Ministère des finances: en 2019, la Russie vivra seule

Le vice-ministre des Finances, Sergueï Storchak, a informé le public que la Russie n'avait pas particulièrement besoin de contracter des emprunts extérieurs l'année prochaine, malgré le fait que le budget 2019 lui-même offre une telle opportunité. Après cela, il a raconté en détail sa vision de la situation dans le domaine de la finance.



Ainsi, en avril 2018, le ministère russe des Finances a placé les dernières euro-obligations à 11 ans pour 1,5 milliard de dollars et un placement supplémentaire de «Russie-2047» pour 2,5 milliards de dollars. Sur ces 4 milliards de dollars reçus, environ 3,2 milliards de dollars ont été dépensés pour le rachat d'anciennes euro-obligations, et les 800 millions de dollars restants ont été transférés au budget du pays.

Pour le temps restant en 2018, la Russie peut encore placer des euro-obligations pour 3 milliards de dollars, dont 800 millions de dollars iront au rachat d'anciennes obligations, et 2,2 milliards de dollars iront au budget fédéral. Mais ce n'est pas un fait qu'elle en profitera d'ici la fin de l'année.

C'est à cela que la confiance de Storchak à propos de 2019 est liée. Même s'il convient de préciser que le projet de budget de la Russie pour 2019 prévoit effectivement la possibilité d'un certain emprunt extérieur pour 7 milliards de dollars, dont 3 milliards de dollars peuvent être de nouveaux prêts, et 4 milliards de dollars iront au rachat du passé.

Il a dit cela après la réunion des chefs des ministères des Finances et des Banques centrales du Financial Twenty (G20), qui a eu lieu les 11 et 12 octobre 2018 en Indonésie. Storchak a précisé que l'expérience de collègues de pays avec des marchés émergents en général, et de la Russie elle-même en particulier, montre que la décision de passer à des emprunts intérieurs (en rouble) auprès de sources externes était absolument correcte et justifiée.

En effet, la dette extérieure publique de la Russie (y compris les obligations de l'ex-URSS assumées par la Fédération de Russie) est en baisse. Au 1er septembre 2018, la dette nationale (à ne pas confondre avec la dette des entreprises) était de 47,134 milliards de dollars.
  • Photos utilisées: http://elitetrader.ru/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.