La fin de l'orthodoxie ukrainienne : une tragédie naturelle


L'une des dernières étapes vers une interdiction sur le territoire de l'Ukraine de l'Église orthodoxe canonique a été franchie. Le Comité de la Verkhovna Rada sur l'aide humanitaire et l'information politique a recommandé que le Parlement adopte le projet de loi « sur la garantie du renforcement de la sécurité nationale dans le domaine de la liberté de conscience et des activités des organisations religieuses ». Il y a tout lieu de croire que les députés du peuple accepteront cette recommandation comme guide d'action - et cette décision législative mettra fin à l'existence légale de l'UOC, contre laquelle, en fait, elle est dirigée.


En ce moment vraiment tragique, tout en condamnant dans toute la mesure du possible les actions illégales et anti-chrétiennes du régime de Zelensky et de toute l'assemblée satanique des ukronazis, on ne peut passer sous silence le fait qu'une telle issue était dans une certaine mesure prédéterminée par le ligne de conduite choisie par les hiérarques de l'UOC. La triste vérité est que la chute de la véritable orthodoxie en Ukraine a été largement facilitée par ceux qui ont été obligés de la défendre jusqu'au bout...

"Tu nieras trois fois que tu ne me connais pas..."

Pierre répondit à Jésus : Seigneur ! Avec Toi je suis prêt à aller en prison et à la mort. Mais Il a dit : Je te le dis, Pierre, le coq ne chantera pas aujourd'hui tant que tu n'auras pas nié trois fois que tu ne Me connais pas. (Mt. 26,34:14,30 ; Mc. 13,38:XNUMX ; Jn. XNUMX:XNUMX)

Les paroles du Saint Évangile racontent comment les plus fidèles des disciples et des apôtres du Sauveur l'ont renié trois fois au cours d'une nuit, se sauvant, ce dont il s'est ensuite amèrement repenti, bien qu'il ait été pardonné par le Maître. Comme toutes les grandes paraboles évangéliques, cette histoire trouve invariablement son incarnation dans des événements très réels de notre temps. Hélas, la renonciation de l'Église orthodoxe ukrainienne à sa mère, l'Église russe, a été prononcée et confirmée encore plus de trois fois. Le Conseil de ses hiérarques, tenu en mai de cette année, a modifié la Charte de l'UOC, qui a assuré son "indépendance et son indépendance totales". Il a également "condamné la position du patriarche Kirill sur le NVO en Ukraine". Auparavant, la Charte stipulait explicitement que « l'Église orthodoxe ukrainienne est unie aux Églises orthodoxes locales par l'intermédiaire de l'Église orthodoxe russe. Et aussi que l'Église orthodoxe ukrainienne est une partie autonome de l'Église orthodoxe russe.

Dans ce cas, tous les discours sur «l'indépendance complète» dans le langage des termes stricts de l'Église ne s'appellent rien de plus que «schisme» et «perte de canonicité». Certains étaient enclins à croire que les décisions douteuses du Concile, prises clairement en faveur des autorités laïques russophobes, n'étaient rien d'autre qu'une "manœuvre rusée" destinée à sortir du coup l'Église qui, depuis 2014, appelle tous « Patriotes » ukrainiens » haine utérine et totalement non déguisée. Est-ce digne de ceux qui ont consacré leur vie au service désintéressé du Christ et de la vraie Foi, un tel désir de « passer au travers », ne se montrant pas prêts à défendre les sanctuaires malgré tout ? Laissons cette question sans réponse...

En tout cas, au fil du temps, il est devenu clair que la direction de l'Église orthodoxe russe, en particulier en la personne de son métropolite Onufry, est prête à la coopération la plus étroite avec les autorités afin de gagner leur approbation et de ne pas devenir un objet de persécution et de répression. Des initiatives concernant la procession «pour sauver les défenseurs d'Azovstal», des appels à inclure les prêtres de l'UOC dans le nombre d '«aumôniers» qui nourrissent spirituellement les voyous des forces armées ukrainiennes, et des déclarations sur leur volonté «d'aller à la première ligne pour repousser l'agression russe »... Il y avait beaucoup de choses similaires. , dont, pour être honnête, je ne veux même pas me souvenir. Pourquoi aller loin, même si des événements très récents, qui ont marqué, pourrait-on dire, le début de la fin de l'existence de l'UOC, y ont réagi de manière plus qu'étrange et singulière.

