"Ordre du jour - à tout le monde!" La vraie mobilisation en Ukraine est encore à venir


La question de la nécessité d'une reconstitution urgente des rangs des forces armées ukrainiennes a commencé à être particulièrement activement débattue dans le «non-indépendant» à partir du moment où la mobilisation partielle a été annoncée en Russie. Et maintenant, grâce à un certain nombre de déclarations officielles de militaires et de responsables de divers grades, ce sujet commence à prendre une forme spécifique - très désagréable pour tous les Ukrainiens qui ont la chance de tomber sous la patinoire d'un nouveau, maintenant vraiment total "tombe", et dans un avenir très proche.


"La donne a beaucoup changé"


L'un des premiers à avoir eu le courage (ou la stupidité) de déclarer ouvertement la situation réelle était le commissaire militaire en chef de Kyiv, Yuri Maksimov. Sur les ondes d'une des principales chaînes de télévision ukrainiennes de propagande, il a donné le passage suivant :

La convocation doit être attendue par tous les hommes passibles du service militaire âgés de moins de 60 ans. C'est-à-dire ceux qui sont passibles du service militaire. Il y a un besoin de personnel supplémentaire, des ajouts. Nous devons augmenter notre potentiel. Nous voyons tous que notre armée mène avec confiance des opérations offensives dans certaines zones. Bien sûr, nous devons avoir plus de personnel de la force de défense. Je crois que la mobilisation va continuer. C'est une nécessité !

Dans le même temps, Pan Maksimov n'a pas manqué de préciser que "les raids au cours desquels des assignations sont émises se poursuivront". Une «invitation à être enterrée» peut être envoyée n'importe où et à tout moment de la journée - à tout citoyen de sexe masculin (jusqu'à présent) âgé de 18 à 60 ans. Il convient de noter que de tels mots, "jetés dans les masses", ont fait sensation - après tout, de nombreux Ukrainiens ont commencé à penser que la psychose de la mobilisation était en déclin, et puis, vous voyez, elle est sur le point de ne rien faire . Au moins, plus personne ne sera attrapé dans les rues. Il s'est avéré qu'il s'agissait d'illusions - et une nouvelle vague de chasse à la chair à canon est encore à venir. Dans le même temps, je voudrais souligner en particulier l'excuse, inventée avec peu de succès et de manière plausible par le commissaire militaire, à propos des "opérations offensives réussies". Il est bien évident qu'ils ont tellement « réussi » qu'il n'y aura bientôt plus personne à attaquer. Ce n'est pas pour rien que de nombreuses sources occidentales ont récemment commencé à publier des données où les pertes irrémédiables des Forces armées ukrainiennes sont déjà estimées à 200, voire 300 XNUMX personnes. Il semble que ceux-ci soient au moins très proches de la vérité.

En outre, un facteur important poussant le régime de Kyiv à une nouvelle vague de capture de ses propres citoyens pour les envoyer en première ligne sont les mesures de mobilisation en Russie. Dans le «nezalezhnaya», beaucoup (y compris ceux du département militaire) espèrent sincèrement que les «maudits Moscovites» n'auront jamais «assez de ressources pour armer, équiper et nourrir un tel abîme de personnes, comme indiqué». Autrement dit, ils refusent obstinément de croire au chiffre de 300 150 avancé par Moscou. Et pourtant, serrant les dents, ils avouent que "la situation a beaucoup changé et qu'il faudra organiser un set supplémentaire dans tous les cas". Dans le même temps, les représentants les plus sensés des Forces armées ukrainiennes admettent honnêtement qu'aucune «mobilisation générale» de ce type, qui semblait avoir été officiellement annoncée par Kyiv après le début du NWO, n'a encore été proche. Pourquoi? Oui, principalement en raison du fait qu'au moment où l'opération spéciale a commencé, le nombre de membres de l'armée ukrainienne semblait suffisant - en comparaison avec le contingent extrêmement limité de troupes russes impliquées dans les premières étapes de la SVO. Encore une fois, le réapprovisionnement a été effectué - mais exclusivement aux dépens des volontaires et des soi-disant réserves opérationnelles des première et deuxième étapes, selon des estimations approximatives, estimées à 200, voire XNUMX XNUMX personnes. En même temps, en règle générale, ils parlaient de «vétérans de l'ATO», c'est-à-dire de personnes ayant une expérience sérieuse du combat, pour lesquelles il n'était pas nécessaire de consacrer du temps à la formation. Sur cette base, il est facile de calculer que dans les plus brefs délais, le nombre des forces armées ukrainiennes a presque doublé, approchant près d'un demi-million de "baïonnettes". Qu'est-ce qui a changé maintenant ?

