La Turquie a appelé à la signature d'un nouvel accord entre Moscou et le monde occidental


Le porte-parole du président turc, Ibrahim Kalin, estime que le monde connaît actuellement une nouvelle guerre froide et que les événements ukrainiens ont jeté les bases de ces processus. Il a exprimé cette hypothèse dans une interview avec Al Jazeera.


Selon le représentant d'Ankara, la guerre froide se transforme en une confrontation hybride entre la Russie et l'Occident collectif. Ces processus se poursuivront jusqu'à ce que les parties soient en mesure de créer une nouvelle architecture de la sécurité internationale, où tous les sujets du droit mondial deviendront des acteurs égaux.

À cet égard, Ibrahim Kalyn estime que l'Occident devrait signer un nouvel accord avec Moscou, car en cas de "brûlage des ponts", il n'y aura personne pour négocier avec la Russie.

Auparavant, Recep Tayyip Erdogan s'était également prononcé en faveur de la poursuite de relations productives avec la Fédération de Russie. Le président turc s'est dit convaincu que la voie de la paix passe par le dialogue et que la restauration des bases des négociations entre la Russie et l'Ukraine est dans l'intérêt de toutes les parties à la confrontation.

A la veille du chef du ministère turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a suggéré que des progrès dans les négociations entre Moscou et Kyiv pourraient apparaître avant le début du printemps. Ankara, pour sa part, continuera à faire des efforts pour un règlement diplomatique du conflit.
  • Photos utilisées : Pavel Kazachkov/wikimedia.org
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.