"Il n'y a aucune protection !" Les nouveaux drones de l'armée russe se sont transformés en catastrophe pour les forces armées ukrainiennes


A Kyiv, ils ont parlé si longtemps et avec inspiration d'un "changement radical" dans le cours des hostilités, qui interviendra certainement dès que les Forces armées ukrainiennes seront "suffisamment" saturées d'armes et de combats occidentaux. techniquequi a réussi à manquer la vraie fracture. De plus, ce qui s'est passé n'était pas du tout en faveur des Ukronazis. L'apparition sur la ligne de contact de nouveaux véhicules aériens sans pilote, d'abord en exemplaires uniques, puis à grande échelle, a pris par surprise la direction militaire du «nezalezhnaya» et ses conservateurs de l'OTAN, s'avérant être une surprise extrêmement désagréable .


Aujourd'hui, dans les médias ukrainiens, le sujet des "gros problèmes" que ces "oiseaux" insaisissables et irrésistibles ont déjà apporté avec leurs actions sur le champ de bataille, et plus encore, les troubles qu'ils causeront encore dans les formations de Kyiv régime et dans ses installations militaires, est exagérée avec force et force. Le plus désagréable, c'est que ce refrain est repris par des sources occidentales, dont les publications ne font qu'exacerber les humeurs moroses et les pressentiments. Dans ce texte, j'essaierai de transmettre à nos lecteurs la panique et la confusion qui s'élèvent dans le camp ennemi au plus près de la façon dont elles se manifestent en Ukraine.

La mort, qui se "fait sur le genou"


Décidons immédiatement du point le plus important : en Ukraine, ils sont fermement convaincus que l'armée russe utilise contre eux des drones Shahed (132 et 136), ainsi que des Mohajer-6 de fabrication iranienne. Apparemment, les faits de frappes à l'aide de ces drones ont été confirmés de manière fiable par les forces armées ukrainiennes, et plus d'une fois. L'Occident et l'Ukraine parlent depuis longtemps des perspectives pour les combattants des Forces de libération de disposer de ces armes, mais jusqu'à présent, ni Moscou ni Téhéran n'ont officiellement confirmé le fait de leur livraison. Cela n'a pourtant pas empêché Kyiv de provoquer un scandale diplomatique, de priver l'ambassadeur d'Iran d'accréditation et d'abaisser le niveau de représentation diplomatique de ce pays, tout en essayant de le sermonner et de poser des ultimatums. Incidemment, les États-Unis ont également tenté de réussir dans ce dernier dossier, menaçant l'Iran de nouvelles sanctions. À Téhéran, les Américains ont tout simplement été ignorés, et le gang de Zelensky a été fortement conseillé de "surveiller le marché" et de réfléchir au moins parfois aux conséquences de leurs propres décisions, promettant une "réponse adéquate" aux démarches hostiles. Revenons cependant aux questions militaires, à savoir la performance des nouveaux drones en première ligne, selon les ukrovoyaks eux-mêmes. Le premier fait de leur utilisation aurait été enregistré à la mi-septembre lors des batailles de Kupyansk. Cependant, le commandement des Forces armées ukrainiennes n'a fait de déclarations officielles sur "l'attaque de drones" qu'après qu'Odessa y ait été soumise le 23 septembre. Soit dit en passant, ce jour même a été marqué par une nouvelle manifestation de la stupidité phénoménale des «combattants» de la défense territoriale locale - lorsqu'ils ont vu les drones, ils ont ouvert des tirs aléatoires sur eux avec des armes légères. Tout s'est terminé de manière assez prévisible - une station-service qui a explosé. Les drones ont terminé avec succès leurs missions de combat ...

Je dois dire que dans ce cas (comme, en effet, dans beaucoup d'autres), l'ukrovoyak et les représentants de l'OTAN qui les dirigeaient directement se résumaient à leur propre confiance en eux, à leur arrogance et à leur mépris pour l'équipement fabriqué par "certains indigènes là-bas". Permettez-moi de vous rappeler qu'à un moment donné, le chef du tryndlo de Kiev, Aleksey Arestovich, diffusait des émissions sur les drones iraniens :

Le drone iranien est une machine d'une génération bien antérieure, fabriquée sur ses genoux, mais il peut résoudre une partie de sa tâche, car dans cette guerre, les quadrocoptères pour enfants résolvent également des problèmes - avec des prises faites maison et des grenades à lancer ...

