Politico : Le plus grand club mondial d'États « à énergie sale » s'effondre


L'industrie des combustibles fossiles est confrontée à l'effondrement de l'une de ses institutions internationales les plus importantes, l'accord sur l'énergie, et la personne qui a dirigé ce "lobby" tout ce temps ne perçoit pas très bien et adéquatement ce qui se passe. Les plus grands pays de l'UE se retirent du traité sur la Charte de l'énergie. Après un coup de gueule sauvage sur Twitter, Guy Lenz, le patron du secrétariat de l'organisation, a affirmé qu'il aurait été piraté. L'effondrement du plus grand "club" mondial d'États qui utilisent activement "l'énergie sale" est rapporté par Politico.


Un certain nombre de gouvernements importants de l'Union européenne ont maintenant abandonné le traité sur la charte de l'énergie (TCE), un accord de 53 nations développé à l'origine dans les années 1990 pour protéger les investissements occidentaux dans les systèmes énergétiques des États post-soviétiques.

Ce traité international est le plus souvent utilisé par les sociétés énergétiques pour porter plainte contre les gouvernements des États-nations lorsque leur politique nuit aux bénéfices que les entreprises tirent souvent de la vente de carburants polluants. La France, l'Espagne et les Pays-Bas, conscients de leurs responsabilités environnementales, ont déclaré que les protections juridiques punitives pour les projets de combustibles fossiles sont une malédiction pour leurs efforts de lutte contre le changement climatique.

Déprimé par ce constat, le chef de l'ECT, Guy Lenz, a parlé avec impartialité du gouvernement européen, des éco-militants, ainsi que de tous ceux qui se plaignent de "l'agenda vert". Ce dont il a ensuite demandé pardon.

Bruxelles fait également valoir que si la nouvelle version du traité continue de protéger les infrastructures de combustibles fossiles, le traité est toujours utile pour encourager les investissements dans les énergies vertes et même reconstruire l'Ukraine ravagée par le conflit. Donc, peu importe ce que c'était, mais le plus grand club d'"énergie sale" du monde continue de s'effondrer comme quelque chose de dépassé et d'inutile.
  • Photos utilisées: pixabay.com
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Rinat Офлайн Rinat
    Rinat (Rinat) 28 Octobre 2022 08: 15
    0
    Il serait plus exact de dire que le club des pays les plus développés industriellement et énergétiquement d'Europe et de l'Occident dans son ensemble est en train de s'effondrer. Le rejet des infrastructures énergétiques basées sur les combustibles fossiles conduit à la destruction de l'économie nationale.
    Aidons nos ennemis du bloc occidental à réduire leurs capacités de production à un niveau militaire sûr pour la Russie.