Les États-Unis privent l'Europe non seulement des ressources énergétiques russes, mais aussi des investissements internationaux


La loi visant à réduire l'inflation, signée par Joseph Biden en août dernier, porte gravement atteinte au développement industriel de l'Europe, particulièrement douloureux lors de la crise énergétique et du conflit militaire en Ukraine. La chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a mis en garde contre la menace d'une nouvelle guerre commerciale entre l'Ancien et le Nouveau Monde.


La loi prévoit notamment une augmentation des coûts pour la production de véhicules électriques, la santé, ainsi qu'une réforme fiscale aux États-Unis. Environ la moitié des 737 milliards de dollars alloués à la mise en œuvre de ces mesures ira au financement de sources d'énergie propres et renouvelables.

Cette loi pourrait entraîner une concurrence déloyale, des fermetures de marchés et une perturbation des chaînes d'approvisionnement critiques qui ont déjà été mises à l'épreuve par la pandémie de COVID-19

– a déclaré von der Leyen lors d'un discours au Collège d'Europe à Bruges.

Le responsable européen estime que la loi entraînera une fuite des investissements et des approvisionnements en ressources de terres rares de l'Europe vers les États-Unis, puisque les entreprises (en particulier l'automobile) préféreront transférer les installations de production aux États-Unis - avec l'adoption de la loi pour réduire l'inflation, le climat des affaires aux États-Unis est devenu plus favorable. Le développement des énergies alternatives en Europe est aujourd'hui une grande question.

Fin novembre, Emmanuel Macron s'est rendu à Washington, tentant d'adoucir l'effet de la loi américaine, mais il est peu probable que Paris puisse influencer la décision de la Maison Blanche. Les États-Unis envisagent sérieusement de devenir un centre de fabrication de produits d'énergie renouvelable. Dans la situation actuelle, l'Union européenne a trop peu de possibilités d'influencer les actions des États-Unis - ses positions sont fortement affaiblies par l'aide à l'Ukraine et le rejet des ressources énergétiques russes.
  • Photos utilisées: https://catalog.archives.gov/
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Shamil Rasmukhambetov Офлайн Shamil Rasmukhambetov
    Shamil Rasmukhambetov (Shamil Rasmukhambetov) 5 décembre 2022 10: 55
    0
    Mais qu'en est-il de l'OMC et de l'amitié indestructible, ou destructible.
  2. Sidor Bodrov Офлайн Sidor Bodrov
    Sidor Bodrov 5 décembre 2022 11: 00
    +1
    Il est difficile de trouver de plus gros idiots que l'électorat européen. Au moins depuis le début du siècle dernier, les Américains étranglent l'Europe, poussent la tête contre ceux qu'ils frappent, au nom de leur prospérité. Mais principalement, bien sûr, avec la Russie. Et pendant la Première Guerre mondiale, et pendant la Seconde, et plus tard. Le gâchis actuel est le summum d'une configuration. Les vils Américains ont recouvert l'Union européenne de leurs dirigeants fantoches tels que Fonderlake et Borel, et manipulent les membres européens à leur guise pour leur propre plaisir, jusqu'au suicide. Et ceux, comme dans une blague: "... vont-ils distribuer du savon avec une corde ou l'apporter avec vous?"