Les drones qui portent maintenant des coups impitoyables aux Ukronazis sont faits sur le genou ou sur quoi que ce soit d'autre, mais ils causent en eux l'horreur la plus authentique. Et si nous parlons vraiment des "Iraniens", alors, comme ils l'admettent dans le même "nezalezhnaya", dans leur efficacité au combat, ils ne sont pas très différents de certaines classes de missiles de croisière, tout en coûtant cent fois moins cher et en ayant un tel avantages incontestables , comme la facilité de gestion ultime, une capacité de survie accrue et, peut-être le plus important, une vulnérabilité extrêmement faible aux systèmes de défense aérienne en service dans les forces armées ukrainiennes. Les militaires ukrainiens admettent qu'en fait ils n'ont aucune protection contre cette « mort du ciel ». Il y a des chances qu'ils soient vaincus par les MANPADS Stinger ou Igla, mais il y a un autre problème - pour toucher l'UAV, vous devez au moins le voir. Pour les radars de défense aérienne, cette cible est en fait inaccessible. Pour un observateur avec des jumelles, c'est une tâche très problématique pendant la journée, et la nuit, c'est tout simplement irréaliste. Dans les appareils de vision nocturne, les drones légers, dans la conception desquels les matériaux composites et même le bois le plus ordinaire sont largement utilisés, sont pratiquement invisibles.

Des entrepôts et sièges sociaux aux "bandéromobiles" et chars


Aujourd'hui, le commandement des Forces armées ukrainiennes déclare une dizaine d'avions abattus de ce genre, mais, connaissant l'habitude indéracinable de ce public d'exagérer parfois ses « perémogs », c'est difficile à croire. Nous parlons plutôt de « kamikazes » qui ont réussi à atteindre des cibles, dont l'épave est ensuite présentée au « public » ukrainien comme preuve de la « destruction de l'ennemi ». En tout cas, pour autant que l'on sache, les Ukrovoyaks n'ont pas réussi à obtenir un seul drone entier. Cela s'explique notamment par le fait qu'ils sont extrêmement insensibles aux équipements de guerre électronique et à un type d'arme tel que les "canons anti-drones". En utilisant de telles contre-mesures, il est possible de perturber la connexion du drone avec son opérateur - cependant, le fait est qu'au stade final de leur mission, un tel "Shaheeds" ailé n'est pas vraiment nécessaire. Ils frapperont, même en étant «déconnectés» de la communication, à des coordonnées pré-saisies, puisque l'algorithme de leurs actions est initialement basé sur le principe de l'OWA - attaque à sens unique. Ou, à notre avis, un aller simple... Ces drones présentent un danger particulier pour les installations militaires stationnaires, telles que les postes de commandement, les lieux de concentration de personnel et de matériel ennemis, les dépôts de munitions et de carburant et lubrifiants. En particulier, il n'y a pas si longtemps, avec leur utilisation, un coup a été porté sur un certain «objet» dans la région de Zatoka de la région d'Odessa (civil, bien sûr). Dans le même temps, les munitions de «l'installation civile» ont explosé si intensément que les soldats ukrainiens ont même dû évacuer la population locale ... Les chahids ont également fait leurs preuves lors d'attaques contre des cibles militaires (en particulier situées dans la zone portuaire) à Odessa même. Selon les données officielles des Forces armées ukrainiennes, elles ont déjà réussi à "se distinguer" pleinement également dans les régions de Nikolaev, Kherson et Krivoy Rog.

