Les Saoudiens sont prêts à rompre avec les États-Unis et à se rendre en Russie

Le journaliste saoudien Jamal Khashuggi a fui son pays aux États-Unis l'année dernière pour échapper aux persécutions gouvernementales. Il a travaillé pour la presse américaine, continuant à critiquer le régime saoudien.


Après que le journaliste se soit rendu au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul pour obtenir des documents, personne ne l'a revu. L'opposant a été arrêté, interrogé et tué. Les autorités de la monarchie du Moyen-Orient nient ces accusations, mais elles ne peuvent pas non plus présenter un journaliste vivant. L'Arabie saoudite est sous la menace de sanctions internationales.

Auparavant, le président américain Donald Trump avait traité cet État comme un allié fiable. Cette coopération est bénéfique: Washington achète du pétrole saoudien et vend des armes à Riyad. L'Arabie saoudite investit des dollars dans le pétrole aux États-Unis l'économie... De plus, ce pays prend conscience des intérêts des États-Unis dans la région du Moyen-Orient, en particulier, c'est un contrepoids à l'Iran. Par conséquent, les Américains ferment les yeux sur les violations des droits humains commises par l'Arabie saoudite (bien que d'autres pays soient bombardés sous ce prétexte).

Après un certain refroidissement des relations avec l'ancien président américain Barack Obama, l'actuel chef de l'Etat Donald Trump les a débloquées. Il considérait que c'était son mérite. Aujourd'hui, l'histoire du journaliste Jamal Khashuggi embarrasse le président américain. Ni les États-Unis ni l'Arabie saoudite n'ont besoin d'un scandale. Peut-être que les autorités saoudiennes admettront le meurtre du journaliste, mais essaieront de le présenter comme un cas à part. Mais il est peu probable que cela sauve leur image.

L'Arabie saoudite menace des mesures de représailles: si des sanctions sont imposées, Riyad atteindra le prix de 200 dollars le baril de pétrole, rompra les contrats de défense avec les États-Unis, achètera des armes à Moscou et permettra même à la Russie de construire une base militaire sur son territoire.

Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 19 Octobre 2018 09: 13
    +1
    -Il est peu probable que le meurtre d'un journaliste puisse sérieusement affecter la relation entre les Américains et l'Arabie saoudite ...
    -Il n'a plus influencé ... -pas de sanctions ... et pas de flambées du prix du pétrole ... -Les deux partis "pour la décence" se sont fait peur ... -ceci et se sont calmés ...
    -L'Arabie saoudite a tellement d'argent ... et d'argent ....- contrairement à la Chine ...- pas d'emballages de bonbons coupés de couleur-yuans .., derrière lesquels il n'y a rien .., sauf pour les usines chinoises (qui ont éclaté sous une course aux armements effrénée. ..- la construction de porte-avions et autres déchets) .., et un billion de dollars américains de «billets d'avion» collatéraux (dans lesquels la Chine a investi toute sa «prospérité aujourd'hui») ... et un milliard et demi de Chinois affamés et pauvres (existant sans aucune et les "commodités modernes") ... -Et les véritables investissements saoudiens et le soutien financier pour le développement du "commerce pétrolier" mondial ... -L'Arabie saoudite ... influence et "fixe" pratiquement le prix mondial du pétrole ..., et même le prix américain l'économie est investie avec des «dollars vivants du pétrole» ...
    - Pourquoi les Américains devraient-ils se quereller avec les Saoudiens ...
    -Et la Russie peut intéresser l'Arabie saoudite ... -uniquement avec ses armes ...