Deux missiles Soyouz livrés à Baïkonour

Pour la première fois après l'accident de Soyouz, deux lanceurs Soyouz-2-1b ont été livrés au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Ils ont été transportés de Samara par chemin de fer.



Après l'accident, la vie au cosmodrome continue comme d'habitude, de nouvelles activités sont déjà prévues. Ainsi, le 27 décembre de cette année, le satellite EgyptSat-A doit être lancé. Et pour février de l'année prochaine, le lancement du Progress MS-11 en orbite est prévu.

Quant au satellite détaillé de télédétection terrestre EgyptSat-A, il sera lancé à une altitude de 500 à 800 kilomètres. Il possède la capacité d'effectuer des relevés précis dans le spectre visible et infrarouge. Ainsi, il peut être utilisé à des fins industrielles, en agriculture, et également avec son aide pour mener des explorations.

Ce satellite a été fabriqué par la société spatiale et fusée russe Energia. Auparavant, un appareil similaire, EgyptSat-2, avait été fabriqué par la même entreprise et est entré en orbite au printemps 2014. Ensuite, le contrôle du satellite a été remis aux Egyptiens. Cependant, il y avait des problèmes techniques dans son travail et en mai 2016, il a cessé de fonctionner.

Le RSC Energia a également développé le vaisseau spatial de transport sans pilote Progress, dont l'un sera lancé depuis Baïkonour avec l'aide de Soyouz l'année prochaine. Il est conçu pour alimenter les stations orbitales.

Il est à noter qu'un accident s'est produit au cosmodrome le 11 octobre. Une tentative du lanceur Soyouz-FG de lancer le vaisseau spatial Soyouz MS-10 en orbite, dans laquelle se trouvait l'équipage de la Station spatiale internationale, s'est soldée par un échec. Heureusement, le cosmonaute russe Alexei Ovchinin et l'astronaute américain Nick Haig ont réussi à s'échapper dans une capsule de sauvetage.
  • Photos utilisées: www.depositphotos.com
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.