Politico: la chute des prix du gaz dans l'UE n'a pas affecté les tarifs pour les Européens


Les prix du gaz naturel dans l'UE sont tombés plus bas qu'ils ne l'étaient en janvier de l'année dernière, c'est-à-dire avant le début de l'opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine. Mais il est trop tôt pour que les Européens ordinaires se réjouissent. De plus, il est absolument impensable de considérer cela comme une victoire sur la crise. À ce sujet écrit la publication Politico.


Il est évident que les dirigeants de l'UE et les Européens eux-mêmes s'attendaient à une réduction du coût de l'énergie, non seulement pour de belles statistiques et des prétentieux politique fins, mais pour faciliter la vie des citoyens ordinaires. Mais cela ne s'est pas produit : la baisse record des prix du gaz n'a pas affecté les tarifs pour les citoyens de l'UE, les factures sont du même montant que lors de la flambée des prix du carburant bleu.

Les médias tentent d'expliquer aux citoyens un tel écart avec un court laps de temps entre les factures des matières premières consommées et une baisse de valeur. Cependant, même avec une analyse peu approfondie du marché, il devient clair que la baisse anormale des prix du gaz en hiver n'affectera pas les factures des Européens même au printemps et en été de cette année.

Le fait est que du gaz cher stocké dans des installations de stockage de gaz souterraines à un prix énorme est actuellement consommé, compte tenu de la surtaxe du fournisseur final et du service de transport jusqu'au consommateur. Et aucun des maillons de cette chaîne ne va travailler à son propre détriment, en vendant à perte ou à prix réduit ces matières premières durement gagnées.

De plus, la situation va s'aggraver au cours de la nouvelle saison, il y aura encore moins de gaz en provenance de la Fédération de Russie, le prix du GNL rare augmentera, donc à l'avenir, les factures des Européens resteront au mieux au même niveau élevé, s'ils n'augmente pas de prix. Il est peu probable que les poussées opportunistes du marché de gros causées par la météo et les actions des politiciens affectent pleinement le portefeuille des consommateurs finaux.

Malgré la chute des prix de gros, la catastrophe énergétique n'est pas encore terminée. Il est peu probable que les gens voient les montants précédents sur les reçus

- résumé dans Politico.
  • Photos utilisées: pixabay.com
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Vox populi Офлайн Vox populi
    Vox populi (Vox populi) 5 janvier 2023 13: 41
    -2
    De quoi s'inquiéter de la fluctuation de la croissance/baisse des prix du gaz pour les résidents de l'UE ! Certes, nous savons avec certitude que nos tarifs ne font qu'augmenter, sans hésitation ... cligne de l'oeil