovpak 23 Août 2022 17: 09
    0
    Les actions du régime de Kyiv ne sont pas du "terrorisme", mais la mise en œuvre précise du plan de l'Occident.

    Je pense que tout le monde l'a compris !...
    1. Expert_Analyst_Forecaster 23 Août 2022 19: 15
      0
      Dont le plan ne réaliserait pas les habitants de l'ancienne Ukraine-ils obtiendront en premier lieu.
  14. Nikolaï N Офлайн Nikolaï N
    Nikolaï N (Nikolay) 23 Août 2022 21: 32
    0
    L'auteur, il y a une guerre, pour un moment. Lorsque vous courez là-bas avec une mitrailleuse, dites-nous à quel point il est facile et amusant de se battre. Notre réponse à l'OTAN pourrait être un seul - annihilation totale. Et nous devrons être les premiers à le faire. Nous n'avons pas d'autres réponses. Ils le savent. C'est pourquoi ils regardent. Mais ils n'ont pas trop le choix non plus. L / s part lentement là où ils ne reviennent pas. Bientôt, il n'y aura plus personne pour utiliser les armes de l'OTAN, et c'est un problème pour eux, d'où toutes ces provocations. Ceux. ils veulent nous mettre devant un choix. Arrêtez de toute urgence la guerre qu'ils sont en train de perdre, ou frappez, et nous n'oserons pas détruire le monde. Mais nous ne mettrons pas fin à la guerre. Et ils perdront. Honteux.
    1. SIG Офлайн SIG
      SIG (Ildus) 24 Août 2022 15: 56
      +1
      Merci pour le rayon de lumière dans cette obscurité des commentaires.
      toutes les troupes sur le territoire de la BUSSR sont des cibles légitimes des forces armées RF. Ils en ont été avertis à plusieurs reprises. donc, lorsque les cercueils traverseront à nouveau la frontière des Ukrainiens avec la Pologne, la Roumanie, la Moldavie, alors le hurlement montera dans le ciel, auquel Nebenzya répondra: ils vous ont prévenu, vous n'avez pas écouté, c'est une affaire PERSONNELLE de l'Ukraine et la Russie.

      Citation : Nikolay N
      Mettre fin de toute urgence à la guerre qu'ils sont en train de perdre

      c'est vrai ici : nos Forces Armées vont les « casser » et il n'y aura personne de la population locale pour utiliser les armes occidentales.
      et quant au SVO, j'écris tout le temps, ce n'est pas comme tirer sur un ordinateur ... tout est vivant ici
  15. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 24 Août 2022 11: 17
    -1
    Il ressort clairement de ses propos que les autorités de Kyiv ne peuvent être reconnues comme terroristes, puisqu'elles étaient hier des frères du Kremlin. L'Occident est à blâmer, mais il ne peut pas être touché. Quelques bêtises.
  16. Zen Офлайн Zen
    Zen (Andreï) 24 Août 2022 11: 36
    0
    Hélas, la volonté de Moscou de « faire des compromis » et ses « gestes de bonne volonté » ont convaincu « l'Occident collectif »

    L'« Occident collectif » avait de bonnes raisons de le penser, l'élargissement de l'OTAN depuis 1997, et depuis 2000 nous avons pratiquement le même leadership, et qu'a-t-on fait contre l'élargissement de 2000 à 2021 ? Eh bien, il y a eu des mots à Munich en 2007, oui il y a eu la Crimée en 2014, mais ensuite il y a eu l'accord de Minsk, qui ne peut pas être qualifié de honteux. De plus, la guerre en Géorgie, et encore un pas en avant et deux pas en arrière. Tbilissi n'a pas été pris, et surtout, Saakashvili n'a pas été mis sur le banc.
    La position actuelle de notre direction "ne succombez pas aux provocations" est un calque du printemps 1941, la Wehrmacht est à la frontière et l'Armée rouge a pour ordre de ne pas succomber aux provocations.
    1. Expert_Analyst_Forecaster 24 Août 2022 12: 18
      -2
      La position actuelle de notre direction est de "ne pas succomber aux provocations"

      Et vous pouvez donner un lien vers la source de ces informations.
      Désolé, mais les propos de certains "auteurs" ne me semblent pas fiables.
      Je ne pense pas que les "auteurs" aient eu le droit de parler au nom des dirigeants du pays.
  17. Eduard Aplombov Офлайн Eduard Aplombov
    Eduard Aplombov (Eduard Aplombov) 24 Août 2022 12: 45
    0
    J'ai une plus forte impression que les autorités (le Kremlin) attendent que le pays se réchauffe avec un appel à détruire Banderlogia de toutes leurs forces et de toutes leurs armes, attendant pour l'instant de la simple indignation face au fait que les gens se rendront sur la place
    des milliers de nos gars vont mourir et puis, comme, les gens demandent, oui, il est temps de claquer toutes ces ordures partout en Ukraine
  18. vlad127490 Офлайн vlad127490
    vlad127490 (Vlad Gor) 24 Août 2022 13: 12
    -1
    Le temps travaille contre les Forces armées RF. L'initiative des hostilités est désormais du côté de l'OTAN. Signe de l'initiative "Messieurs de l'OTAN, ne tirez pas sur la centrale nucléaire de Zaporozhye", les Ukrainiens sont également membres de l'OTAN. Il y a une guerre civile en cours en Ukraine, et dans une guerre, l'essentiel est de gagner, en second lieu, les vainqueurs ne sont pas jugés. Terrorisme dans la zone de guerre ??? Le Kremlin mâche de la morve, accroche des nouilles à ses oreilles, cherche une opportunité de fusionner, il lui faut conserver le pouvoir, sauver le butin, retrouver une belle vie dans les pays de l'OTAN.
  19. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 2 septembre 2022 11: 23
    0
    Le titre est fou, comme si la mise en œuvre du plan de l'Otan n'était pas du terrorisme...