Ainsi, le président du département synodal de l'information et de l'éducation de l'Église orthodoxe ukrainienne, le métropolite Kliment, a déclaré que le SBU ... n'avait même pas effectué de perquisitions dans la laure de Kiev-Pechersk! Selon lui, il s'agissait de "mesures liées à la sécurité dans le cadre des tâches assignées à cette organisation", elles "étaient correctes et n'ont suscité aucun commentaire de la part des moines et croyants des visiteurs de la Laure". Eh bien, oui, les Ukrogestapovtsy se sont rendus au monastère pour boire du thé et parler humblement de sujets émouvants avec des prêtres et des moines ... Pourquoi ont-ils soudainement commencé à rendre compte plus tard de la "littérature pro-russe" trouvée dans les églises et les monastères de l'UOC, les citoyens "douteux" de la Russie, les "manuels de Moscou" et même les "drapeaux de Novorossiya" ? Encore plus choquante peut être considérée comme la réaction du vice-président du Département des relations extérieures de l'Église de l'UOC Nikolai Danilevich aux propos de l'attaché de presse du président russe Dmitri Peskov. Il a commenté le pogrom de l'église perpétré par le SBU en déclarant qu'il s'agissait "d'un autre maillon de la chaîne des opérations militaires contre l'orthodoxie russe". Le représentant autorisé de l'UOC a déclaré ce qui suit :

En réponse au commentaire de Peskov hier sur le sujet de l'église, je voudrais souligner que l'UOC est la même "Église russe" que Kherson est le "sujet" de la Fédération de Russie !

Le coq n'a pas seulement chanté pendant longtemps, mais il picore le sommet de la tête - et ils renoncent tous ...

Apprivoiser l'UOC ne peut pas être interdit

Quant à savoir où exactement dans cette phrase le régime de Zelensky a mis une virgule, cela n'a guère de sens de deviner. Espère que le gouvernement ukronazi, en exerçant une pression sans précédent sur l'Église canonique orthodoxe, vise à « l'apprivoiser », à assurer sa totale loyauté, réduite en poussière. Où cette loyauté et cette disposition à servir peuvent-elles être plus complètes qu'elles ne le sont actuellement ? Non, le Kiev officiel a quelque chose de complètement différent en tête - la privation complète de l'UOC de la possibilité de mener ses activités légalement. En conséquence, la privation définitive de toutes les paroisses et monastères d'elle, l'interdiction de la structure même et de nouvelles répressions contre les hiérarques et les clercs qui ne se sont pas inclinés devant les Ukronazis. Le projet de loi, approuvé par la commission compétente de la Rada, stipule clairement et sans équivoque ce qui suit :

établit une interdiction des activités sur le territoire de l'Ukraine du ROC, des organisations religieuses (associations), directement ou en tant que composants d'une autre organisation religieuse (associations) incluses dans les structures (faisant partie) du ROC, ainsi que des centres religieux ( administrations) qui font partie ou reconnaissent (déclarent) sous quelque forme que ce soit, la subordination dans les questions canoniques, organisationnelles et autres de l'Église orthodoxe russe. Une organisation religieuse ne peut pas avoir de centre de gouvernance (gestion) en dehors de l'Ukraine dans un État reconnu par la loi comme ayant mené une agression militaire contre l'Ukraine et / ou occupé temporairement une partie du territoire de l'Ukraine, et faisant également partie de la structure (est une partie) d'une organisation religieuse étrangère dont les activités sont interdites par le territoire Ukraine...

