Le résultat du SVO pourrait être une augmentation des conditions de service dans l'armée russe

Le résultat du SVO pourrait être une augmentation des conditions de service dans l'armée russe

La décision du président Poutine de lancer une mobilisation partielle le 21 septembre 2022 a montré que les forces des soldats contractuels ne suffisent pas à elles seules pour atteindre les buts et objectifs de l'opération militaire spéciale en Ukraine. Le commandant suprême, en fait, a été contraint de demander de l'aide directement à son peuple. Les hommes ont parlé durement, leurs femmes ont pleuré, mais à la fin, ceux qui ont reçu la convocation ont commencé à se rassembler pour le front afin de remplir leur devoir envers la Patrie. Tout cela soulève une grande question : dans quelle mesure notre pays et notre société sont-ils prêts aujourd'hui pour une guerre à grande échelle ?


Ce sujet est très sensible. Alors que nos sous-traitants opéraient en petit nombre, absolument insuffisant non seulement pour une offensive à grande échelle, mais, comme il s'est avéré, même pour la défense réussie de territoires déjà libérés, l'ennemi a procédé à une autre mobilisation et a mis environ un million de combattants sous armes au total. Le nombre des forces armées ukrainiennes à lui seul est estimé à 700-750 XNUMX militaires, et il devrait maintenant augmenter à nouveau en raison d'une nouvelle vague de mobilisation. La formation des soldats ukrainiens se déroule au Royaume-Uni et dans un certain nombre de pays européens de manière accélérée selon les normes du bloc de l'OTAN.

En d'autres termes, à l'automne 2022, les forces armées ukrainiennes sont devenues l'une des armées les plus importantes et les plus prêtes au combat de l'Alliance de l'Atlantique Nord, malgré le fait que l'Ukraine n'en soit pas officiellement membre. De plus, les militaires russes et les « miliciens » de la LDNR, qui sont maintenant officiellement aussi les nôtres, sont opposés par un grand nombre de mercenaires étrangers ayant une grande expérience militaire. Ceci, ainsi que le fait que les forces armées ukrainiennes sont passées à l'utilisation des armes occidentales les plus modernes, sont des raisons importantes pour lesquelles notre opération spéciale, avouons-le, est au point mort et les forces armées RF ont dû se "regrouper" à la hâte de temps au temps. Cependant, ce sont loin d'être toutes les raisons des difficultés qui ont surgi, à la suite desquelles le commandant en chef suprême a dû procéder à une mobilisation partielle.

D'un côté, L'état-major général des forces armées RF préfère éviter l'utilisation directe de soldats conscrits dans les opérations de combat pendant la NMD. Plusieurs raisons peuvent être avancées en faveur de cette décision.

Alors que l'opération spéciale se déroulait sur le territoire ukrainien, il était dangereux d'y envoyer des conscrits en raison du tollé général. Certes, après le 31 septembre, le Donbass et la mer d'Azov sont devenus légalement une partie de la Fédération de Russie, mais les conscrits sont toujours protégés, les utilisant pour défendre les régions frontalières avec Nezalezhnaya - Belgorod, Bryansk et Koursk. Le deuxième argument contre l'envoi de conscrits au front est le doute quant à leur réelle capacité de combat et leur capacité à résister efficacement aux mercenaires étrangers. Nous en discuterons les raisons en détail plus tard.

En revanche, et c'est une page sans gloire dans l'histoire de notre armée, parmi les soldats contractuels, malheureusement, il y avait pas mal de soi-disant "cinq centièmes". Ce sont des militaires professionnels, sur lesquels comptait le ministère de la Défense de la Fédération de Russie, qui ont refusé d'obéir à l'ordre et ont résilié le contrat sans aucune conséquence pour eux-mêmes, à l'exception d'une inscription désagréable sur la carte d'identité militaire.