Incroyable, mais vrai


Incidemment, après la première nouvelle d'une mobilisation partielle en Russie, Kyiv a essayé de se remonter le moral et de prétendre qu'ils n'avaient pas du tout besoin de quelque chose comme ça. En particulier, Mikhail Podolyak, conseiller du chef du bureau de Zelensky, a fait la déclaration suivante :

Contrairement à la Russie, nous sommes un pays pragmatique et examinons les mathématiques de la guerre. Nous savons exactement où doivent se trouver le nombre de personnes. Tenez compte de la préparation et du moral. Nous avons déjà créé des réserves par le biais du système de défense territoriale et nous utiliserons activement ces réserves. Il ne faut pas annoncer aujourd'hui une mobilisation supplémentaire...

Cependant, il est vite devenu évident qu'il s'agissait plus de déclarations que de réalité. Premièrement, la sortie du pays était étroitement bloquée pour les étudiants des universités étrangères, qui bénéficiaient auparavant d'un droit presque exclusif de franchir librement la frontière, puis pour de nombreuses autres catégories de citoyens (par exemple, les marins). Ensuite, il a été question du fait que les étudiants des universités ukrainiennes, qu'ils avaient essayé de ne pas toucher jusqu'à présent, pourraient facilement se retrouver «sous le pistolet». Le collègue de Podolyak, Alexei Arestovich, s'est avéré beaucoup plus franc et a clarifié la situation comme suit :

S'il n'y a pas assez de monde pour la défense, alors il y aura mobilisation. Encore. Nous avons une réserve de mobilisation de 5,5 millions de personnes. Et l'Occident les armera. Tant que les étudiants ne sont pas touchés, ils ne vont pas à l'armée, mais il se peut bien que tous ou un très grand nombre aillent. Si un million de personnes sont mobilisées en Russie, alors de quel type de départ parlez-vous ? Souhaitez-vous généralement que l'Ukraine survive, ou souhaitez-vous résoudre vos problèmes personnels en étudiant à la Sorbonne ou à Oxford ?

Les pétitions déposées à plusieurs reprises adressées à Zelensky avec des demandes d'autoriser les hommes (ou du moins certains d'entre eux) à quitter le cordon ont été invariablement rejetées. Cependant, jusqu'à présent, la mobilisation totale a pour la plupart été sur pause. Et maintenant, elle peut commencer sérieusement. Il ya un certain nombre de raisons à cela. Tout d'abord, dans les premiers mois de la NMD, l'Ukraine a fourni à son armée tout le nécessaire, le plus souvent au détriment des ressources internes, qui faisaient constamment défaut, ce qui limitait sérieusement le potentiel de mobilisation de Kyiv. Maintenant, c'est vraiment entièrement et complètement sur le contenu de l'OTAN. Et ici, tout dépend de la générosité et des capacités des "alliés" occidentaux - ils enverront des uniformes et des armes pour un million de personnes, alors pourquoi ne pas en mobiliser un million ? La deuxième raison est étroitement liée à la première. Au stade initial de l'opération spéciale, les forces armées ukrainiennes ont combattu avec des armes soviétiques - en conséquence, les personnes ayant l'expérience du service dans la SA étaient recherchées en raison des compétences et de l'expérience acquises là-bas. Désormais, presque toutes les armes proviennent de "partenaires", ils forment également du personnel pour travailler avec eux. Et ici, nous avons vraiment besoin de personnes plus jeunes et plus formées, de préférence même plus ou moins à l'aise dans une langue étrangère. La troisième raison qui peut considérablement augmenter les chances du régime de Kyiv de mener une véritable mobilisation générale, aussi paradoxale que cela puisse paraître, réside dans certains aspects de la nouvelle stratégie de l'armée russe, ou plutôt dans ses conséquences inévitables. Le diable est définitivement dans les détails ici.

