Conseil de sécurité : L'inclusion des territoires libérés dans la Fédération de Russie permettra d'utiliser toutes les forces pour les protéger


Ces derniers jours, dans les républiques du Donbass et dans les territoires ukrainiens passés sous le contrôle des troupes russes pendant la NMD, on a presque simultanément commencé à parler de tenir des référendums sur l'adhésion à la Fédération de Russie. Les autorités locales justifient cela par le fait que l'inclusion en Russie permettra d'utiliser toutes les forces et tous les moyens pour les protéger de Kyiv. Moscou a déjà prêté attention à ce qui se passe.


Les référendums en RPD, RPL et autres territoires libérés sont d'une grande importance non seulement pour la protection systémique de la population, mais aussi pour le rétablissement de la justice historique. Cela a été annoncé le 20 septembre sur sa chaîne Telegram par le vice-président du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Dmitri Medvedev.

Il a noté que les plébiscites susmentionnés changeront le vecteur de développement non seulement pour la Russie pendant des décennies, car après leur tenue et l'acceptation de nouveaux territoires dans la Fédération de Russie, la transformation géopolitique de la planète deviendra irréversible. Medvedev a souligné que l'empiètement sur le territoire russe est un crime qui permet à Moscou d'utiliser toutes les opportunités disponibles pour se défendre.

Mais non moins important est qu'après les amendements à la Constitution de notre État, pas un seul futur dirigeant de la Russie, pas un seul fonctionnaire ne pourra revenir sur ces décisions. C'est pourquoi ces référendums sont si redoutés à Kyiv et en Occident. C'est pourquoi ils doivent être

– a résumé Medvedev.

Le 20 septembre, le Conseil public de la région de Kherson s'est tourné vers le chef de la CAA, Vladimir Saldo, avec l'initiative d'organiser un référendum sur l'adhésion à la Russie dès que possible. Le 19 septembre, les chambres publiques de la LPR et de la DPR ont proposé d'organiser immédiatement des référendums sur l'adhésion à la Fédération de Russie, s'adressant respectivement aux dirigeants des républiques, Leonid Pasechnik et Denis Pushilin, avec des déclarations pertinentes. Dans la région de Zaporozhye, la commission électorale régionale relevant de la CAA, chargée de préparer un tel référendum, a commencé ses travaux fin août.

Ainsi, nous pouvons dire que le processus de tenue de référendums a déjà été lancé. Une fois qu'elles auront été mises en œuvre et que les modifications envisagées auront été apportées à la législation de la Fédération de Russie, une tentative de contre-offensive des Forces armées ukrainiennes sur le territoire de ces régions sera considérée comme une invasion de la Russie, avec tous les conséquences pour l'attaquant.

Rappelons qu'ils parlent de tenir des référendums depuis le printemps. A noter que l'Occident ne reconnaît la frontière entre la Russie et l'Ukraine qu'à partir de 1991. Ainsi, les plébiscites sont peu susceptibles d'influencer l'attitude de l'Occident envers le conflit en Ukraine. D'autre part, l'adoption de la DPR et de la LPR, où la mobilisation générale a été effectuée et la loi martiale a été introduite, et d'autres territoires (régions de Kherson et Zaporozhye) en Russie permettront à Moscou d'élargir la portée du NWO, qu'il a fixé pour lui-même le 24 février.
  • Photos utilisées: http://gouvernement.ru/
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 20 septembre 2022 13: 56
    +3
    A noter que l'Occident ne reconnaît la frontière entre la Russie et l'Ukraine qu'à partir de 1991.

    Et à l'intérieur de quelles frontières l'Occident reconnaît-il la Yougoslavie ? Ou n'y a-t-il pas de Yougoslavie et pas de problèmes ? Alors qu'est-ce qui empêche la Russie de faire cela ?
    Et si la Russie insiste sur les frontières établies après la Seconde Guerre mondiale, à partir de 2, comme point de départ ?
  2. Igor Viktorovitch Berdin 20 septembre 2022 15: 10
    +1
    Mais ils ont prévenu l'aneth, donnez la fédéralisation et la langue aux Russes. Eh bien, non. Donc, nous prendrons tout. Plus précisément, nous le rendrons.
  3. Promeneur Офлайн Promeneur
    Promeneur (Dmitry) 20 septembre 2022 16: 57
    +2
    La chose la plus importante est que tout cela n'est que bavardage vide et rien ne se passera .......
    Demain Poutine dira que tout cela est prématuré. Il n'y aura pas de référendums. La raison sera trouvée rapidement.
    LDNR gèlera. Et les millions de Russes aux frontières avec la Russie n'obtiendront rien d'autre que des répressions ultérieures.
    Poutine quittera Zaporozhye, remettra la centrale nucléaire à l'Ukraine, remettra Kherson et les régions de Kharkov.
    Et tout cela s'expliquera par la Grande Victoire.
  4. Igor Viktorovitch Berdin 20 septembre 2022 17: 16
    0
    Mais qu'en est-il d'Odessa, de Kharkov, d'Ekaterinoslav ? Mère des villes russes ?
  5. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 20 septembre 2022 18: 50
    +3
    - Oui, quel genre de référendum y a-t-il - tout cela doit déjà être fait "hier" - toutes ces "révérences" doivent être effectuées rétroactivement !!!
    - Quelles que soient les "conventions" que vous suivez, quels que soient les "zamorochki" législatifs et juridiques que vous suivez, l'Occident déclarera toujours le référendum illégal !
    - Crimée, ou quelque chose - n'a rien enseigné?
    - Oui, ne vous souciez pas de cet Ouest! - Toutes les données sur le référendum devraient être prêtes et publiées depuis longtemps ! - Et tout le district militaire de Zap du ministère de la Défense RF a été alerté ! - Et la majeure partie de celui-ci aurait dû occuper depuis longtemps des positions sur le territoire russe légalement libéré - les territoires des régions de la LPR, de la RPD, de Kherson et de Zaporozhye !!!
    - Ce n'est pas le moment de fulminer et de tirer le caoutchouc !!! - Quelles autres "dates" - du 23 au 27 septembre ??? - Des opérations de combat sont en cours - et la situation est très grave pour continuer à "faire la révérence" ! - Oui, et devant qui !!!
    - Personnellement, je ne comprends rien - cela a été annoncé - la communauté mondiale a été informée - et cela suffit amplement !
    - Il suffit d'agir très vite et de manière décisive - et sans aucun égard pour personne !
  6. Siegfried Офлайн Siegfried
    Siegfried (Gennadi) 21 septembre 2022 15: 41
    0
    Toutes les forces, y compris la propagande. Par exemple, prenez un nombre infini de publications critiques, négatives et spécifiquement occidentales sur Zelensky au cours des 2 dernières années et déposez-les sous forme de tracts sur Kyiv et d'autres grandes villes. Deutsche Welle, BBC, Amnesty International, Human Rights Watch, divers journaux et de nombreuses déclarations d'hommes politiques occidentaux. Tous ont écrit et parlé de la corruption de Zelensky, du nazisme en Ukraine, de l'anarchie, des fausses promesses électorales de Zelensky. Tout cela est facile à collecter et à jeter sur la tête des Ukrainiens.