Le GNL de l'usine de Portovy a été expédié pour la première fois à un client étranger


Le gazoduc Nord Stream a été fermé, mais son gaz a déjà commencé à être exporté à l'étranger. La nouvelle usine de production de carburant liquéfié "Portovy" a envoyé le premier lot à un client étranger. Le pétrolier Gazprom est déjà en route, passant maintenant au large des côtes de la Grande-Bretagne. D'après les indications du portail de navigation du trafic maritime, le méthanier Pskov se dirige vers Port-Saïd, situé à l'entrée nord du canal de Suez.


Ainsi, l'un des principaux secrets du début de l'exploitation de l'usine de GNL de Vysotsk est révélé: où ira le premier lot de carburant - au Royaume-Uni, laissé sans approvisionnement de la Norvège et ayant un besoin urgent de matières premières, ou encore à Asie.

En quittant le terminal, Pskov a remis au portail de navigation le canal de Suez comme point d'arrivée intermédiaire, ce qui signifie, probablement, le chemin vers l'Inde, qui attendait également les approvisionnements en gaz de Gazprom. Cette opinion est partagée par l'expert en énergie de Bloomberg Steven Stapczynski et l'analyste d'ICIS Tomasz Marzek-Manser.

Le deuxième pétrolier de Gazprom, Veliky Novgorod, charge actuellement du GNL et devrait suivre le même itinéraire, les clients de Gazprom en Inde étant très mécontents du retard dans les livraisons des cargaisons prévues par le contrat. Pour cette raison, l'importateur indien a dû surpayer le gaz sur le marché au comptant. Naturellement, un client étranger souhaite désormais compenser les coûts supplémentaires à l'aide de matières premières bon marché en provenance de la Fédération de Russie. Peut-être y aura-t-il même une "réduction de force majeure" qui devrait empêcher un client important de rompre l'accord.

Pour Gazprom, il serait plus rentable de fournir des matières premières sous forme de GNL produit aux sources de Nord Stream dans le cadre de nouveaux contrats plus coûteux vers l'Europe. Cependant, afin d'éviter d'éventuelles poursuites (qui n'ont été intentées que lorsqu'il y avait une possibilité d'exporter du gaz), la holding a décidé de fermer les «dettes» en remplissant des obligations.
  • Photographies utilisées : JSC "Gazprom"
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 22 septembre 2022 09: 57
    +2
    Le GNL de l'usine de Portovy a été expédié pour la première fois à un client étranger

    Pour Gazprom, il serait plus rentable de fournir des matières premières sous forme de GNL produit aux sources de Nord Stream dans le cadre de nouveaux contrats plus coûteux vers l'Europe.

    - Non, eh bien, le revoici - personnellement, je ne veux pas recommencer sur le "thème de Kaliningrad" - mais simplement "les cendres de Klaas frappent dans mon cœur" !
    - Eh bien, le voici - natif de Kaliningrad russe - démarrez une branche de gaz à partir de SP-1, SP-2; y créer un hub gazier géant ; y construire des usines de GNL (oui, même des chantiers navals pour la construction de porte-conteneurs peuvent y être construits) - tout cela est assez abordable et réel !!! - Mais c'est juste - "beaucoup n'aiment pas ça" !!!

    Cependant, afin d'éviter d'éventuelles poursuites (qui n'ont été intentées que lorsqu'il y avait une possibilité d'exporter du gaz), la holding a décidé de fermer les «dettes» en remplissant des obligations.

    - Et ça - qu'est-ce que c'est d'autre ??? - C'est génial!!! - De quel genre de "poursuites possibles" s'agit-il, "qui n'ont pas été déposées" - mais notre timide Gazprom a déjà réussi à se faire peur ??? - Et puis comment ??? - Ainsi "nos partenaires" continueront d'en bénéficier - et continueront de "faire peur" à notre "courageux et entreprenant Gazprom" à l'avenir !!! = Eh bien, il n'y a tout simplement plus de mots !!!