Premier vol du démonstrateur d'avion spatial achevé en Allemagne


La startup basée à Brême Polaris Raumplanee a effectué avec succès son premier vol d'un démonstrateur. la technologie son futur avion spatial Athena, construit sur ordre de la Bundeswehr. Selon le communiqué de la compagnie qui vient d'être publié, le premier vol a eu lieu le 8 novembre. Après être parti de l'aérodrome de Peenemünde, le vol du prototype de «l'avion spatial» allemand a eu lieu dans une zone de restriction de vol spécialement créée, qui comprend également la mer Baltique adjacente à Peenemünde avec une superficie totale de 260 kilomètres carrés.


L'avion de démonstration a été contrôlé à distance à l'aide d'un contrôleur de vol automatique pour stabiliser le véhicule et éviter le décrochage, ainsi qu'un système de contrôle de télémétrie hors ligne. La longueur de l'itinéraire pour le premier vol était relativement petite - une dizaine de kilomètres.

Il s'agit du troisième avion spatial de démonstration construit et piloté par Polaris. Selon le constructeur, Athena a une longueur de 3,5 m et une masse au décollage de 120 kg. Le véhicule est initialement équipé de quatre moteurs à turbine à gaz et devrait atteindre une vitesse de Mach 0,4 (493 km/h)

selon le site Web allemand ES&T.


Par la suite, il est prévu d'équiper le vaisseau spatial de moteurs-fusées et d'un système de carburant approprié, ce qui augmentera considérablement ses performances de vol. La structure solide et rigide de l'avion est déjà conçue pour résister à des charges de manœuvre latérales de 6,6 g, et le train d'atterrissage est conçu pour résister même aux atterrissages durs.

Polaris explique que les avions spatiaux polyvalents réutilisables qu'elle développe auront des fonctions particulières : décoller et atterrir, comme des avions, sur des pistes conventionnelles, mais en même temps pouvoir changer de base opérationnelle de manière autonome, et surtout, atteindre une altitude de plus de 100 kilomètres, c'est-à-dire voler dans l'espace extra-atmosphérique. La société prévoit également de développer un avion hypersonique qui servira entre autres au lancement de satellites, selon Alexander Kop, l'un des dirigeants de Polaris. Le prototype d'un tel avion devrait être achevé en 2025.

L'orientation militaire des développements de Polaris n'est pas cachée. La startup travaille sur la base de plusieurs contrats qu'elle a conclus avec le ministère allemand de la Défense "pour étudier l'utilisation pour des missions de reconnaissance" de son futur avion spatial de production, provisoirement baptisé Aurora.
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Oncle Borya Офлайн Oncle Borya
    Oncle Borya (Oncle Borya) 22 novembre 2022 21: 54
    0
    Bravo Fritz, ne dis rien. Et qu'avons-nous dans ce sens ?
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 23 novembre 2022 10: 29
    0
    A en juger par la taille - des conneries.
    Tout bon modéliste d'avion construira de tels modèles. Le développement de la modélisation d'avions vous permet de construire un modèle volant dès la 1ère fois même à partir de mousse, de bâtons et d'un ventilateur .. (les vidéos faisaient la promotion d'une telle construction de SU 75 - ils l'ont fait plus rapidement que le gouvernement de l'État !!!)

    Et les compétitions mondiales viennent avec train d'atterrissage escamotable, personnages, éclairage et voltige... sans aucune mise en route...
  3. Igor_E Офлайн Igor_E
    Igor_E (Igor) 23 novembre 2022 16: 51
    -1
    Celui qui détruit les satellites de l'ennemi, et défend les siens, aura un avantage. L'Occident a déjà lancé plusieurs milliers de satellites de communication, de reconnaissance et de radar, et ils commencent lentement à lancer d'étranges engins spatiaux (évidemment orientés vers le combat), mais notre interlocuteur Rogozine a tout énervé.
    Je crois qu'à l'heure X, nos satellites seront abattus, et nous n'avons rien pour abattre les satellites ennemis.
  4. vlad127490 Офлайн vlad127490
    vlad127490 (Vlad Gor) 27 novembre 2022 18: 25
    0
    La coopération de l'UE y travaille. Les Allemands mettront le projet à exécution, dans 5 ans.
  5. shinobi Офлайн shinobi
    shinobi (Yuri) 18 décembre 2022 19: 25
    0
    Même jusqu'à présent, cela ressemble plus à une autre coupe. Non, l'apparition de tels systèmes est inévitable. Nous avons cela dans les termes de référence du chasseur de 6e génération, mais ... Comme l'un de nos pilotes d'essai l'a dit à propos du MiG- 31, le problème n'est pas de savoir comment lancer l'avion dans l'espace, ni comment le récupérer.
  6. wladimirjankov Офлайн wladimirjankov
    wladimirjankov (Vladimir Yankov) 19 décembre 2022 21: 53
    +2
    Voici ce qu'il faut faire. Notre complexe militaro-industriel ne devrait pas créer un petit PAK DA adapté, mais fabriquer des avions spatiaux. Les États-Unis (x-37), la Chine (possède sa propre navette), maintenant l'Allemagne a compris depuis longtemps que l'espace sera tôt ou tard militarisé. Et celui qui y parvient, il possédera le monde. Il serait temps que nos généraux et les dirigeants du pays se réveillent enfin et jettent un regard sobre sur les réalités. Comprendre où va notre planète. Et ce n'est clairement pas dans le sens du monde. Nous ne devrions pas espérer avoir une triade nucléaire. Ici, nous l'avons, mais nous ne pouvons pas l'utiliser maintenant dans la guerre avec l'Ukraine. Et il s'avère qu'il n'est pas encore possible de vaincre avec des armes conventionnelles qui nous restent de l'époque de l'URSS. Parce qu'il est déjà obsolète. Le pays, en raison de la myopie et de l'incompétence de la direction militaire, a cessé d'investir dans son développement. Les fonds sont allés principalement à la triade nucléaire. La logique derrière ces gens était simple. Qui combattra avec nous, un pays nucléaire. Comme on peut le voir, il y en a. Et nous avons tous soudainement appris avec surprise que notre armée ne dispose pas de drones modernes, d'AWACS, de communications sécurisées, de peu de satellites pour la télédétection radar de la terre et la reconnaissance optique, il n'y a pas assez d'armes de haute précision, de défense aérienne, de guerre électronique, etc. . Et au cours de la NMD, il est devenu clair que le niveau d'entraînement stratégique et tactique, les capacités organisationnelles et militaires de notre haut commandement, pour ne pas dire plus, n'est pas non plus le plus élevé. Avant qu'il ne soit trop tard, nous devons nous réveiller, réaliser où nous en sommes, admettre nos erreurs, prendre des mesures pour rétablir l'ordre dans le pays et dans l'armée. Débarrassez-vous des personnes inutiles, médiocres et irresponsables dans le commandement et la direction du pays. Procéder à une sélection rigoureuse et à la promotion de personnes professionnelles, douées, entreprenantes et patriotiques à des postes clés dans l'État.