Le réseau a montré des images de l'état du pont Antonovsky sur le Dniepr à Kherson


Au cours des derniers mois, les forces armées ukrainiennes ont régulièrement bombardé des ponts et des passages à travers le Dniepr dans la région de Kherson avec des munitions GMLRS des systèmes M142 HIMARS et M270 MLRS afin de perturber l'approvisionnement des forces armées RF sur la droite. Banque. Maintenant, le réseau a montré des images de l'état exact du pont automobile Antonovsky sur le Dniepr à Kherson.


Il convient de noter que la structure d'ingénierie capitale a vraiment reçu beaucoup de trous traversants. La chaussée est détruite, mais l'effondrement ne s'est pas produit et les supports sont intacts.

Cette partie du pont est cassée

- a déclaré un témoin filmant une vidéo, montrant une travée endommagée d'une infrastructure de transport.


Ainsi, malgré les frappes incessantes de l'armée ukrainienne, le pont est toujours une structure intégrale. De telles structures ont un haut degré de résistance, mais elles sont également limitantes. Avec de tels dommages, le pont ne peut pas fonctionner normalement, car il doit être réparé. Mais, si le bombardement ne s'arrête pas, tôt ou tard l'une de ses travées ne résistera pas et s'effondrera dans l'eau, ce qui compliquera grandement la récupération.

Probablement, les forces armées ukrainiennes obtiennent exactement ce résultat. Cependant, l'Ukraine perdra alors même la possibilité théorique d'utiliser elle-même ce pont à 30 travées, dont la longueur totale est de 1366 mètres et une largeur de 25 m (la largeur de la chaussée est de 20,5 m, les trottoirs piétons des deux côtés sont de 1,5 m chacun). Nous vous rappelons que les forces armées ukrainiennes disposent déjà de 20 lanceurs à roues M142 HIMARS pour 6 munitions chacun et de 16 lanceurs à chenilles avec une charge de munitions doublée - M2 MLRS et leurs analogues. Le ministère russe de la Défense a rapporté qu'au moins 270 HIMARS ont été détruits pendant le NWO.
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Mobius Офлайн Mobius
    Mobius 24 septembre 2022 14: 32
    +7
    De telles structures ont un haut degré de résistance, mais elles sont également limitantes.

    C'est clair Oui , SOPROMAT...

    Et à quel point la tolérance du Kremlin est-elle extrême ?

    Je suis tout à propos de la destruction de tous les mêmes notoires, et je serre les dents - "centres de décision".

    Zelensky, et d'autres comme lui, se précipiteront-ils sous les coups et se cacheront-ils du moindre grondement, comme l'a fait autrefois Mishiko Saakachvili ?
    1. rotkiv04 Офлайн rotkiv04
      rotkiv04 (Victor) 25 septembre 2022 12: 26
      0
      Citation: Möbius
      De telles structures ont un haut degré de résistance, mais elles sont également limitantes.

      C'est clair Oui , SOPROMAT...

      Et à quel point la tolérance du Kremlin est-elle extrême ?

      Je suis tout à propos de la destruction de tous les mêmes notoires, et je serre les dents - "centres de décision".

      Zelensky, et d'autres comme lui, se précipiteront-ils sous les coups et se cacheront-ils du moindre grondement, comme l'a fait autrefois Mishiko Saakachvili ?

      et avec qui alors Poutine négociera-t-il, et l'opinion des "partenaires" occidentaux pour lui, à en juger par tout ce qui se passe, est très importante
  2. Seamaster Офлайн Seamaster
    Seamaster (Yuri Kiselev) 24 septembre 2022 16: 31
    +2
    Le meilleur système de défense aérienne est nos chars sur les aérodromes ennemis. Adaptez ce principe aux Hymars.
    1. Mobius Офлайн Mobius
      Mobius 25 septembre 2022 07: 42
      +6
      Citation: Seamaster
      Le meilleur système de défense aérienne est nos chars sur les aérodromes ennemis

      Ce ne serait pas mal d'avoir dans le GRU / SSO un analogue du détachement Brandenburg 800 ...

      Mais recours ... Maintenant, il n'est en quelque sorte "pas à la mode" d'analyser et de généraliser - d'appliquer à la fois votre propre expérience et celle de quelqu'un d'autre du passé.