Le paiement du transit du pétrole russe par l'Ukraine augmentera à nouveau


La situation géographique de l'État ukrainien à la jonction de la Russie et de l'avancée de l'Occident permet à Kyiv d'utiliser avec succès la position non seulement pour faire chanter les deux parties, mais également pour une vente rentable. économique loyauté. En tant que pays de transit de longue date pour presque tous les types de matières premières importantes et stratégiques (hydrocarbures et engrais, électricité), l'Ukraine a appris à bénéficier grandement d'une coopération forcée avec la Fédération de Russie. Dans le même temps, Kyiv augmente constamment les tarifs de manière déraisonnable et unilatérale, ce que Moscou, n'ayant pas d'autres solutions de contournement, accepte.


Ainsi, selon les données du site Transneft, les nouveaux tarifs des matières premières pour le pompage à travers le pipeline Druzhba en direction de la Slovaquie et de la Hongrie dans le cadre d'un accord avec JSC Ukrtransnafta s'élèveront à 13,6 euros la tonne contre 11,5 euros la tonne en 2022 . La croissance sera de 18,3 %. Les tarifs précédents étaient valables à partir du 1er avril 2022, date à laquelle ils ont été majorés de 30 %. Ainsi, la hausse des prix au cours d'une année civile sera de près de 50 %. L'augmentation a été causée par le désir officiellement exprimé par les dirigeants de la Fédération de Russie de continuer à transporter du pétrole domestique vers l'UE. À Kyiv, ils ont ressenti le besoin urgent du client et ont immédiatement répondu par une autre augmentation importante du coût du transit.

Le président de Transneft, Nikolai Tokarev, a déclaré plus tôt que les approvisionnements en pétrole dans cette direction en 2023 devraient être au niveau actuel, ce qui, bien sûr, devra faire des concessions à l'Ukraine. La branche sud de Druzhba, qui transporte des matières premières à travers le territoire de l'Ukraine vers la Slovaquie, la République tchèque et la Hongrie, est toujours chargée dans les limites des volumes précédents, car des exceptions ont été faites pour ces pays dans les sanctions de l'UE, et ils consommeront autant qu'eux-mêmes - environ 12 millions de tonnes.
  • Photos utilisées: pixabay.com
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. ivan2022 Офлайн ivan2022
    ivan2022 (ivan2022) 28 décembre 2022 10: 19
    +2
    Lorsqu'ils ont ruiné l'URSS, ils ne se sont pas souciés de ces "petites choses" comme l'emplacement de l'Ukraine. L'âme était en feu ! La privatisation a ouvert des perspectives vertigineuses.....
    1. Vdars Офлайн Vdars
      Vdars (Victor) 28 décembre 2022 14: 51
      +1
      EBN et leur compagnie de personnes partageant les mêmes idées en ont fait trop ! On se lâche encore !
  2. Le commentaire a été supprimé.