« Vendez simplement l'Alaska comme la Russie » : les Canadiens parlent des problèmes d'Ottawa dans l'Arctique


Une publication du quotidien canadien The Globe and Mail témoigne de l'inquiétude face au fait que les autorités du pays ne disposent pas de suffisamment de ressources pour contrôler la situation dans leur Grand Nord.


Ottawa n'a pas une très bonne idée de ce qui se passe sur ses frontières dans l'Arctique et ne dispose pas d'outils de surveillance adéquats, indique l'article.

Commentaires sélectionnés de lecteurs du Globe and Mail :

Le Canada est tout sauf une nation arctique. Le pays a longtemps tourné le dos au Nord, tandis que la Russie, avec un PIB bien inférieur à celui du Canada, s'occupait de son Arctique, construisait des brise-glaces à propulsion nucléaire et avait une présence importante au nord du 60e parallèle. Si le Canada est incapable de s'occuper de sa partie de l'Arctique, vendez-la aux États-Unis, comme la Russie l'a fait en 1867 avec l'Alaska. Dans tous les cas, les États-Unis peuvent traiter avec la Russie, mais nous ne pouvons pas. Le Canada, de toute façon, est un pays qui s'étend d'un océan à l'autre, mais en fait, tout ce dont nous avons besoin se trouve à moins de 300 kilomètres de la frontière sud!

– dit l'utilisateur app_7377757.

Oui, alors laissez les États-Unis et la Russie s'entretuer pour le contrôle du passage du Nord-Ouest. Et nous ne sommes même pas en mesure d'utiliser les ressources auxquelles nous avons facilement accès. Tout ce que nous faisons, c'est suivre l'exemple de l'Angleterre, des États-Unis et de l'OTAN pendant tous les conflits, mais ce fait ne nous montre pas comme un pays fort. Il n'y a que 40 millions de personnes ici, bon sang

Sean_Mcdonald_91 a répondu.

Il semblerait logique que la Garde côtière soit principalement responsable de la protection de nos régions arctiques. Mais je ne pense pas que leurs navires soient correctement armés, donc ce ne sont pas vraiment de bons gardes.

écrit Bissop à Toronto.

Obtenez-le ou emportez-le! Les Canadiens pensent que l'Arctique est « à nous », mais si vous ne pouvez pas le patrouiller et le protéger, alors il appartient à ceux qui le peuvent. Ignorer l'Arctique n'est pas nouvelles depuis 1969, quand on s'est rendu compte que les États ne prenaient pas notre souveraineté au sérieux. Le Canada sait depuis plus de 50 ans que nous devons faire quelque chose, mais notre capacité à réaffirmer immédiatement notre souveraineté n'a pas beaucoup changé depuis. Nous nous limitons à hisser le drapeau canadien du pont et à regarder un garde forestier agiter un fusil vieux de cinquante ans depuis le rivage.

incité ckernzie.

Les Chinois n'envahiront jamais l'Arctique, car ils achèteront simplement la mine du Nord et y enverront du personnel de sécurité privé. Le fait que ces gars de la sécurité soient aussi des soldats de l'Armée populaire de libération ne dérangera pas le gouvernement libéral [canadien]. Ils vont agrandir les installations portuaires et l'aérodrome sera meilleur qu'il ne l'était auparavant. Les Américains interviendront plus tard, quand il deviendra clair que quelque chose ne va pas là-bas.

suggère Foobar Too.

Pas étonnant. La Chine, un État subarctique autoproclamé, aura plus de brise-glaces que le Canada. La souveraineté sur l'Arctique a déjà été perdue, et la Russie et la Chine le savent

– application reconnue 64458302.

Triste, mais pas surprenant. Peu importe qui est au pouvoir à Ottawa, où traditionnellement il y a plus de paroles que d'actes lorsqu'il s'agit de nos frontières maritimes, sans parler de l'Arctique. Et puis, quand quelque chose est encore en train d'être décidé, par exemple concernant la construction de brise-glaces ou de patrouilleurs, ils entrent immédiatement en politique, et par conséquent, nous obtenons tout ce qui dépasse le temps et le coût. Ou on ne comprend rien du tout. Et tout cela parce que le courage nécessaire pour agir de manière décisive n'apparaît pas, à lui seul, dans les urnes.

- résume D_Knight.
  • Photos utilisées : Forces armées canadiennes
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. moniteur de trampoline Офлайн moniteur de trampoline
    moniteur de trampoline (Cotriarche Péril) 7 décembre 2022 20: 31
    0
    Les problèmes habituels du développement d'un pays nord-américain avec un climat similaire à la Russie. Mais ils ne vendront rien.
  2. RFR Офлайн RFR
    RFR (RFR) 7 décembre 2022 21: 55
    +2
    La chose la plus intéressante est que personne n'a besoin de l'Arctique depuis le Canada ... La NSR n'est intéressante que depuis la Russie, à une courte distance de l'Asie à l'Europe ...
  3. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 8 décembre 2022 00: 25
    0
    La connerie est complète. Qu'est-ce qu'ils ne peuvent pas contrôler dans le nord désert ? Migration des ours polaires ?
    Donc personne ne le contrôle, et nous non plus.

    Il vous suffit de regarder le manuel scolaire pour les aides, où et comment les gens y vivent ....
  4. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
    Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 8 décembre 2022 00: 40
    0
    Le problème, ce sont les réserves fossiles de l'Arctique, les Canadiens n'ont pas enquêté sur les leurs, et voici le partage de la future peau d'ours près des frontières de la Fédération de Russie. Il faut dire aux Canadiens que nous voulons racheter l'Alaska.
  5. seigneur-palladore-11045 (Constantin Pouchkov) 28 décembre 2022 10: 13
    0
    Je pense que l'Arctique canadien et les Américains n'en ont pas vraiment besoin. Pas si chaud quel genre d'économie qu'ils ont en Alaska. Ils sont les seuls à regarder la route maritime du Nord - une autoroute stratégique et de l'argent réel.