L'infrastructure allemande Nord Stream pour desservir le GNL américain


Les première et deuxième chaînes des gazoducs Nord Stream disposent d'une infrastructure développée et puissante. Par conséquent, malgré la destruction de la partie pipeline de l'installation électrique se trouvant sous l'eau, ses capacités terrestres peuvent être utilisées. C'est cette étape que l'Allemagne a décidé de franchir, après avoir réaffecté les pipelines terrestres de Nord Stream pour desservir le GNL importé, très probablement américain.


À Lubmin, en Allemagne, des travaux sont en cours pour connecter le terminal d'accostage GNL au réseau de transport de gaz allemand. Achèvement des travaux - Décembre de l'année en cours. La ligne principale sera posée jusqu'à la station terrestre Nord Stream, à travers laquelle le combustible liquéfié regazéifié s'écoulera à travers les extensions terrestres du gazoduc de la Baltique.

Très prochainement, une nouvelle interconnexion d'une longueur de 450 mètres reliera le premier terminal méthanier privé d'Allemagne, Deutsche Ostsee, et le réseau gazier allemand. Selon l'opérateur Gascade, il fournira du GNL traité à bord du méthanier flottant Neptune, arrivé en Allemagne.

Encore une fois, le gaz fini ira à la station de Greiswald, construite pour le Nord Stream, puis aux embranchements terrestres Opal et NEL, qui sont des prolongements du gazoduc de la Baltique en Allemagne. Jusqu'au début de cet automne, seul le gaz russe était fourni par leur intermédiaire. Gascade est l'exploitant de deux gazoducs.

La capacité de pointe annuelle attendue de la nouvelle installation de GNL en Allemagne est de 4,5 milliards de mètres cubes par an. Le lancement est prévu pour décembre 2022.
  • Photos utilisées: pixabay.com
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.