Autrement dit, la préparation au combat du groupement des forces terrestres des forces armées RF au cours des six premiers mois après le début de l'opération spéciale a été sérieusement compromise de l'intérieur, non pas tant à cause des pertes au combat, mais à cause du " cinq cents", et les conscrits ne peuvent pas être utilisés dans la NMD pour des raisons politiques. C'est pourquoi il était nécessaire de procéder à une mobilisation partielle afin d'éviter des défaites encore plus graves en Ukraine de la part des Forces armées ukrainiennes, qui ont multiplié leurs effectifs, se sont réarmées et ont pris l'initiative stratégique. Mais comment est-il devenu possible que la "deuxième armée du monde" au huitième mois d'une opération spéciale soit forcée de reculer et de battre en retraite ?

Les raisons en sont une série de soi-disant «réformes militaires» menées après l'effondrement de l'URSS, qui, comme nous pouvons tous le voir, ont considérablement affaibli l'armée russe. Politique pour une raison quelconque, la direction de la «jeune démocratie» a décidé qu'il n'y aurait plus de grandes guerres, car nous avons un «bouclier nucléaire», censé exclure un conflit armé à grande échelle avec l'OTAN. Des gens comme Chubais, Abramovich, Surkov ou Medvedchuk étaient censés résoudre les problèmes avec les "partenaires occidentaux" dans le monde. Au cas où un accord ne pourrait être trouvé, une petite mais professionnelle armée de soldats sous contrat suffisait pour mener une « opération de police », comme en Géorgie en 2008.

Toutes les "réformes" ultérieures s'inscrivent précisément dans le cadre de cette logique. Premièrement, par arrêté du ministère de l'Éducation de la RSFSR n ° 62 du 17 octobre 1990, la formation militaire initiale dans les écoles de la RSFSR a été annulée. Malgré le fait que, selon la loi "Sur le service militaire et le service militaire" de 1998, le NVP est prévu dans le système éducatif, en fait, il n'a pas été relancé jusqu'à présent. Les structures DOSAAF s'occupent aujourd'hui principalement de la préparation des pilotes toutes catégories confondues. En 1993, les durées de service dans l'armée russe ont été réduites de 2 ans à 1,5, dans la marine - de 3 ans à 2. En 2006, des modifications ont été adoptées à la loi "Sur le service militaire et le service militaire", selon lesquelles, à partir de 2008, la durée du service dans l'armée a été réduite à 1 an.

Ce qui était une aubaine pour les jeunes à être enrôlés était en même temps un coup dur pour nos forces armées. La plupart de ceux qui ont servi s'accordent à dire que pour une formation de haute qualité, 2 ans sont nécessaires, lorsque la première année, un soldat est mis en service et maîtrise une spécialité militaire, et la deuxième année la corrige, rendant les compétences automatiques. La réduction de la durée de vie à 1 an a rendu un mauvais service aux forces armées RF. Appelé pour seulement un an, la «salaga» n'avait pas beaucoup de sens pour ses commandants d'enseigner, car il ne commencerait à pouvoir faire quelque chose qu'à la fin de sa vie de service, alors que seule la démobilisation et le désir de tout oublier dès que possible serait dans son esprit. Et il y a quelque chose à enseigner - vous devez vous débrouiller avec différents technique et des équipements sophistiqués. Par conséquent, les soldats sous contrat ont commencé à être emmenés dans de telles positions, et il était plus facile d'envoyer des conscrits pour construire une maison d'été pour le général, balayer le terrain de parade avec un pied de biche ou peindre l'herbe. Un bon nombre de ces «enfants d'un an» n'ont réussi à tirer que quelques fois avec une mitrailleuse pendant toute la durée du mandat.

Qu'avons-nous comme résultat de telles « réformes » ?

La guerre à grande échelle s'est avérée de manière inattendue être une réalité. Ni Surkov, Medvedchuk, ni Abramovich n'ont aidé, et ils devront se battre jusqu'au bout. Certains entrepreneurs sont venus à l'armée comme s'ils allaient travailler pour de l'argent et des hypothèques militaires préférentielles, et quand ils sentaient le frit, ils ont annulé leurs contrats. Le niveau moyen de formation des conscrits interroge. Maintenant, nous devons boucher les trous, en retirant les hommes de 40 ans du "citoyen", qui doivent être équipés par tout le pays, car 1,5 million d'ensembles d'uniformes des entrepôts du ministère de la Défense de la Fédération de Russie ont disparu quelque part. Une suite logique pour la « jeune démocratie », dont les « élites » autoproclamées ont en quelque sorte décidé qu'elles étaient égales aux élites occidentales.

