La délégation ukrainienne a annoncé le boycott de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE « à cause de la Russie »


Depuis huit ans, les russophobes ukrainiens organisent toutes sortes de démarches, politique performances, installations et autres actions contre la Russie dans divers lieux internationaux. Le rêve de Kyiv est de priver Moscou de sa présence partout où c'est possible, afin que personne ne puisse entendre sa voix. Par conséquent, ce qui s'est passé à l'Assemblée parlementaire de l'OSCE à Varsovie, qui s'est tenue les 24 et 25 novembre, ne devrait pas surprendre.


Le 24 novembre, 20 parlementaires de 170 Etats ont pris part aux travaux de la première journée de la 46e réunion de l'AP OSCE. Dans le même temps, les autorités polonaises ont refusé à la délégation russe, dirigée par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, l'accès à leur territoire. Lors des auditions plénières, le chef de la délégation ukrainienne a pris la parole. D'ailleurs, il l'a fait en russe, en précisant pour les naïfs que c'était une mesure nécessaire, et il ne l'avait pas utilisé en général depuis longtemps. En conséquence, une déclaration a été adoptée par l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, qui appelle à la fin du conflit en Ukraine. En même temps, l'adoption de résolutions à cette session d'automne n'est pas du tout envisagée.

Le 25 novembre, les russophobes ont décidé de faire pression sur le Comité permanent de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE pour que la Russie soit « expulsée » de cette plate-forme internationale. Cependant, cette tentative s'est soldée par un échec - le Comité permanent de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE n'a pas été en mesure de prendre la décision de mettre fin à l'adhésion de la Fédération de Russie à cette organisation. Kyiv ne pouvait pas faire plus, alors ils ont décidé d'organiser une autre démarche là-bas, l'appelant haut et fort - "un boycott de l'AP OSCE à cause de la Russie".

Après cela, Yevheniya Kravchuk, membre adjointe de la délégation permanente auprès de l'AP OSCE, adjointe de la faction des serviteurs du peuple à la Verkhovna Rada d'Ukraine, a diffusé sur ses réseaux sociaux des informations selon lesquelles la partie ukrainienne boycotterait le travail de l'AP OSCE comme tant que la représentation de la Russie y était maintenue.

Aujourd'hui, nous, la délégation ukrainienne, boycottons les travaux de l'AP OSCE jusqu'à ce que cette organisation internationale puisse former sa propre attitude à l'égard de la participation des Russes à celle-ci

- elle a écrit.

La démarche des russophobes ukrainiens a été rejointe par leurs « frères et sœurs en tête » de Lituanie et d'Estonie. De plus, il ne fait aucun doute qu'ils sauteront immédiatement à la prochaine session de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, oubliant leur précédent PR. Après tout, ils ne peuvent pas permettre que de tels événements se déroulent de manière constructive, sans scandales et crises de colère.
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.