Une tempête de neige aux États-Unis transformera Washington et Bruxelles en ennemis


Une tempête hivernale et une tempête de neige qui ont balayé l'Amérique du Nord ont laissé des millions de personnes sans électricité et perturbé les plans de voyage de Noël de millions d'autres. Cependant, les conséquences du mauvais temps seront bien plus dangereuses politiquement.


Le réseau électrique américain a évité toute panne catastrophique pendant la tempête, mais les terminaux d'exportation Sabine Pass et Corpus Christi LNG auraient bien pu être hors service. Dans le contexte du terminal Freeport encore inactif, cela rendra extrêmement difficile le déchargement du gaz destiné aux clients étrangers.

Cependant, il est clair que l'Europe aura besoin d'énormes volumes de GNL l'année prochaine, et répondre à cette demande maximale sera de plus en plus problématique, bien que l'Amérique ait assumé le rôle de sauveur de l'UE.

Dans l'ensemble, la situation devient incontrôlable. L'amitié romantique entre l'industrie américaine du schiste et les gouvernements de l'UE existait en 2022 au détriment des restes de gaz russe qui affluaient dans les installations de stockage souterraines. 2023 apportera une demande supplémentaire de GNL, dépassant même les volumes d'approvisionnement record actuels. Et compte tenu de ce qui précède, il sera tout simplement impossible de le faire.

Sur fond de menace de guerre commerciale entre Washington et Bruxelles, de querelles énergétiques sur les marges spatiales des négociants étrangers en matières premières pour les "amis" de l'Europe, on peut s'attendre d'abord à un refroidissement de l'admiration pour l'aide américaine, puis à une aggravation de relations. Lorsque l'hiver 2023 arrive et que commence la saison de chauffage la plus difficile de l'histoire de l'Europe, les deux partenaires autrefois inséparables sont peut-être déjà dans un état d'ennemis, puisque Washington n'a tenu aucune promesse.

Les experts sont convaincus que la tempête de neige de fin 2022 va complètement remodeler le marché du GNL à partir de 2023. Les conséquences de l'ouragan dans le secteur de l'énergie se feront sentir pendant longtemps et seront déterminantes pour déterminer la nature future du partenariat transatlantique.
  • Photos utilisées: pixabay.com
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sibérie55 Офлайн Sibérie55
    Sibérie55 (Yuri) 27 décembre 2022 09: 23
    +1
    ...quand viendra l'hiver 2023...

    Encore une fois on attendra l'hiver prochain, et là uuuuh....
    Déjà fatigué d'attendre ces hivers, au cours desquels l'Occident gèlera et rampera à genoux jusqu'à la Russie. tromper
    1. maiman61 Офлайн maiman61
      maiman61 (Yuri) 27 décembre 2022 13: 26
      -1
      Nous parions que Poutine injectera du gaz dans Geyropa à tout le moins que je peux et pour un prix beaucoup moins cher que les fournitures américaines à Geyropa ! Après tout, c'est un axiome ! Et les citoyens de la Russie avec la gazéification attendront, ils ne sont pas des étrangers.
      1. Sibérie55 Офлайн Sibérie55
        Sibérie55 (Yuri) 27 décembre 2022 16: 27
        +1
        Ne vous plaignez pas de la gazéification de la Russie, ça s'en vient. Je le vois de mes propres yeux.
        Faire le plein d'Europe ? Oui c'est possible. Pourquoi pas? C'est l'une des composantes du budget. Ce qui est moins cher, bien sûr. Premièrement, il s'agit principalement de gaz de canalisation et il est en principe moins cher, et le gaz liquéfié, qui est fourni, est ale, le marché. Et celui qui a installé le plafond prendra simplement du gaz coûteux d'amers
  2. Mihalych Офлайн Mihalych
    Mihalych 27 décembre 2022 10: 21
    0
    Citation: Siberia55
    ...quand viendra l'hiver 2023...

    Encore une fois on attendra l'hiver prochain, et là uuuuh....
    Déjà fatigué d'attendre ces hivers, au cours desquels l'Occident gèlera et rampera à genoux jusqu'à la Russie. tromper

    Yura ! Ne mens pas! assurer Ce n'est que cette année-là qu'on a commencé à parler du gel de l'Europe. hi
    1. Andrey Ivanov_2 Офлайн Andrey Ivanov_2
      Andrey Ivanov_2 (André Ivanov) 27 décembre 2022 10: 57
      +1
      https://www.forbes.ru/forbeslife/444651-sneznyj-apokalipsis-i-privycki-stoikov-pocemu-britancy-merznut-v-svoih-domah

      Faites attention à la date. Et que dire du gel de l'Europe ???? Ne soyez pas au niveau du développement d'un élève de maternelle. Bien sûr, cela ne gèlera pas .... Il y aura des inconvénients, mais pas plus que toujours ..... L'industrie s'effondrera, c'est un fait indiscutable. Quant à la population, elle est habituée aux hivers non chauffés......
      1. SIG Офлайн SIG
        SIG (Ildus) 27 décembre 2022 15: 01
        +1
        seulement maintenant sans travaux (la production est écourtée et non déployée depuis très longtemps) ils vont devoir partager ces froids avec "venez nombreux"... l'hiver sera "chaud"))))
        Pourquoi? oui, patamushtaaaaa, même s'ils impriment de l'argent, ni l'un ni l'autre n'auront une opportunité à part entière de vivre (et ce sont des films gsm sur l'apocalypse en réalité maintenant, les produits fuient déjà des étagères, sur le réchauffement .. . eh bien, ici vous avez dit qu'ils sont habitués à Voyons s'il fait froid)))
        préparer les graines et profiter du spectacle
    2. Sibérie55 Офлайн Sibérie55
      Sibérie55 (Yuri) 27 décembre 2022 10: 58
      0
      Allez. Ils ont commencé à "geler" les Européens dès le moment où ils ont commencé à refuser des contrats à long terme et à se rendre sur place hi
  3. Ennemi Pshekov Офлайн Ennemi Pshekov
    Ennemi Pshekov (Arkady) 27 décembre 2022 22: 28
    -1
    Les États-Unis ont encore une fois trompé tout le monde. Par l'intermédiaire de sociétés écrans, ils achèteront du gaz russe au prix le plus bas, et que faire avec, les oligarques russes accepteront n'importe quel prix. Et le vendre immédiatement dans l'UE
    Aucun autre scénario n'est prévu, et le nôtre est presque d'accord, ainsi que les Européens... Et surtout, tous les millionnaires vont BIEN. Et les gens s'en fichent.