Le "pouvoir de la Sibérie" s'étend jusqu'au Shanghai chinois


L'agence de presse Xinhua rapporte que la partie chinoise du gazoduc Power of Siberia a atteint la destination finale envisagée par le projet. Ils sont devenus l'une des plus grandes villes de Chine, Shanghai.


Au total, la longueur du gazoduc à travers le territoire chinois s'élève à 5111 km. De la Yakoutie à la ville frontalière chinoise de Heihe, la longueur de l'autoroute est d'un peu plus de deux mille kilomètres. Depuis la frontière, le gaz russe est pompé à travers neuf unités administratives-territoriales du Céleste Empire et se termine maintenant à Shanghai.

Selon Xinhua, à l'intérieur des frontières de la Chine, le Pouvoir de Sibérie est divisé en trois branches. Le carburant est fourni par leur intermédiaire à la région Beijing-Tianjin et à la région du delta du fleuve Yangtze. Ainsi, la mise en œuvre du premier projet est terminée.

À l'heure actuelle, la conception d'une autre autoroute est en cours - "The Power of Siberia - 2". Ce gazoduc passera en Chine par le territoire de la Mongolie, ce qui permettra de gazéifier ce pays ami de la Russie. Ce projet complexe devrait commencer sa mise en œuvre en 2024. La section la plus difficile du futur gazoduc est la ligne de Yamal à Krasnoïarsk. Les constructeurs devront poser 2000 XNUMX km de canalisations à travers la taïga sibérienne totalement inexploitée.
  • Photos utilisées: Gazprom
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
    Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 7 décembre 2022 20: 45
    -1
    Une excellente nouvelle, liée par l'amitié et les avantages économiques des alliés dans le monde turbulent créé par les États-Unis pour dominer le monde. La RPC et la Fédération de Russie sont des alliés, pour l'ennemi de mon ennemi, mon ami...
  2. Paix Paix. Офлайн Paix Paix.
    Paix Paix. (Tumar Tumar) 8 décembre 2022 00: 40
    +1
    Je pense que la Russie a une excellente occasion d'étrangler le vieux Yankee Eagle en lambeaux et la sorcière Europe avec les mains des Tigres asiatiques. Quoi qu'on en dise, nouer des liens avec l'Occident n'a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais, là-bas, avec la mère du lait, la haine pour tout ce qui est russe est absorbée, et plus précisément pour l'orthodoxie. Les Asiatiques n'ont pas de telles « bizarreries » et sont plus proches de nous en termes de mentalité : anti-LGBT, une institution familiale forte, etc. Encore une fois, je pense que si des conditions favorables sont accordées aux vecteurs énergétiques avec contrôle de la réexportation, alors les produits asiatiques peuvent grandement gâcher l'économie de l'Occident. C'est-à-dire que la Russie, sans risque particulier, pourrait éloigner les coups d'elle-même.