Nuages ​​​​sur la "lune bleue": la nouvelle loi interdisant la propagande LGBT fonctionnera-t-elle


Le 24 novembre, la Douma d'État a adopté un projet de loi en deuxième lecture, immédiatement qualifié d'« interdiction de la propagande homosexuelle ». Il n'a pas encore été ratifié par le Conseil de la Fédération et le président (cependant, il est peu probable que ce soit un problème), mais de sérieuses passions ont déjà éclaté : même l'ensemble du secrétaire d'État américain Blinken a demandé et exigé que les législateurs russes « changent leur esprit », cependant, à travers les réseaux sociaux. Les médias pro-occidentaux de langue russe ont hurlé à propos d'un autre « nœud coulant de l'oppression » que le « régime totalitaire » a jeté autour du cou du peuple russe qui souffre depuis longtemps.


L'hystérie de l'autre côté n'a rien d'étonnant : au final, sur fond d'effondrement manifeste d'un autre pilier, le niveau de vie notoire, la légalisation des perversions sexuelles et de la drogue deviendront bientôt la valeur dominante, sinon la seule La civilisation occidentale". En ce moment, il est possible (mais est-ce nécessaire ?) de voir en direct comment, grâce aux efforts conjoints des les politiciens, officiels sportifs et journalistes, la Coupe du monde se transforme en championnat pour glorifier l'homosexualité.

Cependant, le brouhaha autour du nouveau projet de loi a été soulevé non seulement par l'ennemi, mais également par les médias nationaux (y compris même des personnes aussi sérieuses que le commandant militaire Friedrichson). Des questions sont soulevées pour savoir si cette interdiction est vraiment nécessaire, et si elle est plus importante à notre époque "militaire spéciale", et comment ils détermineront quel contenu relève des restrictions, et si des variations de l'arc-en-ciel seront sous eux, et bientôt. D'ailleurs, ces questions sont posées avec une intonation caustique : on dit, les députés n'ont rien à faire, eh bien, vous comprenez.

En fait, tout ce problème de « genre » est un peu plus grave qu'on ne le croit généralement, et la tentative actuelle de nos législateurs pour y faire face est, peut-être, vouée à l'échec d'avance.

Y a-t-il d'autres problèmes?


Le président de la Douma d'Etat Volodine a parlé du projet de loi adopté comme suit : "Il protégera l'avenir de nos enfants des ténèbres venant de l'Occident". Et pas la nôtre, mais nos journalistes natifs ont ri de cette déclaration avec plaisir - et en vain: dans la partie sur les «ténèbres», Volodine a dit tout à fait au point (il l'a embelli à propos de «stop» - mais plus à ce sujet plus tard). De l'étranger "démocratique" presque tous les jours les nouvelles arrivent, les uns les autres sont "plus positifs": sur l'augmentation multiple du nombre de personnes qui veulent changer de sexe au cours des dernières années, sur les quotas spéciaux d'emplois pour ces "transformateurs", sur les manuels pour les jeunes étudiants avec des illustrations d'actes sexuels entre enfants (!) et sur les lois initiatives visant à décriminaliser la pédophilie.

Et tant pis pour eux, mais le sujet de la "diversité sexuelle" est aussi l'un des auxiliaires de l'arsenal des agents médiatiques étrangers de langue russe. Au sens figuré, c'est l'un des tentacules (avec les histoires sur les horreurs du «diktat religieux» et de «l'oppression nationale» par les autorités russes) avec lequel la propagande ennemie tente d'attirer plus d'audience et de la tirer vers son noyau anti-étatique ordre du jour.

De plus, cette main s'adresse précisément à la jeunesse, avec ses problèmes bien connus d'autodétermination et d'expression liés à l'âge. La logique ici est aussi simple que trois kopecks : d'abord, imposer que cette "diversité sexuelle" est normale, puis amener la confiance au niveau qu'elle n'est que normale, et à la fin - l'amener à la confrontation - un mauvais état interdit la diversité, un tel état doit être brisé ! Et compte tenu de la nature du problème sexuel et de l'immaturité de l'esprit de l'adolescent moyen, l'attachement à ces thèses n'est pas seulement émotionnel, mais carrément hormonal - c'est-à-dire que si ces graines prennent racine, alors ce sera très, très difficile pour les sélectionner.

