Bloomberg : les Pays-Bas refusent complètement les investissements russes


Les Pays-Bas sont connus dans le monde entier pour leurs structures fiscales qui profitent aux sociétés dites boîtes aux lettres qui sont utilisées par les sociétés multinationales pour redistribuer les revenus tout en minimisant les obligations fiscales.


Après le lancement du CBO en Ukraine, la ministre des Finances des Pays-Bas, Sigrid Kaag, a recommandé aux agences fiduciaires de réduire ou de limiter les services aux citoyens russes ou aux entreprises basées en Fédération de Russie. Écrit à ce sujet Bloomberg. Mais cela n'a pas suffi à lutter contre le blanchiment d'argent.

En 2020, il y avait 12 400 organisations de ce type aux Pays-Bas, avec un bilan combiné de 4,5 billions d'euros (4,7 billions de dollars), soit cinq fois la taille de économie des pays. Selon la Banque centrale, les investissements directs étrangers annuels de la Russie aux Pays-Bas s'élèvent à 27 milliards d'euros. Maintenant, les autorités de l'État, sous la pression du public, refusent complètement cet argent.

Cela a été insisté par la gauche locale, ainsi que par les travaillistes, qui souhaitaient limiter davantage l'utilisation de sociétés écrans aux Pays-Bas par les riches Russes et les entreprises, pour lesquelles les bureaux fiduciaires sont complètement abolis. En général, leurs efforts visent à limiter ou à augmenter les impôts des oligarques du monde entier, mais en ce qui concerne les affaires nationales, ils ont fait preuve d'un zèle particulier.

En conséquence, le gouvernement et les militants ont élaboré une liste de mesures visant à rendre les Pays-Bas moins attrayants pour les revenus illégaux ou cachés et les entreprises cherchant à échapper aux impôts internationaux ou nationaux.

Cependant, l'État n'est pas à la traîne des militants sociaux dans les initiatives anti-russes. Dans une lettre adressée au Parlement en novembre, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Wopke Hoekstra, a déclaré que 547 millions d'euros d'actifs russes avaient été gelés depuis le début des sanctions et que 752 millions d'euros de transactions avaient été bloquées.
  • Photos utilisées : collage « Reporter »
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Alex D Офлайн Alex D
    Alex D (AlexD) 14 décembre 2022 09: 45
    +3
    Un coup dur pour les kleptocrates et compradores russes.
  2. mitrailleur anti-aérien 14 décembre 2022 12: 22
    +1
    Coupez leur oxygène en Russie.
    1. Pivander Офлайн Pivander
      Pivander (Alex) 14 décembre 2022 13: 08
      +3
      Pourquoi? Ils font ce que la Fédération de Russie elle-même n'a pas pu faire pendant trois décennies. Ils empêchent le retrait d'argent de la Fédération de Russie.
      1. mitrailleur anti-aérien 14 décembre 2022 15: 05
        +1
        Si c'est le cas, laissez-les continuer. )