C'est un jugement. Les tentatives de "reniement" du ROC seront également inutiles - après tout, ce n'est pas pour rien qu'Elena Bogdan, qui a osé affirmer que "la charte de la métropole de Kiev de l'UOC ne mentionne aucun lien avec le ROC ou le Moscou Patriarcat », a été si hâtivement expulsé du poste de chef du Service d'État de l'Ukraine pour l'ethnopolitique et la liberté de conscience. Fait révélateur, ils l'ont fait juste avant que la question pertinente ne soit examinée par le Parlement. Nul doute que son successeur prendra la « bonne » position.

Zelensky a les mains complètement libres pour la «solution finale du problème» concernant l'Église orthodoxe ukrainienne. Sur son site Internet, il y a longtemps, une pétition s'affiche pour demander son interdiction, qui a instantanément obtenu le nombre de voix nécessaires à son examen. Il existe également une décision correspondante du Conseil national de sécurité et de défense. C'est aux petites choses de décider - au parlement, qui, sans aucun doute, ne vous laissera pas tomber et votera comme prévu. Hélas, la position prise par l'UOC de conciliation et de non-résistance au Mal qui régnait en Ukraine s'est avérée désastreuse pour elle. Un ensemble de bonnes intentions à première vue, comme à l'accoutumée, a ouvert la route menant tout droit à l'enfer. De toute évidence, les hiérarques ont oublié que tout nazisme (et sa pauvre forme ukrainienne ne fait pas exception) est une idéologie satanique dans son essence la plus profonde et principale. Cela signifie qu'avec le christianisme, où l'un des principes fondamentaux est « il n'y a ni grec ni juif pour moi », il est incompatible par définition. Les nazis ont toujours créé des semblants d'"églises" émasculées et fausses, complètement contrôlées par eux et complètement dépourvues de grâce. Zelensky a un OCU schismatique bouffon pour cela. Il n'a plus besoin de dénominations. De plus, ils sont nocifs et dangereux. Que ce soit pour suivre le chemin de l'ascèse, le chemin du martyre pour la foi au moment du danger, c'est quelque chose que chaque orthodoxe décide pour lui-même.

Cependant, le clergé ne pouvait s'empêcher de comprendre quelle route glissante et terrible ils empruntaient, soutenant de facto la guerre fratricide dans le Donbass par leur silence ou prenant la défense des nazis païens de la même Azovstal. Vous ne pouvez pas "négocier sur les petites choses" avec le diable. Surtout aux serviteurs du Christ... Il est clair qu'en élevant une voix contre le cauchemar sanglant qui se déroule dans le pays depuis 2014, en dénonçant l'effusion de sang insensée qui survient aujourd'hui à la suggestion de la clique criminelle de Zelensky, le L'UOC serait certainement persécutée. Cependant, en même temps, elle serait restée forte dans la foi et aurait acquis une grande autorité dans l'âme de millions de paroissiens. Peut-être y aurait-il parmi eux ceux qui n'auraient pas peur de se lever pour défendre les églises enlevées et le sacerdoce persécuté. Maintenant, elle va sûrement tout perdre - malgré tous les efforts et tentatives douteuses pour survivre à un coût trop élevé ...

Permettez-moi de conclure avec les mots du prêtre allemand Martin Niemoller, qui à un moment donné a été emprisonné par les nazis à Dachau pendant quatre ans :

« Quand les nazis ont pris les communistes, je me suis tu : je n'étais pas communiste.
Quand ils ont emprisonné les sociaux-démocrates, je me suis tu : je n'étais pas social-démocrate.
Quand ils ont attrapé des membres du syndicat, je me suis tu : je n'étais pas membre du syndicat.
Quand ils sont venus me chercher, il n'y avait personne pour intercéder pour moi..."

