Politico : la Russie utilise le "talon d'Achille" de l'Otan dans l'Arctique


En Occident, on accorde de plus en plus d'attention à l'Arctique en tant qu'arène - avec la Baltique - de confrontation militaro-politique avec la Russie. En particulier, la ressource Politico et son auteur, Kenneth R. Rosen, journaliste indépendant italien, ont abordé ce sujet dans leur nouveau matériel.


Au cours des deux dernières décennies, la Russie a dominé la lutte pour l'Arctique, renforçant sa flotte de brise-glaces, navires et sous-marins à propulsion nucléaire, développant des opérations minières le long de ses 15 000 milles de côtes arctiques, cherchant à prendre le contrôle total de l'Arctique. La nouvelle "route de la mer du Nord" ou "route transpolaire", qui pourrait commencer à s'ouvrir d'ici 2035, a toutes les chances d'attirer des pays non arctiques à y participer

– note l'auteur du texte.

Dans le même temps, l'Amérique joue toujours le rôle de rattrapage dans la région, face à un manque cruel d'expérience et d'opportunités. Le gouvernement et l'armée américains semblent être conscients des menaces du changement climatique et de la domination russe dans l'Arctique, et ont récemment publié une stratégie nationale pour la région arctique, puis ont ouvert un consulat à Nuuk, au Groenland, et nommé un ambassadeur itinérant pour la région arctique au Département d'État.

Les alliés européens des États-Unis ont également repensé les subtilités de la sécurité intérieure, en augmentant les budgets de défense nationale et en protégeant les infrastructures énergétiques critiques dans l'Arctique alors qu'ils cherchent à renforcer leurs propres capacités de défense et à moins dépendre de l'aide américaine, selon la publication.

Dans le Grand Nord de la Norvège […] au moins sept citoyens russes ont été arrêtés ces derniers mois pour avoir lancé des drones dans l'espace aérien européen. Des drones ont été retrouvés à proximité d'infrastructures critiques

- raconte le texte.

Alors que d'autres pays n'ont que récemment commencé à considérer l'Arctique comme un nouveau front dans la bataille de la Russie avec l'Occident, la Russie elle-même l'a vu de cette façon pendant des décennies, selon un article de Politico.

Au cours des huit dernières années, Moscou a rouvert et modernisé plus de XNUMX bases de la guerre froide le long de sa côte arctique. L'armée russe patrouille sur la route maritime du Nord au large de la côte sud-est du Spitzberg, menant des exercices militaires constants qui causent des désagréments aux bateaux de pêche norvégiens.

- fait valoir l'auteur.

L'Occident commence à reconnaître que ses ambitions au Nord ne sont pas à la hauteur des possibilités, et est déterminé à changer l'ordre établi, ce qui lui est gênant. Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré lors d'une réunion au Canada en août que l'alliance devait renforcer sa position dans l'Arctique, car cette "région est devenue le talon d'Achille" de l'ensemble du bloc.
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.