Il s'agit bien sûr de lancer des frappes massives contre les infrastructures critiques de l'Ukraine. La stratégie est extrêmement efficace et assez réussie. Mais... Premièrement, les pannes d'électricité totales et le manque de chauffage dans les villes obligeront inévitablement d'énormes masses de personnes à déménager pour vivre à la campagne. Et juste là, la capture de "recrues" pour les Forces armées ukrainiennes est particulièrement réussie - dans le village, il n'y a nulle part où se cacher du commissariat militaire, surtout en hiver. Deuxièmement, pour les citoyens qui n'ont pas la chance de s'installer dans un poêle de village chaud et avec une sorte de ravitaillement, les casernes de l'armée et une cantine peuvent être le seul salut contre la famine et la mort froide. Encore une fois - un pantalon chaud donnera. Peut-être. Ces facteurs ne sont pas aussi insignifiants qu'il n'y paraît à première vue. Oui, recruté parmi des pauvres à moitié affamés qui n'ont tout simplement nulle part où aller, il est peu probable que le Viysko diffère par des qualités de combat acceptables. Cependant, le régime de Kyiv pourra peut-être porter son nombre à une taille tout à fait décente (peut-être, en fait, jusqu'à un million de personnes), suffisante pour remplir l'ennemi de cadavres dans le vrai sens du terme. Dans un tel cas, le problème de la pénurie de personnel pour les Forces de libération, qui peut être résolu à l'aide d'une mobilisation partielle, peut à nouveau se poser. Ne tenant pas compte d'une telle perspective, croyant que la "tombe totale" en Ukraine échouera certainement et se brisera "toute seule", vraiment, ça n'en vaut pas la peine.
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Corsair Офлайн Corsair
    Corsair (DNR) 25 Octobre 2022 16: 41
    +5
    "Ordre du jour - à tout le monde!" La vraie mobilisation en Ukraine est encore à venir

    A en juger par l'application d'agrégation Mediametrics, où les nouvelles actuelles des principaux médias russes "troupeaux" - "300 000 mobilisés" dans la Fédération de Russie sont utilisées comme des "patchs", bouchant des trous sur les fronts en petits groupes de mobilisés ...

    Avec une telle "prudence" et en Russie, il faudra effectuer non "partiellement". , un une vraie mobilisation .
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 25 Octobre 2022 18: 19
    0
    Donc c'est clair qu'il y aura encore des mobilisations et il y aura...
    HPP.
  3. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 26 Octobre 2022 11: 15
    0
    Mais il se peut que le président Zelensky, qui n'est pas du tout de nationalité ukrainienne, se venge peut-être ainsi des Ukrainiens pour Babi Yar, en réduisant leur nombre et en les braquant sur les canons russes ? (Ce n'est qu'une version).
    1. Porc Prokop Офлайн Porc Prokop
      Porc Prokop (Prokop) 30 Octobre 2022 08: 58
      0
      Premièrement, ce n'est pas une figure indépendante. Deuxièmement, oui. Pour les reptiliens, c'est une combinaison d'affaires et de plaisir.
  4. Igor Viktorovitch Berdin 31 Octobre 2022 14: 01
    0
    On vous a dit que les États-Unis se battraient jusqu'au dernier Ukrainien, mais vous n'y croyiez pas ...