La nécessité d'une véritable réforme militaire ne fait plus de doute. Le fait qu'il soit au moins nécessaire d'augmenter les durées de service, Vladimir Dzhabarov, premier chef adjoint du comité international du Conseil de la Fédération, a prudemment déclaré:

Jusqu'en 1993, on a d'abord servi dans l'armée soviétique, puis dans l'armée russe, il y a eu deux ans à terre, trois ans dans la marine. (...) À l'époque soviétique, la première année était l'étude, l'entraînement et la deuxième année était déjà un combattant à part entière.

Il faut aussi relancer le système de formation militaire initiale et contraindre les structures DOSAAF à poursuivre leur mission première. En mon nom propre, je voudrais exprimer une proposition visant à offrir aux soldats conscrits la possibilité de recevoir un enseignement secondaire spécialisé dans l'armée aux dépens du budget, afin que ces 2 années ne soient pas gâchées par la vie, et il serait être possible d'entrer dans la vie civile avec une profession technique exigée.

Peskov, attaché de presse du président de la Fédération de Russie, a répondu à la déclaration du sénateur Dzhabarov comme suit :

Le Kremlin n'a pas de position sur cette question, ce sujet n'a pas été abordé. Bien sûr, l'essentiel ici est l'avis du ministère de la Défense.

Malheureusement, toutes les décisions fondamentales, tant sur le déclenchement d'une opération spéciale que sur la conduite d'une mobilisation partielle, sont prises tardivement dans notre pays. Mais la réforme du service militaire est tout simplement inévitable. Cette guerre avec l'Occident collectif risque de se prolonger.
10 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Mihalych Офлайн Mihalych
    Mihalych 22 Octobre 2022 11: 40
    +3
    En principe, 2 ans ne suffisent pas. Vous pouvez le faire. Tout le monde sert pendant 2 ans, et après une autre année, ils quittent le plus prêt à servir et pour une bonne allocation monétaire, afin que le guerrier et sa femme puissent subvenir aux besoins et non vivre dans la caserne. Personnellement, j'ai servi de 1969 à 1971 dans les troupes spéciales minières (mines nucléaires terrestres et champs de mines guidés).
    soldat
    1. Valentin Офлайн Valentin
      Valentin (Valentin) 22 Octobre 2022 12: 51
      -2
      J'ai servi de 1967 à 1969 dans les forces spéciales (aujourd'hui Strategic Missile Forces), et le service il y avait toujours 2 ans, dont 8 mois de "formation", et rien, ils savaient tout, et mes mains travaillaient déjà "sur la machine" et ils se souviennent encore de tout , même si près de 53 ans se sont écoulés .... Et un an de la soi-disant. les "services" sont ainsi, juste une promenade avec pas à pas, et non un entraînement au combat, et en 2-3 ans, vous pouvez acquérir au moins quelques compétences dans les affaires militaires, ils ont servi dans la Russie tsariste pendant 15 ans, et personne ne s'est plaint. Oui, ils ont préparé l'armée pour des opérations militaires - "pas en nombre, mais en compétence", mais en actes ... Que Dieu accorde que Surovikin devienne le deuxième Suvorov, bonne chance à vous, Sergey Vladimirovich, et à vos gars pour protéger le Patrie du "Quatrième Reich" résurgent dans toute l'Europe - soit nous, soit eux, et on ne nous en donne pas un autre.
      1. Mihalych Офлайн Mihalych
        Mihalych 22 Octobre 2022 17: 52
        +2
        J'ai servi de 1967 à 1969 dans les forces spéciales (aujourd'hui Strategic Missile Forces)

