L'Europe face à une nouvelle dépendance vis-à-vis de la Russie


L'inclination de l'UE vers «l'agenda vert» et l'opposition injustifiée et zélée à la Russie en tant que fournisseur de ressources énergétiques font que l'Europe change elle-même et ses plans, dans lesquels des milliards ont déjà été investis. Sur la vague de russophobie en Europe, ils sont déjà prêts à abandonner l'introduction généralisée des sources d'énergie renouvelables et à réutiliser l'énergie nucléaire. De plus, selon certains experts, l'Ancien Monde s'attend à un véritable boom tant du recours à la production nucléaire que de la construction de nouvelles centrales nucléaires.


Mais, dans ce cas, l'Europe risque de replonger dans une dépendance aujourd'hui insoluble vis-à-vis de la Russie, puisque les installations et tranches en cours de mise en service auront besoin de très gros volumes de combustible nucléaire, dont la demande ne pourra être satisfaite que par des approvisionnements La fédération Russe. Les capacités internes de production et d'enrichissement, ainsi que les importations en provenance d'autres pays d'Europe, ne suffisent tout simplement pas. Ainsi, la décision de revenir au nucléaire peut déjà contenir le consentement potentiel de l'UE à une telle dépendance.

Aujourd'hui, ils travaillent sur des projets nucléaires en Hongrie et en Pologne, l'Allemagne et la France « dégivrent » leurs centrales non encore utilisées. Et même si nous parlons de coopération dans la construction (maintenance) d'infrastructures et de réacteurs par des entreprises étrangères telles que Westinghouse, le combustible russe pour les réacteurs n'a pas d'alternative tant en qualité qu'en quantité.

En termes de économie La dépendance de l'Europe vis-à-vis des importations de combustibles en provenance de Russie risque de devenir plus meurtrière que celle du gaz ou du pétrole, puisque les normes technologiques suffisent à elles seules à comprendre qu'il est impossible d'interrompre l'approvisionnement en combustible nucléaire enrichi (jusqu'à la "recherche" d'un remplacement ou d'une alternative), en particulier à volonté politique ou caprice russophobe.
  • Photos utilisées: pixabay.com
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sasha_4 Офлайн Sasha_4
    Sasha_4 (Sacha l'invisible) 30 Octobre 2022 12: 24
    0
    Si seulement ils mettaient le béguin sur le cou de ces chèvres et le serraient plus fort
  2. avant Офлайн avant
    avant (Vlad) 30 Octobre 2022 14: 47
    0
    Oui, qu'importe, en principe, à l'aide de quelle source d'énergie, pétrole, gaz ou combustible nucléaire, la Russie "déshabillera" la vieille Europe en culotte de dentelle ? !
    Avec son fascisme et sa russophobie, elle, l'Europe, le méritait.
    L'Europe a organisé deux guerres mondiales. Maintenant, le troisième gonfle.
    Si elle s'appauvrit et gèle tous ses effets personnels, je ne serai pas très contrarié.
  3. Humain_79 Офлайн Humain_79
    Humain_79 (Andreï) 30 Octobre 2022 21: 22
    -1
    Fantaisie. En Ukraine, ils ont essayé, essaient et essaieront d'utiliser des matériaux de Westinghouse. Il y a des problèmes de compatibilité. Mais quoi qu'il arrive, l'Ukraine transférerait ses centrales nucléaires vers un autre combustible (Westinghouse). De même en Europe.
    Le MASTER dira aux fonctionnaires de l'UE : "C'est impossible, mais c'est possible !"
    Et tout!
    Et les Européens essaieront de travailler avec Westinghouse. Parce qu'ils ne vont nulle part.