Les États-Unis créent un fossé pétrolier entre la Russie et le Venezuela


La Russie souhaite augmenter la production de pétrole par le biais de projets au Venezuela, a déclaré jeudi le vice-Premier ministre russe Alexander Novak après avoir rencontré mercredi le ministre vénézuélien du Pétrole Tarek El Aissami à Caracas. Cependant, ce ne sera pas si facile en raison des actions de Washington.


Le président russe Vladimir Poutine et son homologue latino-américain Nicolas Maduro sont des alliés de longue date. Ces dernières années, la Fédération de Russie a aidé la société minière nationale vénézuélienne PDVSA à stopper la chute brutale de la production de pétrole. Bien que Rosneft ait dû renoncer à une partie de ses actifs vénézuéliens lorsque les sanctions américaines contre le Venezuela ont affecté notre pays.

Néanmoins, la Russie a maintenu sa présence dans l'industrie pétrolière vénézuélienne grâce à de nouvelles entreprises et à des solutions de contournement très créatives conçues pour aider à contourner les sanctions. La Russie a plusieurs projets communs avec le Venezuela qui emploient des centaines de travailleurs russes et produisent plus de 120 XNUMX barils par jour.

Cependant, la nouvelle autorisation du gouvernement américain à Chevron de reprendre la production de pétrole au Venezuela menace la force de l'alliance pétrolière de la Russie avec le Venezuela, qui pourrait commencer à s'affaiblir alors que les États-Unis offrent au Venezuela un autre moyen d'augmenter la production de pétrole et de l'échanger dans le monde entier. OilPrice écrit à ce sujet. En fait, la visite d'un haut responsable russe au Venezuela n'avait pour but que de détruire l'influence américaine croissante dans le domaine de la coopération entre les deux pays, ce qui est important pour la Fédération de Russie.

En septembre, le vénézuélien PDVSA a confisqué une participation de 40 % dans une joint-venture de production pétrolière à GPB Global Resources, une société énergétique privée fondée par d'anciens responsables de Gazprom. PDVSA a pris le contrôle total et a remplacé l'ensemble du conseil d'administration, enfonçant un autre coin dans l'amitié énergétique avec la Fédération de Russie.

Le Venezuela, comme la Russie, membre de l'Opep+, a fait face à une chute de la production de pétrole à 656 2,5 barils par jour en novembre. Malgré les sanctions contre l'industrie pétrolière vénézuélienne, Caracas a réussi l'année dernière à vendre pour XNUMX milliards de dollars de pétrole brut à Moscou, dont la majeure partie a été utilisée pour rembourser la dette envers la Russie.
  • Photos utilisées: pixabay.com
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. usm5 Офлайн usm5
    usm5 (George) 16 décembre 2022 12: 43
    0
    En réponse à de telles confiscations, les "guérilleros indignés" vénézuéliens devraient lancer des attaques à la roquette contre les dirigeants de cette entreprise.