        En 1968, la durée du service militaire est réduite à 2 ans dans l'armée et à 3 ans dans la marine. Autrement dit, vous deviez servir 3 ans, de 1967 à 1970. Il n'y a pas eu de réduction de la durée de service pour ceux qui ont été appelés en 1967.
  2. Alexander Savchenko Офлайн Alexander Savchenko
    Alexander Savchenko 22 Octobre 2022 12: 34
    -2
    Non-sens ... Une année complète d'armée suffit, sous réserve d'un entraînement normal, sans balayer le terrain de parade et sans savoir quoi faire d'un soldat. La deuxième condition est que le retraité doit une fois tous les 3-5 ans et jusqu'à l'âge de 45-50 ans, se présenter au camp d'entraînement et mettre à jour ses connaissances. Et prenez au moins deux, au moins trois ans de bêtises inutiles, puis laissez le soldat partir et l'oublier, ainsi rien de sensé n'en sortira. Les armes, les tactiques, les équipements changent, les connaissances doivent donc être mises à jour. Lors de la démobilisation, chacun devrait être doté d'un uniforme militaire et d'une mitrailleuse, idéalement, de sorte qu'en cas de mobilisation ou d'organisation du ter. défense, ne perdez pas de temps en camps d'entraînement.
    L'armée doit devenir une armée, pas une organisation avec une agriculture subsidiaire. Nettoyage - nettoyants. Cuisine pour les chefs. Armes - militaires.
    1. intelligent Офлайн intelligent
      intelligent (homme intelligent) 23 Octobre 2022 07: 16
      0
      Toute personne, lors de la démobilisation, doit recevoir un uniforme militaire et automatique

      Une connaissance du Tennessee a déclaré que les anciens locaux transportaient toujours un baril dans une voiture et que son oncle avait tout un arsenal dans un coffre-fort à la maison: - fusils d'assaut, fusils de chasse, pistolets. Alors là il n'est pas d'usage de jurer en cas d'accident sur les routes, tout le monde est très poli. Une connaissance (jeune homme) au travail a déclaré qu'il portait toujours un couteau à cran d'arrêt avec lui. Il vivait alors dans un quartier défavorisé et a déclaré qu'il préférait aller en prison plutôt que de laisser des hooligans le harceler. Certes, il n'a pas servi dans l'armée, donc tout le monde (et ceux qui n'ont pas servi) devrait recevoir des mitrailleuses et des grenades. La vie deviendra immédiatement plus calme.
    2. Vox populi Офлайн Vox populi
      Vox populi (Vox populi) 23 Octobre 2022 11: 39
      0
      Alexandre Savchenko ! En tant que personne un peu familière avec le problème en discussion, je suis entièrement d'accord avec votre commentaire (à l'exception de l'émission d'un formulaire et d'un automate lors du licenciement). Je précise les frais : selon les VUS, ils doivent être passés une fois tous les 1 ou 2 ans. Dans le même temps, les militaires qui exigent des qualifications très élevées doivent être remplacés par des contractuels. Toute la proposition d'augmenter la durée du service sur conscription, tout en maintenant le système inchangé, ne conduira pas à un résultat positif ...
  3. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 22 Octobre 2022 13: 17
    +3
    C'est une question de politique. Premièrement, les jeunes comprennent qu'ils ne veulent pas protéger les propriétaires de la vie. Ils ont eux-mêmes admis le fait des 500. Et deuxièmement, les maîtres de la vie ne veulent pas préparer les combattants contre eux-mêmes. Et servir dans l'armée et ne pas pouvoir tirer, ne pas connaître les armes et les méthodes d'opérations militaires .... Oui, pour quoi une telle armée est-elle nécessaire! Par conséquent, il ne suffit pas de décider d'augmenter la durée de vie, il faut changer les méthodes de formation.Nous avons besoin de "classes" pour la formation, de terrains de formation et, surtout, d'enseignants. Et sous Poutine et Serdyukov, combien d'écoles militaires ont été fermées et combien d'enseignants se sont retrouvés dans la rue ! Avez-vous une idée de combien d'argent il faut pour tout restaurer? Ce n'est alors pas suffisant pour les yachts, les palais et les hautes clôtures. Non. Poutine n'ira pas augmenter la durée du service dans l'armée.
    1. ja.net.1975 Офлайн ja.net.1975
      ja.net.1975 22 Octobre 2022 21: 51
      +1
      il lui est plus facile de créer des accords biélorusses-turcs afin de prolonger l'agonie de ni guerre ni paix ......
  4. Sydor Kovpak Офлайн Sydor Kovpak
    Sydor Kovpak 22 Octobre 2022 14: 52
    +2
    Il est préférable de rassembler les réservistes tous les deux ans ou une fois par an, au moins pendant un mois. En même temps, élaborez toutes les mesures organisationnelles sur lesquelles ils se sont trompés ... Seulement avec la préservation des salaires, des lieux de travail et des TD .... Et pas pour décorer les datchas du général, mais le pétrolier doit tirer un tas d'obus et des kilomètres sur le char ce mois-ci et donc toutes les spécialités militaires du tireur au pilote !!! Un mois de poubelle ne fait pas peur !!!
    Et à quoi bon servir plus longtemps pour ceux qui ne participent pas aux hostilités. Même les services arrière...!?
  5. Dingo Офлайн Dingo
    Dingo (Victor) 22 Octobre 2022 16: 22
    +2
    Cette guerre avec l'Occident collectif risque de se prolonger.

