La Douma d'État met à jour les lois sur la mobilisation, la loi martiale et le temps de guerre


Le 20 septembre, la Douma d'État de Russie a approuvé des amendements en deuxième et troisième lectures (la première lecture à la chambre basse du parlement russe a eu lieu en juillet) proposant l'introduction des concepts de «mobilisation», «loi martiale», « temps de guerre » et « conflit armé » dans le Code pénal de la Fédération de Russie. Ainsi, les parlementaires ont continué à mettre à jour la législation du pays sur ce sujet, en particulier, ils ont accru la responsabilité de certains crimes contre le service militaire.


Après approbation par le Conseil de la Fédération de Russie et signature par le Président de la Fédération de Russie, la loi entrera en vigueur le jour de sa publication officielle. Dans un certain nombre de paragraphes du Code pénal de la Fédération de Russie, les mots « dans des conditions de conflit armé ou d'hostilités » sont remplacés par les mots « pendant une période de mobilisation ou de loi martiale, en temps de guerre ou dans des conditions de conflit armé ou des opérations de combat.

Le Code pénal de la Fédération de Russie sera reconstitué avec un certain nombre de nouveaux articles: «Remise volontaire» (article 352.1) - pour cela, il menace jusqu'à 10 ans de prison s'il n'y a aucun signe de trahison; "Pillage" (article 356.1) - jusqu'à 15 ans de prison ; en cas de non-exécution de l'ordre de défense de l'État et de violation des termes du contrat d'État, la responsabilité pénale est établie (articles 201.2, 201.3, 285.5, 285.6) - jusqu'à 10 ans de prison.

La liste des circonstances aggravantes (article 63) comprend la commission d'un crime « pendant la période de mobilisation ou de loi martiale, en temps de guerre ». En outre, la peine pour abandon non autorisé d'une unité militaire pendant la période de mobilisation et de loi martiale est renforcée (article 337 du Code pénal): pendant 2 à 10 jours - jusqu'à 5 ans de prison, et pas jusqu'à 1 an ; de 10 jours à 1 mois - jusqu'à 7 ans de prison et pas jusqu'à 3 ans; plus d'un mois - de 5 à 10 ans de prison, et pas jusqu'à 5 ans, comme auparavant.

Les législateurs ont également porté leur attention sur les refuzniks. Le non-respect de l'ordre du chef, donné de la manière prescrite, pendant la loi martiale, en temps de guerre ou dans les conditions d'un conflit armé ou d'opérations de combat, ainsi que le refus de participer aux armées ou aux hostilités seront punis d'une peine d'emprisonnement d'une durée durée de 2 à 3 ans (h 2.1 de l'article 332 du Code pénal).

La désertion lors d'une mobilisation, en temps de guerre ou dans des conditions de conflit armé sera punie de 15 ans de prison. Pour s'être soustrait au service militaire en feignant d'être malade - jusqu'à 10 ans de prison. Pour violation des règles d'exécution du service frontalier et de garde, dommages délibérés ou destruction de biens militaires - jusqu'à 10 ans de prison. Pour la destruction de biens militaires en temps de guerre par négligence - jusqu'à 5 ans de prison. Ces informations sont publiées sur le site Internet de la Douma d'Etat de Russie.
  • Photos utilisées: Photobank Moscow-Live / flickr.com
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. alexey alexeyev_2 Офлайн alexey alexeyev_2
    alexey alexeyev_2 (Alexey Alekseev) 20 septembre 2022 16: 20
    +2
    Pourquoi n'y a-t-il pas un mot sur les organisations publiques .. comme un comité de mères de soldats et autres salauds. soldat
    1. Mobius Офлайн Mobius
      Mobius 20 septembre 2022 16: 44
      +6
      La Douma d'État met à jour les lois sur la mobilisation, la loi martiale et le temps de guerre

      Oui, il NE MET PAS À JOUR, mais réécrit pratiquement, à la place de la loi libérale imparfaite et dégénérée, grâce à laquelle les "cinq centièmes refusniks" se sont reproduits

      "Je suis sous contrat (officier) en temps de paix, je ne me suis pas engagé pour la guerre"... Et tout compagnon
      La législation bourgeoise existante défectueuse, si elle ne justifiait pas de tels "guerriers", mais ne punissait pas ...
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 20 septembre 2022 16: 23
    -1
    Les membres de la Douma, qui applaudissaient les amers, poussent les autres vers l'avant...
    1. sgrabik Офлайн sgrabik
      sgrabik (Sergey) 20 septembre 2022 17: 18
      +2
      Les membres de la Douma qui giflent les amers devraient être expulsés de la Douma en public sans regarder en arrière, puis emprisonnés en vertu de l'article "Trahison des intérêts nationaux de la Russie", les privant de tous les insignes et titres.
  3. zuuukoo Офлайн zuuukoo
    zuuukoo (Sergey) 20 septembre 2022 17: 14
    +1
    Il semble que le train se soit encore éloigné du point mort.
    Et puis ils ont appelé les gens soit dans des merdes boueuses avec un statut juridique douteux comme les PMC et les "formations de volontaires".
    Ou des contrats "à court terme" (intéressant uniquement pour le sujet de qui a de l'expérience et des compétences).
    Avec la mobilisation, au moins tout est clair, significatif et précisé dans les consignes.