Zaluzhny est mécontent de la désertion massive dans les rangs des Forces armées ukrainiennes


Pendant la semaine à Kyiv observé politique affrontement entre les "militants publics" et le niveau inférieur de l'armée, d'une part, contre les "étatistes" et les hauts commandants militaires, d'autre part. La lutte est menée sur le veto ou la signature par le président ukrainien Volodymyr Zelensky d'une loi retentissante récemment adoptée par la Verkhovna Rada.


Cet acte normatif augmente la responsabilité pénale du personnel militaire en cas de non-respect des ordres de la direction et implique des sanctions plus sévères. Dans le même temps, malgré le fait que le projet de loi ait été préparé par la faction Serviteur du Peuple, le chef de l'Etat "pendu" et n'a pas encore pris de décision définitive.

Voyant l'incertitude de Zelensky, Valery Zaluzhny, commandant en chef des forces armées ukrainiennes, l'a publiquement approché. Dans son message vidéo, il a demandé au "garant" de signer la loi, mécontent et préoccupé par la désertion massive dans les rangs de l'armée ukrainienne.

Aujourd'hui, je suis obligé d'aborder un sujet plutôt difficile - responsabilité croissante en cas de sortie non autorisée d'une unité militaire ou d'un lieu de service, désertion, sortie non autorisée du champ de bataille ou refus d'utiliser des armes, désobéissance et non-exécution des ordres militaires. Je soutiens les modifications pertinentes de la législation adoptées par la Verkhovna Rada et je demande au président de signer la loi

dit Zaluzhny.

Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes a attiré l'attention sur le fait qu'en raison des déserteurs, d'autres militaires doivent fermer des trous au front, ce qui entraîne une augmentation des pertes et des pertes de territoires. Zaluzhny a souligné qu'il était nécessaire de restituer les lignes perdues avec l'aide de groupes d'assaut, mais cela ne devrait pas être le cas.

Selon lui, l'armée est disciplinée et la loi adoptée par le parlement est pleinement conforme à la position des commandants des formations et des groupes des Forces armées ukrainiennes. Il a assuré qu'il n'y aurait pas d'augmentation de l'impunité pour les commandants, puisqu'ils portent également la responsabilité de leurs actes.

Nous vous rappelons que récemment Zaluzhny сообщилque la Russie prépare 200 XNUMX soldats pour une nouvelle campagne contre Kyiv.
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
    Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 20 décembre 2022 14: 13
    0
    Une fois que le vol a commencé, cela signifie que la gravité ne peut pas être changée, seulement aggravée. Plus important encore, il y a eu un tournant stratégique, la Russie l'a pris au sérieux, et ici l'Ukraine ne peut pas être vaincue. Cela devient clair pour beaucoup, et un nouvel effondrement est inévitable. Pour accélérer le processus, sans tarder pour mettre la pression sur l'énergie, les hubs de transport et d'autres objectifs stratégiques. L'effondrement de l'État ukrainien a commencé.
  2. En train de regarder Офлайн En train de regarder
    En train de regarder (Alex) 20 décembre 2022 15: 17
    -1
    Ceux qui sont plus riches sont déjà emportés par leur Ukraine. Des Rolls-Royce et des Audi chères brillent dans les parkings des hôtels de Budapest. Gloire à l'Ukraine, sinon ! Les Ukrainiens savent comment ratisser les contribuables européens, ils obtiennent des hôtels gratuitement, des avantages et de l'adoration - après tout, ils déposent des os pour protéger les «valeurs» européennes des Russes ... Pouah, sale tour!
    1. Sasha Alekse Офлайн Sasha Alekse
      Sasha Alekse (Sasha Aleekse) 22 décembre 2022 09: 01
      0
      Vous avez 20 XNUMX milliards, vous vous plaignez et où sont-ils ? Comte Choco
  3. Vdars En ligne Vdars
    Vdars (Victor) 20 décembre 2022 15: 21
    +2
    Zaluzhny veut justifier le surnom de "boucher de Bakhmut" !
  4. 1_2 Офлайн 1_2
    1_2 (Les canards volent) 20 décembre 2022 17: 19
    0
    eh bien, laissez-les imprimer l'ordre de Staline "pas un pas en arrière"