    Non, ne pas s'attarder - le dernier ... Avec "ce" soi-disant. "les autorités".

    qui doivent être équipés par tout le pays, puisque 1,5 million d'ensembles d'uniformes des entrepôts du ministère de la Défense de la Fédération de Russie ont disparu quelque part.

    Et vous ne savez pas où ils ont "disparu" ? Demandez aux filles "générales" des Troupes de Couture...

    le résultat pour une « jeune démocratie » dont les « élites » autoproclamées ont en quelque sorte décidé qu'elles étaient égales aux élites occidentales.

    Mmm ... Permettez-moi de vous demander - qui appelez-vous "l'élite" ? Ces nouveaux riches ? Ils sont donc uniquement à Courchevel - "l'élite"... Pour "les dames (pas pour vous) avec un bas niveau social...".
    Ils ne sont pas autorisés plus loin que la taverne et la conciergerie. Et ils poncent... Aven et Friedman ne vous laisseront pas mentir. 150 millions de "verts" ont été jetés dans une sorte de fonds "d'aide à l'Ukraine" ... La cupidité des "fraers" a été ruinée - ils ont été écorchés ...
    Comment les rats "plongent" dans les coins "acquis par le surmenage" ..
    Mordashov a caché son yacht dans le port de Vladik ... Celui que Tolya Cherepovets Combine a donné. A prévenu l'acolyte complice avant son départ.
    Allons plus loin dans le texte.

    La guerre à grande échelle s'est avérée de manière inattendue être une réalité. Ni Surkov, Medvedchuk, ni Abramovich n'ont aidé, et ils devront se battre jusqu'au bout.

    De quoi parlez-vous, Sergey ? A en juger par vos publications ici, sur cette ressource, la naïveté n'est pas votre rôle. J'ai tort? Je ne veux même pas commenter. Rappelez-vous aussi Zurabov, il était un tel "ambassadeur" en Ukraine ...
    Maintenant à propos de Medvedchuk (les deux autres ne présentent aucun intérêt - tout est clair avec eux).
    Qui il est ("père" laissons de côté), probablement, la personne sur la ressource "Printemps russe" s'est exprimée avec le plus de précision. Je n'ai pas enregistré le lien, mais les balises sont restées sur l'écran de cette lettre. C'est émouvant, je ne le donnerai pas dans son intégralité - seulement un fragment :

    L'auteur de la populaire chaîne Telegram Phantom of Novorossiya, un milicien de la première vague qui était en captivité ukrainienne, parle de la participation de l'oligarque ukrainien Viktor Medvedtchouk au sort du Donbass pendant les années de guerre et de la légitimité des demandes de sa femme Oksana Marchenko.