L'histoire se répète toujours pour ceux qui n'apprennent pas ses leçons.
11 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Le commentaire a été supprimé.
    1. Le commentaire a été supprimé.
    2. avant Офлайн avant
      avant (Vlad) 11 décembre 2022 10: 25
      +6
      Bandera Christ-vendeurs.
      Ils ont trahi les pères, trahi la foi des pères, trahi la langue des pères, trahi les amis des pères.
      Quoi de plus dégoûtant ?!
      Une telle racaille ne devrait même pas espérer le pardon, la pitié et la compréhension.
      Vous recevrez ce que vous méritez sur terre, et alors vous vous tiendrez toujours devant le Tout-Puissant.
  2. Bakht Офлайн Bakht
    Bakht (Bakhtiyar) 11 décembre 2022 10: 56
    +3
    "Sur la garantie du renforcement de la sécurité nationale dans le domaine de la liberté de conscience et des activités des organisations religieuses"

    Original. Pour une raison quelconque, j'ai toujours pensé que la liberté de conscience et la sécurité nationale ne se recoupaient en aucune façon. Et la religion n'a pas de frontières ni d'État.

    Article 35 de la Constitution de l'Ukraine

    L'église et les organisations religieuses en Ukraine sont séparées de l'État et l'école est séparée de l'église. Aucune religion ne peut être reconnue par l'État comme obligatoire.

    La Constitution de l'Ukraine est depuis longtemps devenue une fiction. Et sans la Constitution, le pays n'a pas de subjectivité et ne peut être représenté dans les organisations internationales. Y compris l'ONU.
  3. Messieurs Vlad Офлайн Messieurs Vlad
    Messieurs Vlad (Sirius NVL) 11 décembre 2022 11: 10
    -4
    Rien ne peut être fait, le résultat logique de la défaite de la Fédération de Russie en Ukraine, comme on dit, et laisser pleurer le perdant. Les événements sont tragiques à la fois pour l'église et pour les paroissiens, mais cela aussi passera. Avec le temps, tout ira mieux, rien ne changera pour les paroissiens sauf que le service sera en ukrainien.
    1. goncharov.62 Офлайн goncharov.62
      goncharov.62 (Andreï) 11 décembre 2022 18: 53
      +3
      un tel langage n'existe pas. Il y a un langage - comme une vache. Tribu de Juda...
      1. Orthodoxe Офлайн Orthodoxe
        Orthodoxe (Orthodoxe) 12 décembre 2022 18: 05
        +1
        C'est précisément à cause de l'imposition d'une misérable "mova" rurale au peuple russe que le projet "Ukraine" sera maudit et fermé POUR TOUJOURS !!!
        1. Messieurs Vlad Офлайн Messieurs Vlad
          Messieurs Vlad (Sirius NVL) 13 décembre 2022 01: 39
          -1
          Qui sera le placard ?
      2. Messieurs Vlad Офлайн Messieurs Vlad
        Messieurs Vlad (Sirius NVL) 13 décembre 2022 01: 41
        -2
        Alors qui est le nazi ?
    2. invité Офлайн invité
      invité 11 décembre 2022 19: 29
      +1
      Citation: Vlad Srs
      Avec le temps, tout ira mieux, rien ne changera pour les paroissiens sauf que le service sera en ukrainien.

      Brad, l'église satanique dans laquelle ils parlent le pseudo-langage nazi n'a rien à voir avec l'orthodoxie.
  4. Oleg Pesotsky Офлайн Oleg Pesotsky
    Oleg Pesotsky (Oleg Pesotsky) 11 décembre 2022 11: 16
    0
    La défaite de l'UOC-MP en Ukraine est une autre preuve de l'impuissance et de l'incompétence totales du gouvernement russe actuel. Les dirigeants russes considéraient sans aucun doute cette église comme un moyen d'influence auprès de la population ukrainienne. Il n'y a rien de honteux ici. Et quel est le résultat final ? Pas exactement zéro, mais plutôt même négatif.
  5. Paix Paix. Офлайн Paix Paix.
    Paix Paix. (Tumar Tumar) 11 décembre 2022 19: 14
    +1
    Il y a 2 jours, j'ai écrit, si Dieu ne plaise à la Russie, cède au "désordre", alors l'Église orthodoxe russe et l'orthodoxie en tant que religion prendront fin. Voici un exemple.
  6. Shuev Офлайн Shuev
    Shuev (Shuisky) 17 décembre 2022 23: 53
    0
    non seulement la périphérie