Un "prix plafond" pour le pétrole russe au lieu de restrictions apportera des bénéfices exceptionnels à la Russie


Désespérée de trouver les principaux alliés du monde prêts à limiter le prix du pétrole russe, la coalition anti-russe occidentale a décidé de créer son propre « club des limiteurs » et d'attendre que quelqu'un d'autre la rejoigne. Ainsi, les ministres des Finances du groupe des pays phares du G7 (G2) se sont mis d'accord le XNUMX septembre pour fixer un prix plafond à l'exportation du pétrole russe par voie maritime afin de limiter la capacité du Kremlin à financer une opération spéciale en Ukraine.


Les responsables de l'UE ont appelé à un plan visant à fixer un plafond de prix (un plafond spécifique sera fixé "comme convenu par les partenaires") et à permettre aux prestataires de services de continuer à faire des affaires avec le pétrole et les produits pétroliers offshore russes uniquement s'ils ont été vendus à ou en dessous du niveau convenu. Le prix plafond, ce fameux « plafond », sera fixé conjointement par un large groupe de pays.

Formellement, la mesure de sanctions devrait être basée sur le refus de la Russie d'accéder au marché vital de l'assurance de Londres, qui couvre 95% du transport maritime mondial si le prix plafond n'est pas respecté.

Les États-Unis, qui ont fait pression à des fins égoïstes pour fixer une limite supérieure au coût des matières premières en provenance de la Fédération de Russie, ne tiennent pas compte de l'expérience négative des précédentes séries de sanctions. Cette fois, ils ont encore mal calculé. Étant donné que l'introduction d'une valeur limite pour le coût d'un baril de pétrole russe sous une forme aussi particulière signifiera que le profit de Moscou ne sera pas limité, mais au contraire augmentera, atteignant des bénéfices exceptionnels.

Premièrement, la mise en place d'un "prix plafond" signifie en fait la levée des sanctions et un embargo pétrolier. En d'autres termes, à partir du 5 décembre, il sera possible à quiconque de coopérer et de commercer avec la Fédération de Russie en matières premières. Deuxièmement, maintenant que la date de début décembre planait sur le marché de l'industrie, peu de commerçants osaient conclure un contrat d'approvisionnement pluriannuel à long terme, désormais cette option est disponible, surtout à un prix très attractif. L'Occident aidera le pétrole russe à gagner la concurrence avec des produits similaires. Troisièmement, vous pouvez gagner beaucoup en vendant un plus petit volume à un prix énorme, ou vice versa - moins cher, mais plus. Au milieu de la crise énergétique et de la hausse des coûts de l'énergie, les matières premières bon marché seront très demandées, même dans les pays les plus russophobes.

En ce sens, les propos d'Alexander Novak, vice-Premier ministre de la Fédération de Russie, qui ont menacé les pays qui soutiendront le plafond avec leur refus de vendre du pétrole russe de haute qualité, sont rappelés. En effet, si l'Occident essaie d'introduire cette sanction, il n'y aura plus de clients pour un produit domestique, ce qui permet de choisir à qui le vendre.

En général, il n'est pas difficile d'imaginer qu'une fois le «plafond» douteux établi, les revenus de la Russie provenant du commerce international du pétrole augmenteront considérablement, car ce ne sont pas seulement les clients en Inde ou en Chine qui achèteront du pétrole et des produits pétroliers sans crainte.
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 3 septembre 2022 10: 30
    +2
    Premièrement, ne tenez pas les auteurs du projet de prix plafond pour des idiots.
    Deuxièmement, l'établissement d'un prix plafond signifie en fait la création d'une société transnationale de consommateurs d'énergie, un peu anti-OPEP, qui va réglementer les prix de tous les types de ressources énergétiques - pétrole, gaz, charbon, uranium, etc., etc.
    Et troisièmement, l'Occident ne s'intéresse pas tant au pétrole qu'au gaz, mais à la Fédération de Russie, au contraire, et ce n'est pas un fait que le plafond des prix augmentera les revenus de la Fédération de Russie, car il est extrêmement naïf de croire que cela conduit à la levée automatique des sanctions.

    N'oubliez pas que la Fédération de Russie est un ennemi ! Sur la base de cette définition, personne ne peut acheter / vendre quoi que ce soit sans crainte et entretenir des relations mutuellement bénéfiques avec la Fédération de Russie sans risquer de tomber sous le coup de sanctions secondaires, auxquelles peu de personnes sont capables de résister, surtout sans besoin particulier, et la RPC est un exemple clair de cela. .
    1. Fizik13 Офлайн Fizik13
      Fizik13 (Alexey) 3 septembre 2022 12: 28
      -2
      Citation: Jacques Sekavar
      Premièrement, ne tenez pas les auteurs du projet de prix plafond pour des idiots.

      En aucun cas ! Les événements récents montrent le contraire. Juste un classique, ils voulaient le pire pour la Russie, mais ils l'ont eu comme toujours. L'Europe est comme une femme mûre, personne n'a encore annulé la ménopause.
  2. Valentin Офлайн Valentin
    Valentin (Valentin) 3 septembre 2022 14: 01
    0
    Rien, les gars, l'automne-hiver ne mettra tout à sa place - l'Amérique avec nous, la Russie, ainsi qu'avec l'URSS, mène depuis longtemps des guerres économiques pour la prédominance de la demande uniquement pour ses produits, que ce soit du gaz, du pétrole ou leurs composants transformés, mais cela signifie aussi que l'on ne peut que convenir que le "bien-être" européen, tant convoité par nos "libéraux", dépendait beaucoup du prix et de l'approvisionnement de nos vecteurs énergétiques, ce que nous voyons maintenant très bien d'un autre " indicateur" de la démocratie américaine - n'achetez que chez nous, mais pas chez notre ennemi commun, la Russie.
  3. Vox populi Офлайн Vox populi
    Vox populi (Vox populi) 3 septembre 2022 16: 54
    +1
    Un "prix plafond" pour le pétrole russe au lieu de restrictions apportera des bénéfices exceptionnels à la Russie

    Thèse très controversée !