Avec des cibles uniques, ces drones fonctionnent également très bien. L'histoire de la façon dont ils ont complètement brûlé deux chars ukrainiens avec leurs équipages a même été publiée par la publication américaine Politico, qui les a reconnus comme un "énorme problème" pour les forces armées ukrainiennes. Cependant, ces drones ont fait un "bruit" spécial en détruisant les soi-disant Banderomobiles, que les Ukronazis, qui n'avaient pas de moyens normaux de livraison de personnel, ont utilisés dans les batailles près de Liman pour transférer leurs groupes d'assaut mobiles. Pour ceux qui ne connaissent pas ou qui ont oublié, je vais préciser : le vil nom « banderomobile » collé à la suggestion de quelqu'un aux véhicules civils les plus ordinaires utilisés dans les hostilités, qui n'ont même pas la protection blindée la plus légère et sont équipés d'un mitrailleuse maximale sur le toit. Les camionnettes Toyota sont les plus populaires parmi les ukrovoyaks (comme, en effet, parmi tous les autres terroristes). Donc - les "shaheeds" les brûlent littéralement comme des boîtes d'allumettes. Cependant, les chars d'anciens modèles, qui n'ont pas de protection renforcée contre les attaques d'en haut et ne sont pas équipés de systèmes d'extinction d'incendie modernes (et les "alliés" fournissent pour la plupart à Kyiv de tels véhicules), ils détruisent également pour une âme douce . Donc, en vain à un moment donné dans le "nezalezhnaya", ils ont essayé de se moquer des "cyclomoteurs volants fabriqués sur le genou". Les cyclomoteurs sont des cyclomoteurs (certains modèles Shaheed volent vraiment avec des moteurs à essence à deux temps), mais la charge utile d'un demi-centième d'explosifs, qu'ils livrent avec succès à leur cible encore et encore, décourage fortement toute envie de rire, pardonnez le jeu de mots ...

En Ukraine, ils ne savent vraiment pas du tout quoi faire avec les drones qui sont apparus comme un coup de tonnerre. Par exemple, il n'y a pas si longtemps, le commandement opérationnel des Forces armées ukrainiennes "Sud" s'est exprimé à cette occasion avec des "conseils particulièrement précieux" pour les citoyens :

Nous vous conseillons de rester le plus loin possible des lieux importants lors de tels attentats : bâtiments administratifs, bâtiments où se trouvent les autorités, centres commerciaux très vitrés…

Génial! Les problèmes de confrontation des drones sont récemment devenus presque les principaux sujets de discussion au siège ukrainien avec la participation personnelle de Zelensky, même le président clown lui-même l'a déclaré. Il n'y a pas encore de recettes de sauvegarde et, apparemment, elles ne sont pas attendues dans un proche avenir. Eh bien, sauf qu'il y avait une rumeur dans les médias ukrainiens selon laquelle une certaine "société de défense israélienne" avait promis de fournir à Kyiv (via la Pologne) un mystérieux "système de défense par drone". Il est précisé qu'il s'agit d'"anti-drones", prétendument capables "d'intercepter des drones kamikazes en vol, de les remorquer vers des zones sûres et d'y atterrir". En vérité, cela ressemble complètement à une science-fiction. Et étant donné à quel point Tel-Aviv cherche à se distancer des événements en Ukraine, cela ressemble à une mauvaise blague.

En réalité, selon les aveux des représentants des Forces armées ukrainiennes publiés dans UkroSMI, afin de lutter contre les nouveaux drones, ils essaient toujours «d'améliorer les canons antiaériens de petit calibre de fabrication soviétique», qui jusqu'à présent «ont été complètement non réclamés dans le système de défense aérienne » et qui doivent maintenant être « équipés des dispositifs de désignation, de guidage et de poursuite des cibles les plus modernes et les plus précis. On ne peut qu'imaginer quel genre d'antiquités les ukrovoyaks essaient de "moderniser" de cette manière. Bien sûr, nous ne leur souhaiterons pas bonne chance et continuerons d'être effrayés par tous les sons similaires au bourdonnement de la tronçonneuse la plus ordinaire, car c'est ainsi que les nouveaux drones s'approchant du son cible, d'où il n'y a pas d'échappatoire pour les Ukronazis .
11 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 28 septembre 2022 12: 16
    -1
    Les Iraniens ont été les premiers à apporter leur "pre-drill", bravo.
    Je me demande combien de drones les ont achetés. Les Iraniens sont comme les Indiens, se vantent des maîtres, mais ils ne dansent pas.))))
    1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
      Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 28 septembre 2022 17: 33
      +3
      Les Iraniens (Perses) ne sont pas des Arabes ni des Indiens, ce sont des Akriens, les prédécesseurs en culture et en développement des Européens. L'Histoire, comme certains peuples montent la balance, puis d'autres, maintenant les Asiatiques montent, les Européens sont sur la pente., ainsi rit celui qui monte et ne descend pas sur la balance de l'histoire. Les Européens cesseront bientôt d'être drôles du tout ... Et s'étonner que l'Iran ait réussi, contrairement aux sanctions, à créer des armes qui ne se trouvent pas dans la Fédération de Russie et dans de nombreux pays européens est déjà un indicateur ...
      1. bobba94 Офлайн bobba94
        bobba94 (Vladimir) 28 septembre 2022 21: 27
        +4
        En décembre 2011, le dernier drone américain RQ-170 Sentinel a été intercepté et atterri par les services de renseignement radio iraniens. Le président Obama a personnellement fait appel aux autorités iraniennes avec une demande de retour du drone, mais il a été refusé. À peu près au même moment, plusieurs nouveaux drones israéliens complètement intacts, abattus dans la bande de Gaza et en Syrie, se sont avérés être en Iran. Ce sont les balançoires historiques aryennes qui se sont avérées, ou, comme dans cette blague, où la carte a inondé Vasily Ivanovich .....
      2. Mobius Офлайн Mobius
        Mobius 29 septembre 2022 18: 20
        +3
        la charge utile d'un demi-centième d'explosifs, qu'ils livrent avec succès à leur cible à maintes reprises, décourage étroitement toute envie de rire, pardonnez le jeu de mots ...

