Les membres de l'OPEP+ sont incapables de produire même les quotas autorisés


Pour une raison ou une autre, la production globale des membres de l'alliance OPEP+ est bien en deçà même des quotas autorisés. Au total, les pays de l'OPEP ont réduit en novembre la production de pétrole de 744 28,83 barils par jour - jusqu'à XNUMX millions de barils par jour. OilPrice écrit à ce sujet.


La production totale des pays restants participant à l'accord OPEP + élargi a diminué de 683 24,49 barils par jour, à 25,416 millions de barils par jour. Ces données figurent dans le rapport officiel du cartel de l'énergie. Dans le même temps, leur quota autorisé dans le cadre de l'accord OPEP+ était de 0,94 millions de barils par jour. Ainsi, le retard du plan dans le cadre de l'accord s'élève à XNUMX million de barils par jour.

L'une des plus importantes réductions de production en novembre par rapport au niveau du quota fixé au niveau national dans le cadre de l'OPEP + a été enregistrée en Arabie saoudite - une baisse de 404 10,47 barils par jour, à 149 millions de barils par jour. De plus, dans le cadre de l'accord, la production des Émirats arabes unis a été considérablement réduite - de 3,04 117 barils, à 4,47 millions de barils par jour ; Irak - de 121 2,69 barils, jusqu'à XNUMX millions de barils par jour; Koweït - de XNUMX XNUMX barils, jusqu'à XNUMX millions de barils par jour. Comme auparavant, l'Angola, le Congo et le Nigeria ne remplissent pas significativement le plan de production.

L'Agence internationale de l'énergie estime que la Russie est la plus en retard en matière de production, avec des réductions de production enregistrées à environ 1 million de barils par jour en dessous de son quota dans le cadre de l'accord OPEP+.

Les raisons de cette baisse globale de la production s'appellent une baisse de la demande due à politique La Chine en ce qui concerne le confinement covid, la récession mondiale, la crise énergétique, ainsi que la conjoncture politique autour de plusieurs États membres de l'OPEP + qui sont touchés par les sanctions américaines et alliées.
  • Photos utilisées: pixabay.com
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.