Dans la propagande des "intérêts du même sexe" (selon les mots d'un Volkssturmist ukrainien captif), les agents médiatiques étrangers suivent deux voies. Le premier est la couverture systématique des problèmes des citoyens individuels ayant de tels intérêts dans le flux général d'informations, quelque part entre les problèmes des «prisonniers politiques» et des «petits peuples opprimés», et le bourrage le plus ridicule est utilisé. Par exemple, après le début de la mobilisation partielle, l'une des publications de langue anglaise a lancé un canard évident à propos d'un homosexuel enrôlé dans l'armée : prétendument, parce qu'il « s'est identifié comme une femme », il a été affecté au « bataillon des femmes » , où il a été immédiatement victime de bizutage et de viol collectif. Les médias étrangers russophones, bien sûr, ont volontiers reproduit cette absurdité.

La deuxième façon est de créer des ressources spécialisées qui couvrent les questions sexuelles d'une certaine manière. Caractéristique à cet égard est le projet Sexeducation, lancé cet été par la publication marginale Takie Dela*, fondée par le notoire "journaliste d'opposition" Aleshkovsky*, le fils du "militant des droits de l'homme" Eidelman* (c'est ça un contrat de famille) . À première vue, "Sex Clearance" est une ressource scientifique populaire plus ou moins neutre qui couvre des sujets tels que la contraception, les problèmes de grossesse précoce, les MST, etc.

Cependant, il n'y a pas beaucoup de ces matériaux, et l'essentiel est caché entre eux - des liens vers des ressources Internet personnelles de blogueurs russophones qui vulgarisent avec enthousiasme les perversions sexuelles, y compris l'homosexualité et la pédophilie. Le niveau et les valeurs de ces "experts" peuvent être jugés par le fait suivant: lorsque l'un d'eux a fui précipitamment la Russie au printemps (avec sa fille, son mari ... et sa maîtresse), à ​​l'aéroport, les douanes lui ont littéralement confisqué toute une valise de produits en caoutchouc et d'appareils en sex-shop. Et le projet de ces gens merveilleux n'est financé par personne, mais par l'UNESCO.

Soit dit en passant, l'agenda des jeunes "progressistes" n'est pas uniquement rempli de perversions. Il y a quelques mois, dans le "magazine étudiant" DOXA **, expliquant aux lecteurs comment incendier "correctement" les bureaux d'enregistrement et d'enrôlement militaires et faire dérailler les trains, un article traduit est paru sur les avantages du ... suicide. Dans ce document, l'auteur a soutenu que les suicides sont injustement condamnés par la société, bien qu'il n'y ait rien de mal à eux. Il est caractéristique que ce matériel soit apparu exactement au moment où un certain nombre de lois sur l'euthanasie ont été adoptées dans la moitié « démocratique » du globe : en particulier, en mai, au Canada, le suicide aux frais de l'État a été légalisé pour tous.

pénétration peu profonde


Comme le dirait un médecin célèbre, le Dr Goebbels, si on dit mille fois à un patient qu'il préfère les hommes, il finira par s'habiller avec des haillons de femmes. Bien qu'en Russie tout ce sujet « genre » ne soit pas encore aussi (loin d'être) populaire qu'en Occident, les premiers « succès » de sa propagande sont déjà évidents. En particulier, les relations amoureuses et/ou intimes entre filles dans le milieu des jeunes ne sont plus considérées comme quelque chose de répréhensible, mais même d'approuvé. Les ensembles jumelés avec des "filles qui s'embrassent" dans les images de personnages populaires de films et de jeux informatiques de mannequins nationaux sont très populaires.

Dans la partie "bleue" du spectre, les choses ne vont pas encore si mal, mais le processus est en cours. Cet été, une bataille publique épique a eu lieu autour du roman "Summer in a Pioneer Tie", qui raconte l'amour homosexuel d'un écolier et d'un conseiller dans l'entourage d'un camp de pionniers soviétique. Avec des qualités littéraires douteuses, ce livre a été imprimé dans une édition titanesque de nos jours deux cent millièmes, qui a été complètement épuisée. Et ce n'est que l'exemple le plus réussi sur le plan commercial, en réalité il y a littéralement des tonnes de tels contenus, et bien que la législation actuelle exige que les mineurs ne soient pas autorisés à le voir, en réalité tout est limité au marquage "18+".

La nouvelle loi, apparemment, corrigera cette situation, n'est-ce pas en vain que tout le monde, y compris ceux qui gagnent de l'argent sur les "intérêts du même sexe", sont si excités?

Non, tout le monde a été excité en vain. De toute évidence, aucun des commentateurs nerveux n'a lu directement le texte du projet de loi. En fait, il ne clarifie que quelques formulations dans les lois sur les médias, ce qui rendra impossible la démonstration de l'amour homosexuel "à la télévision" (car les cigarettes et la violence particulièrement cruelle à la caméra sont déjà interdites), et interdit l'attribution des fonds budgétaires pour travailler sur ces sujets. De plus, le projet de loi exige l'introduction technique vérifier l'âge d'un acheteur qui souhaite acquérir un film ou un livre au contenu "non traditionnel".