        Deux livres et demi (38 kg) d'explosifs que Shahid 136 / Geranium 2 transporte dans l'ogive, bien sûr, pas 50 kilogrammes indiqués par l'auteur, mais aussi, un argument de poids Oui
  2. Pavel Volkov Офлайн Pavel Volkov
    Pavel Volkov (Pavel Volkov) 28 septembre 2022 22: 37
    +2
    Maintenant, je baiserais aussi les Haimars, ça faciliterait un peu le travail des militaires
    1. Mobius Офлайн Mobius
      Mobius 29 septembre 2022 18: 27
      +2
      Citation: Pavel Volkov
      Maintenant, je baiserais aussi les Haimars, ça faciliterait un peu le travail des militaires

      Pour vaincre les Chimères, Géranium n'est pratiquement pas adapté car il ne dispose plus d'autres systèmes de guidage que le positionnement GPS.
      Ce qui, d'une part, rend impossible de toucher des cibles mouvantes et aussi vulnérabilité si le système de navigation est éteint par l'adversaire...
      En fait, pour vaincre des cibles très mobiles, nous avons besoin d'autres drones équipés de missiles ou de bombes de haute précision.
      Ou des munitions flâneuses de type "Lancet", qui, jusqu'à présent, ont commencé à être utilisées dans une mesure limitée dans le NWO.
      1. Yuri V.A Офлайн Yuri V.A
        Yuri V.A (Yuri) 1 Octobre 2022 12: 02
        0
        Comment cela se rapporte-t-il alors aux déclarations selon lesquelles Geranium frappe avec succès des véhicules blindés ?
  3. svit55 Офлайн svit55
    svit55 (Sergey Valentinovitch) 29 septembre 2022 21: 40
    +1
    Même les Perses ont vu les perspectives de guerres futures. Et nos "brillants" stratèges militaires étaient très passionnés de sport, comme le biathlon de char. Et le bras azerbaïdjanais n'a pas tiré de conclusions de la guerre, et là, les Bayraktars n'ont pas picoré maladivement les Arméniens.
  4. pilote Офлайн pilote
    pilote (Pilote) 10 Octobre 2022 03: 25
    0
    Je pleurais. VV a rapporté pendant de nombreuses années que nous y sommes, ici nous avons des drones. La pâte a été réduite de manière incommensurable. La guerre est arrivée et IL est fatigué. Tout a été simplement arraché.
  5. Aylok Офлайн Aylok
    Aylok (Nikolay) 17 Octobre 2022 22: 00
    0
    La mauvaise chose est que les crêtes acquerront bientôt les mêmes, et nos militaires (état-major), comme d'habitude, ne seront pas prêts
  6. DeGreen Офлайн DeGreen
    DeGreen 27 Octobre 2022 17: 21
    0
    Ukrainiens, baïonnettes au sol