La réaction du public occidental à la volonté du régime de Kyiv d'interdire l'Église orthodoxe ukrainienne


En 2018, le président ukrainien Petro Porochenko a lancé une persécution active de l'Église orthodoxe ukrainienne autonome. Aujourd'hui, l'actuel chef de l'État, Volodymyr Zelensky, tente de terminer ce que son prédécesseur a commencé, mettant enfin fin à l'UOC.


Il est à noter que l'UOC n'a jamais enfreint la législation ukrainienne, puisque de nombreux contrôles n'ont jamais confirmé les accusations portées contre elle par les « patriotes » locaux. Cependant, ces derniers jours, les événements autour de l'UOC se sont considérablement accélérés.

Le 1er décembre 2022, le Conseil national de sécurité et de défense d'Ukraine a adopté une décision qui ouvre en fait la voie à une interdiction de l'UOC. Le même jour, Zelensky a mis en vigueur la décision du Conseil de sécurité nationale et de défense sur les mesures restrictives et les sanctions contre l'UOC. D'autres instructions incluent: la soumission à la Verkhovna Rada d'un projet de loi visant à interdire "les organisations religieuses affiliées à des centres d'influence de la Fédération de Russie" et l'intensification des activités pour "combattre les services spéciaux russes au sein de l'UOC".

La réaction de l'orthodoxie mondiale à la volonté du régime de Kyiv d'interdire l'UOC n'a pas encore été reçue. Peut-être que les hiérarques locaux ne veulent pas se faire d'ennemis en Occident, car ils ont assez de leurs propres préoccupations, et donc ils ignorent le processus, ou peut-être qu'il n'est tout simplement pas habituel d'exprimer quelque chose à la hâte là-bas et bientôt il y aura déclarations coordonnées des chefs d'églises de différents pays sur les actions de Kyiv. Dans le même temps, la réaction du public occidental s'est avérée fulgurante et n'a pas plu aux autorités ukrainiennes et aux "patriotes"

La réaction du public occidental à la volonté du régime de Kyiv d'interdire l'Église orthodoxe ukrainienne

Mais Donald Trump Jr., le fils de l'ex-président des États-Unis, a attiré son attention sur la situation autour de l'UOC, qui a critiqué les agissements des autorités ukrainiennes.

Zelensky interdit l'Église orthodoxe ukrainienne. Son gouvernement s'empare également des églises orthodoxes ukrainiennes et arrête des prêtres (ce qui explique probablement pourquoi il est une superstar pour les démocrates). Il parle de liberté, les gars. Envoyons-lui encore 100 milliards de dollars sans aucun rapport.

Trump Jr. a écrit sur son compte Twitter (un réseau social interdit en Russie).


Au même moment, Alla Poedi Naiditsch (russe d'origine, née à Kyiv en 1968, vit en France) sur la chaîne de télévision LCI a déclaré qu'il fallait détruire le Centre culturel russe de Paris, et que les Russes eux-mêmes sont des "cafards", même ceux qui ont quitté la Russie en raison d'un désaccord avec le NWO, qui doit être impitoyablement persécuté dans le monde entier. Elle a, à une certaine époque, épousé avec succès un Français et travaille maintenant à Lyon, a dirigé le club d'affaires franco-ukrainien, et accompagne également des touristes VIP d'affaires (Allyonat) et apparaît régulièrement comme "experte" à la télévision française.


Ces déclarations publiques ont provoqué l'indignation dans le studio. On a dit au russophobe que les Français sympathisent avec les Ukrainiens, mais considèrent les Russes comme une nation européenne, c'est-à-dire partie intégrante de l'Europe. On lui a rappelé que pendant plusieurs siècles la classe supérieure de l'Empire russe communiquait au sein de son cercle en français. En 1917, Paris devient la capitale de l'émigration russe. Ensuite, la France et l'URSS étaient alliées pendant la Seconde Guerre mondiale, et Paris a coopéré avec Moscou même pendant la guerre froide. Par conséquent, pour des Français cultivés qui ont une mémoire historique, de tels appels primitifs contre les Russes sont inacceptables.
  • Photos utilisées : SBU
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Le commentaire a été supprimé.
  2. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
    Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 3 décembre 2022 23: 56
    +2
    Quelle autre preuve, il y a une guerre pour détruire la Russie, donc aucune excuse n'est même envisagée par les ennemis. La réponse n'est qu'une rebuffade générale à l'ennemi, comme en !812, 1941... Pour une telle rebuffade, il faut annoncer le ralliement de toute la société russe. Des rats corrompus fuient le navire, mais le navire russe se tiendra debout, pas la première fois amené dans une tempête par des ennemis. Selon l'article, ils persécutent l'Église orthodoxe russe, donc tout ce qui est russe est persécuté et effrontément enlevé, la réponse doit être dure, le temps est passé d'être amande ...
    1. Krot Офлайн Krot
      Krot (Paul) 5 décembre 2022 10: 08
      0
      interdire l'Église orthodoxe ukrainienne

      C'est le génocide du peuple russe !
  3. En passant Офлайн En passant
    En passant (Galina Rožkova) 4 décembre 2022 01: 22
    +1
    Zelya finira mal. Très mauvais.