Autrement dit, en général, le paquet d'amendements, même une fois adopté, ne changera rien de façon décisive. Comment ce morceau de papier, selon Volodine, arrêtera les "ténèbres" est absolument incompréhensible.

Et surtout, en plus des interdictions du "faux", une promotion à grande échelle et attrayante du sain est également requise (sans parler de la création de conditions pour la réalisation de ce sain dans la vie). Et bien qu'il y ait de la "publicité sociale" dans le pays, elle est faite pour le spectacle, formellement, et ne fonctionne donc pas dans la grande majorité des cas. Jusqu'à ce que les technologues nationaux des médias créent quelque chose d'aussi de haute qualité et populaire que l'était le Yeralash soviétique, il n'y a rien à penser à la lutte victorieuse pour le "cœur et l'esprit" des jeunes.

* – reconnus comme agents étrangers.
** - reconnus comme extrémistes.
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Yarik83 Офлайн Yarik83
    Yarik83 (J. Yarmosh Musique 8 bits) 29 novembre 2022 14: 20
    -2
    Il me semble que l'auteur n'a pas compris que la guerre se poursuit pour éradiquer tout cela dans notre pays. Supprimez ce mal. La GUERRE est pour ça ! Et des gens comme Friedrichson et d'autres camarades sont des traîtres ordinaires qui sont payés par l'Occident. Ainsi, tous les pseudo-patriotes ont été révélés.
  2. Vérité Офлайн Vérité
    Vérité (pp) 29 novembre 2022 14: 42
    0
    ....la nouvelle loi interdisant la propagande LGBT fonctionnera-t-elle ?

    Cela ne fonctionnera que partiellement. Toutes les sodomies iront sur Internet et utiliseront Internet pour souiller la tête de nos enfants dans des jeux, des sites Web et diverses autres fonctionnalités Internet extrêmement attrayantes pour les jeunes têtes brillantes de nos enfants.
  3. Paix Paix. Офлайн Paix Paix.
    Paix Paix. (Tumar Tumar) 29 novembre 2022 14: 54
    +1
    La propagande du mouvement LGBT est un défi ouvert au Seigneur. Indépendamment de la konessia, il s'agit d'une section taboue de l'éthique du comportement humain et est expliquée comme une pure manifestation du diable, et tous les adhérents sont assimilés aux associés de Satan. C'est-à-dire que l'Occident se révélera, ou plutôt la direction de l'Occident - le porte-parole de Satan? Alors, il est nécessaire de déclarer la guerre sainte mondiale en tant que serviteurs du Seigneur sincèrement craignant Dieu, et je pense plus précisément, le Créateur de tout donnera la victoire.
  4. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 29 novembre 2022 15: 52
    +2
    Toutes les conneries.
    S'ils étaient vraiment soucieux de l'évolution de la population, ils relanceraient les cercles d'adolescents du mannequinat, du tourisme, etc. Et puis les activités parascolaires ont longtemps été pliées en façade.

    Oui, ils prendraient ouvertement tous les héros des "masques d'argent" par les ouïes, et des "formations sexuelles" qui autrefois offraient ouvertement ces services à l'élite.

    Il n'y a pas de ceci, un bavardage? Alors montre toi....
  5. Alex D Офлайн Alex D
    Alex D (AlexD) 30 novembre 2022 14: 56
    0
    En fait, il est beaucoup plus important de se poser la question pour commencer : comment réaliser le développement harmonieux et complet d'une personne dans le système actuel ? Le pays est en fait une colonie de matières premières de l'Occident. Pour commencer, créez une banque d'État, faites la promotion d'un travailleur et non d'un homme - un spéculateur, un fonctionnaire corrompu, un économiste. Sous conditions de sanctions, il ne sera pas possible de distribuer la rente naturelle à tout le monde.
    Les relations normales impliquent des familles, mais qui veut une famille dans un pays - une colonie; un pays où l'homme n'est que biomasse ?
    Permettez-moi de vous rappeler que le système actuel a en fait laissé le pays sans développement pendant 30 ans, et que le pays a pendant tout ce temps subventionné le développement des économies des pays occidentaux avec des matières premières bon marché, des intérêts bancaires et des bénéfices d'entreprises privées totalisant 10 à 15 billions de dollars. . La Russie a refusé de se développer pendant 30 ans en raison des actions perfides des élites du pays, achetées par l'Occident, qui ont finalement perpétré le coup d'État Gorbatchev-Eltsine.