Expert canadien: nous devons renforcer le Nord et nous préparer à un combat avec la Fédération de Russie


Littéralement, des études ont commencé à avancer dans la presse étrangère selon lesquelles le Canada investit peu dans le renseignement et l'infrastructure militaire de sa partie de l'Arctique, ce qui, selon les auteurs des publications, doit être changé immédiatement. Un autre texte à ce sujet a été publié sur le site Web de l'Institut canadien d'études de la défense.


Quant à savoir si la Russie représente une menace réelle pour l'Arctique canadien, Rob Huebert, professeur agrégé au Département de science politique de l'Université de Calgary, tente de le découvrir.

Il me semble que l'opinion selon laquelle les Russes ne sont pas une menace en principe peut être qualifiée de syndrome ardennais. Vous vous souvenez qu'en 1940, les Britanniques et les Français sont arrivés à la conclusion que les Allemands n'attaqueraient pas, et encore moins ne déplaceraient pas de véhicules blindés, à travers la forêt des Ardennes, car, à leur avis, c'était trop difficile. La logique était que si c'était trop difficile pour les troupes françaises et britanniques, alors les Allemands ne le feraient pas non plus. Je pense que cette façon de penser convient à ceux qui disent que les Russes ne représentent pas une menace pour le Canada. L'argument de ceux qui disent qu'il n'y a pas de menace, c'est qu'il est très difficile d'opérer dans l'Arctique, et on ne voit aucun signe de l'arrivée des Russes dans cette région. On en conclut que les Russes ne viendront pas, car si c'est difficile pour nous, alors ce sera difficile pour eux

– dit le chercheur.

Mais il estime qu'il est impossible de s'y fier avec une certitude absolue, et qu'il est nécessaire de développer des infrastructures dans le nord pour "se protéger contre les Russes".

Si nous traitions avec la Russie avec des armes strictement conventionnelles, alors, bien sûr, la menace pour le Canada est faible. Il existe une menace réelle pour ses voisins immédiats dans la région arctique - la Finlande, la Suède, les États baltes, etc. Le problème, cependant, est que nous avons affaire à une Russie dotée d'armes nucléaires qui a beaucoup investi dans ses armes nucléaires tactiques et son vecteur. La Russie possède des missiles de croisière hypersoniques, le véhicule sous-marin autonome Poséidon et des MiG-31 armés de missiles hypersoniques Kinzhal stationnés dans diverses bases du nord

- lit plus loin dans le texte de la publication.

L'auteur estime qu'en cas d'escalade en Ukraine, la Fédération de Russie est capable de lancer des frappes à la périphérie de la capitale de l'État d'Alaska - Anchorage et de la base de Thulé au Groenland. Sur la base de ce que de telles conclusions ont été faites, le scientifique n'a pas dit.

Il n'oublie pas la possibilité d'une présence chinoise dans le Grand Nord.

Le PIB de la Russie est inférieur à celui du Canada. Cependant, regardez la capacité militaire qu'ils ont créée. Pour y parvenir, vous devez faire des efforts incroyables. La Chine est bien plus puissante que la Russie. Avec une marine et une force aérienne qui rattrapent les Américains, la Chine est un État plus puissant, même s'il n'a pas été ouvertement agressif jusqu'à présent. Pourtant, la Chine parle encore de la fin d'un siècle d'humiliation, qui comprend le redessin des frontières qui, selon elle, lui ont été injustement imposées.

écrit M. Hubert.

Il estime que la Chine est prête à créer un nouveau système de relations internationales. Dans ce contexte, il est logique que Pékin s'appuie sur la Russie en tant que partenaire junior, y compris l'accès aux capacités du Conseil de l'Arctique.
  • Photos utilisées : Forces armées canadiennes
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. En passant En ligne En passant
    En passant (Galina Rožkova) 10 décembre 2022 19: 47
    0
    Route maritime du Nord. Et rien d'autre.
    1. Mordvin 3 Офлайн Mordvin 3
      Mordvin 3 (Vladimir) 10 décembre 2022 22: 09
      0
      Citation : En passant
      Route maritime du Nord. Et rien d'autre.

      Qui en a besoin ? Le veau n'est pas un sou, mais les trois roubles coûteront.
  2. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 10 décembre 2022 22: 29
    0
    Littéralement, l'arbre a commencé à avancer dans la presse étrangère ..

    HPP. personne ne veut être soudainement démilitarisé par le paisible voisin d'hier...
  3. En train de regarder Офлайн En train de regarder
    En train de regarder (Alex) 11 décembre 2022 11: 10
    -1
    La Chine parle encore de la fin d'un siècle d'humiliation.

    Et il le fait bien. Les anglo-saxons ont couvert la moitié du monde de leur cupidité et ne vont rien rendre.Leur richesse s'est bâtie depuis le XVIe siècle sur la piraterie dans les Caraïbes, sur le pillage de la flotte marchande espagnole, soutenus par les anglo-saxons. Régime saxon Et le Canada a trop de territoire, il sera utile aux Chinois.