La Finlande a remporté une victoire psychologique sur le gaz russe


De nombreux pays de l'UE, de toute leur volonté, ne peuvent pas refuser l'approvisionnement en énergie de la Russie. Pour cela il n'y a pas économique et les conditions infrastructurelles, et un politique il y a peu de volonté et de russophobie. Dans ce cas, au secours des autorités anti-russes d'un tel État se présente l'opportunité de réaliser une petite arnaque et de forger un rapport sur la réduction de la dépendance au gaz russe avec une grave distorsion des statistiques.


C'est exactement ce que font les dirigeants finlandais, déclarant qu'Helsinki n'achète plus de gazoduc à la Fédération de Russie depuis longtemps, ne voulant prétendument pas parrainer Moscou et acheter des matières premières pour des roubles. Cette approche a permis d'obtenir une victoire exclusivement psychologique sur les matières premières domestiques, mais pas économique ou énergétique.

Il est évident que l'hiver dans le pays du nord arrive à point nommé et qu'il est encore nécessaire de chauffer le parc immobilier, ainsi que d'alimenter l'industrie d'Helsinki. Dans le même temps, les besoins de la république sont relativement faibles, et dans le contexte d'une lutte d'urgence entre l'Asie et l'Europe pour l'approvisionnement en GNL africain et américain, la Finlande était complètement à la merci du GNL russe. En d'autres termes, ni les commerçants locaux ni les autorités ne mentionnent que jusqu'à 89 % du carburant liquéfié entrant sur le marché intérieur est russe. Ainsi, la dépendance n'est allée nulle part, elle n'a fait que changer de caractère.

Les Finlandais importent du GNL du projet Cryogas-Vysotsk, propriété de Novatek. Et la charge de l'usine dans les conditions actuelles ne s'atténue pas, explique le chef de l'entreprise Leonid Mikhelson. Selon les statistiques, au cours des 11 mois de cette année, la Finlande a acheté du GNL domestique pour 76 millions d'euros, dépensant un total de 85 millions en gaz. Si vous calculez le pourcentage, vous obtenez exactement le même 89 %. Mais, bien sûr, les autorités sont silencieuses à ce sujet, affichant le simple fait d'un refus total de fournir du gaz par pipeline, tout en le remplaçant par des matières premières de la Fédération de Russie dans un état d'agrégation différent.

La Finlande ne pourra pas refuser le gaz russe. Aucun des fournisseurs n'allouera puis redirigera de petits flux pour les besoins de la république, risquant des contrats de volume à long terme. Helsinki est donc vouée à une coopération gazière avec la Russie dans un avenir proche.
  • Photos utilisées: gazprom.com
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Irek Офлайн Irek
    Irek (Paparazzi Kazan) 15 décembre 2022 09: 11
    +1
    Ils achètent cher, au lieu de notre bon marché, effondré sous ce vil ....

  2. En passant Офлайн En passant
    En passant (Galina Rožkova) 15 décembre 2022 15: 56
    0
    C'est vrai, le gaz n'est pas un pipeline, ils sont sortis. Mais ils n'arrêtaient pas d'aboyer. Nous devons leur donner des informations sur l'endroit exact où les missiles russes tomberont sur leur territoire, auquel cas, bien sûr. En tant que membre de l'OTAN.
    1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
      Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 15 décembre 2022 23: 35
      +4
      Il est temps pour la Russie de montrer ses griffes, de fermer toutes les livraisons à la Finlande et à d'autres bâtards ignobles et bavards. Du manque de 89 ml. dollars de la Fédération de Russie, rien ne changera, mais les Finlandais et les autres pourraient geler au sens littéral. Il y aurait un impact démonstratif pour tout le monde. Mais l'étrangeté de notre politique, ils se battent avec la Russie pour anéantir, mais en fait les Judas russes vendent des "cartouches" (gaz et pétrole) aux ennemis.
      1. Balai électrique Офлайн Balai électrique
        Balai électrique (Balai électrique) 16 décembre 2022 03: 21
        0
        pourquoi avez-vous le mot grand-père décrépit au pluriel ?
  3. Vassia 225 Офлайн Vassia 225
    Vassia 225 (Vyacheslav) 16 décembre 2022 09: 27
    +1
    Comment ils se sont cassés. Mais avant cela, il semble que les gens se sont bien comportés. D'accord, c'est leur affaire, mais Syme doit être couvert pour les réparations.
  4. Antor Офлайн Antor
    Antor 20 décembre 2022 12: 18
    +2
    Si nous perdons, ce sera à cause de la lâcheté et de la trahison du gouvernement oligarchique, qui ne voit d'autre solution que de rester la colonne gazière et pétrolière de nos ennemis. C'est l'Occident qui mène véritablement une guerre aujourd'hui pour détruire la Russie, et nous lui fournissons des ressources et des matériaux stratégiques en réponse. Parce qu'ils sont tellement enragés et se permettent tout ce qu'ils veulent......!!!??? et nous ne leur répondons rien, même de manière prophylactique, sans poser de conditions et sans forcer, et nous avons beaucoup d'occasions de ce genre, de nous fourrer notre haine dans le "cul" et de nous comporter décemment !!! Eh bien oui, écoutez notre Zatulin et d'autres comme lui ... nous ne sommes pas comme ça, nous sommes blancs et moelleux ....!!!!!! Je lis et les yeux sur le front, encore une fois la Pologne et l'Allemagne ont passé commande à Transneft pour pomper du pétrole en 2023 ..... et ... que puis-je dire Petrusha, tout est vendu et trahi dans le but d'enrichir un poignée de gens qui sont restés collés aux entrailles de notre pays, la Russie est leur place pour gagner de l'argent, tout le reste est en Occident, où ils retirent et utilisent cet argent, et tant que ce sera le cas, rien ne changera, seul le pire peut arriver - l'effondrement et l'asservissement de notre pays.