Le traité INF a laissé exister pendant quelques jours

Le traité russo-américain sur l'élimination des missiles à courte et moyenne portée n'est plus que dans quelques jours. Selon le New York Times, le conseiller du président Trump, John Bolton, informera la Russie du retrait unilatéral des États-Unis de l'accord signé en 1987 lors de sa visite à Moscou les 22 et 23 octobre.



Le traité encore conclu entre l'Union soviétique et les États-Unis d'Amérique interdit aux parties de stocker et d'utiliser des missiles balistiques au sol d'une portée de 500 à 1000 et de 1000 à 5500 kilomètres.

On pense qu'aujourd'hui le Traité INF est plus rentable pour la Fédération de Russie, car si les États-Unis s'en retirent, le territoire russe sera bombardé par des missiles américains déployés le long de son périmètre en Europe de l'Est et en Asie. Des missiles d'une classe similaire tirés depuis la Russie ne pourront toucher des cibles que sur le territoire de l'Alaska à faible densité de population.

Malgré cela, les États-Unis ont constamment accusé Moscou d'essayer de contourner les termes du traité. Auparavant, le New York Times avait publié des documents qui, dans notre pays, développaient, testaient et déployaient secrètement des missiles de croisière sous l'indice 9M729, suggérant des missiles au sol. La partie russe nie les accusations. Il existe des hypothèses bien fondées selon lesquelles Washington lui-même souhaiterait se retirer du Traité FNI afin de développer librement son programme de réarmement.
  • Photos utilisées: https://news-front.info
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. sgrabik Офлайн sgrabik
    sgrabik (Sergey) 20 Octobre 2018 13: 40
    +1
    Eh bien, eh bien, nous avons juste besoin de parvenir à un accord avec Cuba et d'y déployer nos systèmes de missiles tactiques opérationnels avec des ogives nucléaires, alors nous pourrons également tirer sur les États-Unis de haut en bas, c'est la réponse la plus raisonnable et la plus adéquate au déploiement américain de tels missiles en Europe de l'Est.
    1. Boa Kaa Офлайн Boa Kaa
      Boa Kaa (Alexander) 20 Octobre 2018 23: 30
      +1
      Citation: sgrabik
      nous avons juste besoin de parvenir à un accord avec Cuba et d'y déployer nos systèmes de missiles opérationnels-tactiques avec des ogives nucléaires, puis nous pourrons également tirer sur les États-Unis de haut en bas, c'est la réponse la plus raisonnable et la plus adéquate au déploiement américain de tels missiles en Europe de l'Est.

      Apprenez l'histoire: nous sommes déjà passés par cette option en octobre 1962.
      Mais nous devrons probablement créer de nouveaux Iskander-2 pour que les bases de missiles américaines en Europe de l'Ouest n'aient même pas le temps de croasser, pas celui de lancer leurs MRBM et CRBD sur des cibles sur notre territoire.
      Nous devrons terminer rapidement la construction de Boreas A et augmenter leur KOH. Oui, et il est temps pour notre ministère des Affaires étrangères de mettre fin à sa confortable hibernation et d'expliquer avec plus de persistance aux Européens à quoi aboutira le déploiement de missiles nucléaires américains sur leur territoire. Vous pouvez même montrer des "dessins animés" ... avec des films d'horreur nucléaires.
      Quelque chose comme ça, cependant.
    2. Kamski Офлайн Kamski
      Kamski (Kamski) 21 Octobre 2018 09: 46
      0
      Au fait, pourquoi diable les Cubains seraient-ils d'accord ??? Deuxièmement, même s'ils étaient d'accord, il ne fait aucun doute que les États-Unis détruiront immédiatement tout là-bas. Le problème n'est pas aux USA, ni en EUROPE ... le problème en Russie même est le moment de se regarder ...
      1. LeftPers Офлайн LeftPers
        LeftPers (Anton) 22 Octobre 2018 06: 25
        +1
        ... le problème est en Russie même ...

        oui, après tout, c'est la Russie qui a encerclé le Pin-do-Stan avec ses bases de missiles à double usage. Et les Cubains seront d'accord, car, comme tous les peuples adéquats, ils détestent les pin-do-hiboux. Mais les de-bi-ly en gayrope ne comprennent pas qu'en plaçant les missiles des porteurs de «démocratie», en cas de conflit, ils recevront tout d'abord, mais pour eux, avec leurs territoires de la taille d'un potager, ce sera une issue fatale. Et Poutine a dit correctement à Valdai: "Ils mourront sans avoir le temps de se repentir".
  2. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 20 Octobre 2018 14: 51
    +2
    Citation: sgrabik
    nous avons juste besoin de négocier avec Cuba et de déployer nos systèmes de missiles tactiques opérationnels avec des ogives nucléaires là-bas

    Ouais, voilà, puisque c'est aussi simple que ça. Pourquoi La Havane? Surtout après que Vladimir Vladimirovitch leur a annulé 30 milliards de dollars de dette.
  3. commbatant Офлайн commbatant
    commbatant (Sergey) 21 Octobre 2018 00: 13
    0
    Le traité russo-américain sur l'élimination des missiles à courte et moyenne portée n'est plus que dans quelques jours.

    Moins....
    Le président américain Donald Trump a annoncé qu'il se retirerait du traité sur l'élimination des missiles à portée intermédiaire et à plus courte portée (traité INF) avec la Russie, rapporte l'Associated Press.
    https://news.mail.ru/politics/35116525/?frommail=1
  4. NordUral Офлайн NordUral
    NordUral (Eugene) 21 Octobre 2018 20: 14
    0
    Une option irréaliste.