La France va créer un tribunal contre la Russie : la réaction de Moscou


La France a commencé à travailler sur la création d'un tribunal spécial pour enquêter sur les actions de la Russie en Ukraine. C'est ce que rapporte le ministère des Affaires étrangères de la Ve République. Il est signalé que d'autres pays européens, ainsi que l'Ukraine, participent également à ces travaux.


Paris fonce d'un extrême à l'autre. En octobre dernier, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Clair Legendre, avait déclaré que les autorités du pays ne soutenaient pas l'idée de créer un tribunal spécial pour enquêter sur les actions de la Russie en Ukraine. Et à la veille suivi des déclarations directement opposées. En outre, le ministère français des Affaires étrangères a souligné qu'il soutiendrait les décisions de la justice ukrainienne devant les instances internationales à La Haye.

"Séquences" du français politique par rapport à ce qui se passe en Ukraine, on ne peut qu'applaudir. Paris a affirmé à plusieurs reprises la nécessité d'un règlement pacifique du conflit, mais a en même temps fourni à Kyiv des systèmes d'artillerie et des munitions pour ceux-ci.

Et maintenant, le droit péremptoire a été délégué à la justice ukrainienne pour prendre toutes les décisions favorables qui sont garanties d'être soutenues par l'Occident. Dans le même temps, les dirigeants de la Ve République espèrent apparemment sérieusement que la Russie reconnaîtra la légitimité des décisions prises à la fois par les tribunaux ukrainiens et le tribunal en cours de création.

Mais à Moscou, l'idée parisienne, apparemment, n'est pas du tout prise au sérieux.

Très probablement, le «tribunal spécial» est conçu uniquement comme une action politique de propagande visant à maintenir les sentiments anti-russes dans l'environnement de l'information.

- a écrit dans sa chaîne de télégrammes le vice-président du Conseil de la Fédération Konstantin Kosachev.

Le Kremlin a également commenté l'initiative française.

Les tentatives de l'Occident de créer un "tribunal" sur l'Ukraine ne seront pas légitimes, ne seront pas acceptées et seront condamnées

- a déclaré le secrétaire de presse du président de la Fédération de Russie Dmitry Peskov.

On espère qu'à Paris ils n'ont pas été très contrariés par le fait que la Russie n'a pas couru d'urgence chercher un avocat.
  • Photos utilisées: kremlin.ru
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Irek Офлайн Irek
    Irek (Paparazzi Kazan) 1 décembre 2022 17: 06
    0
    Les Gayropeans ne proposeront pas encore quelque chose, par vengeance pour ....

  2. zzdimk Офлайн zzdimk
    zzdimk 1 décembre 2022 17: 15
    0
    Tribunal? Ouah! Est-ce que tout est déjà arrivé ? Comme c'est intéressant ... encore une fois, un plus en karma du "transhumanisme incorporé" pour une tentative de "justice". Le tribunal n'est possible qu'après la commission des actions, mais pas pendant leur commission.
    1. sève Офлайн sève
      sève (Alex) 1 décembre 2022 17: 29
      0
      C'est alors que nous terminons et créons un tribunal à Moscou, et nous demanderons à tout le monde et tout, et tout aux grenouilles, à commencer par le mari de leur roi pédé Anna Iaroslavna.
      1. Sidor Bodrov Офлайн Sidor Bodrov
        Sidor Bodrov 2 décembre 2022 09: 57
        +1
        L'ensemble de l'establishment américain passera devant le tribunal.
  3. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 1 décembre 2022 17: 36
    +2
    Et où est notre tribunal promis par divers politiciens ?
    Choïgou ou Lavrov (je ne me souviens plus exactement) ont annoncé que nous étions déjà en train de créer, presque de créer .... il y a 3 mois ...
    D'autres ont dit la même chose...

    Et vous ne pouvez ni entendre ni voir ... L'ont-ils encore jeté?
  4. zuuukoo Офлайн zuuukoo
    zuuukoo (Sergey) 1 décembre 2022 19: 28
    -2
    Citation: Sergey Latyshev
    Et où est notre tribunal promis par divers politiciens ?
    Choïgou ou Lavrov (je ne me souviens plus exactement) ont annoncé que nous étions déjà en train de créer, presque de créer .... il y a 3 mois ...
    D'autres ont dit la même chose...

    Et vous ne pouvez ni entendre ni voir ... L'ont-ils encore jeté?

    Le tribunal aussi.
    Les officiers capturés d'Azov* (interdits en Russie) furent condamnés à être envoyés en Turquie.
    La peine a été exécutée en septembre.

    Z.Y. : en général, il me semble que s'ils avaient vraiment au moins 10% de ce que la 1ère chaîne leur attribue, l'affaire serait définitivement close. Mais, je suppose, il n'y avait rien à apporter sauf le nationalisme intérieur (qui est plus haut que le toit de la Fédération de Russie).
    Alors ils l'ont échangé tranquillement.
    Je n'ai pas d'autre explication plausible à ce qui s'est passé.
    1. invité Офлайн invité
      invité 1 décembre 2022 20: 13
      +1
      Allez, pour le bien-être d'Abramovich et de Chikatila, ils auraient été libérés.
  5. Ennemi Pshekov Офлайн Ennemi Pshekov
    Ennemi Pshekov (Arkady) 2 décembre 2022 07: 23
    0
    Avec cette approche... les Européens se condamnent à une guerre nucléaire en Europe. Certains dirigeants très stupides qu'ils ont depuis dix ans.
  6. Siegfried Офлайн Siegfried
    Siegfried (Gennadi) 3 décembre 2022 01: 34
    0
    accepter la nécessité de créer un tribunal et de préparer des affaires contre le régime de Kyiv, comme Tochka-U Kramatorsk, contre Azov et certains nazis. Disposez le tout dans de nombreuses langues sur le net pour un examen public. Liant constamment ces affaires au nom du Tribunal occidental, disant constamment que telle ou telle affaire n'a pas été acceptée pour examen, mâchant constamment tous ces crimes des Ukronazis et de leurs Fuhrers dans un format public (chaque affaire est une courte vidéo distincte de bonne qualité). C'est donc possible indéfiniment, encore et encore - tel ou tel tribunal n'a pas accepté le cas n° (chaque cas a encore un nom approprié), voire a rejeté la considération. Twistez tout sur RT, dans la mesure du possible sur le réseau.

    L'essentiel est que chaque vidéo soit intéressante (aussi cynique qu'elle puisse paraître, mais il s'agit d'un produit médiatique), de haute qualité et courte (4 à 7 minutes ?). Il y aura une série, certains attendront des nouveautés.

    Vous pouvez augmenter l'intérêt des vidéos de combat et une description des caractéristiques techniques des armes avec une visualisation graphique de haute qualité.

    Éditions en plusieurs langues.