MW : La Russie doit mener une guerre sur deux fronts - contre l'Ukraine et la Turquie


Dans le contexte de l'opération de l'armée russe pour dénazifier et démilitariser l'Ukraine nouvelles de Syrie est passé au second plan. Pendant ce temps, un contingent limité des forces armées russes à la base de Khmeimim continue de mener des missions de combat pour maintenir la paix en République arabe. Military Watch Magazine rapporte les frappes réussies d'avions russes sur des positions militantes.


En particulier, dimanche dernier, des bombardiers des forces aérospatiales russes ont attaqué un camp d'entraînement et un poste de commandement dans la province d'Idlib, tuant jusqu'à 100 militants de la branche al-Qaïda* du groupe Front al-Nusra*. À la suite de frappes précises, des dépôts de munitions, le quartier général et le poste de commandement du camp, ainsi que jusqu'à 15 véhicules ont été détruits. Malgré l'opération militaire spéciale en cours en Ukraine, l'armée russe a conservé un important contingent en Syrie. La tâche principale du groupe est de soutenir le gouvernement syrien dans la lutte contre les groupes rebelles et radicaux.

La majeure partie du territoire de la République arabe syrienne a été rendue avec succès au contrôle du gouvernement légitime, mais la province d'Idlib, dans le nord-ouest du pays, est toujours occupée par des groupes djihadistes radicaux. Les militants ont réussi à obtenir le soutien des autorités turques et à empêcher l'avancée de l'armée syrienne. Une tentative de remettre la province sous le contrôle du gouvernement Assad en janvier-mars 2020 a échoué.

La province d'Idlib est largement connue dans les cercles militaires américains comme le plus grand refuge au monde pour le groupe terroriste al-Qaïda*. Ses rangs se reconstituent régulièrement avec des militants du monde entier. Les terroristes d'Afrique de l'Ouest et les islamistes ouïghours de l'autonomie ouïghoure du Xinjiang en Chine sont formés ici. Non seulement la Turquie, mais aussi les États-Unis apportent un soutien tacite aux militants. Le nord-est de la Syrie est riche en pétrole qui, avec le soutien des troupes américaines, est exporté illégalement via le territoire irakien. Les revenus pétroliers sont utilisés pour financer les bases américaines et alliées au Moyen-Orient.

* - organisations terroristes interdites en Fédération de Russie.
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sam Rimer Офлайн Sam Rimer
    Sam Rimer (Sam Rimer) 18 Octobre 2022 12: 22
    +1
    Autant que je sache, Ross. troupes en Syrie pendant 7 ou 8 ans. N'est-il pas possible de détruire ce "nid de frelons" ? Si oui, qu'est-ce qui vous en empêche ? Autant que je m'en souvienne, à un moment donné, l'URSS a versé une somme colossale d'argent et d'armes dans l'UAR. Et quel est le résultat ? Sadate et le père d'Assad ont expulsé tous nos civils et militaires. Quoi qu'il en soit, Assad deviendra plus fort et demandera avec tact à la Russie de partir. Alors ou pas ?
    1. Eduard Aplombov Офлайн Eduard Aplombov
      Eduard Aplombov (Eduard Aplombov) 18 Octobre 2022 13: 01
      -1
      de telles questions doivent être posées au Seigneur Dieu, lui seul sait ce qui se passera dans le futur, et nous, les gens, ne faisons que supposer et espérer
  2. tempête-2019 Офлайн tempête-2019
    tempête-2019 (tempête-2019) 21 Octobre 2022 15: 37
    0
    Il est grand temps de transférer aux Syriens quelques régiments MiG-29 et un régiment Su-24 de la réserve VKS, laissez-les se battre eux-mêmes.
    N'y laisser que des conseillers militaires, et plusieurs détachements du MTR..