"La paix soit avec vous, orthodoxe!" Réflexions sur une trêve avec les fascistes ukrainiens


Le 5 janvier, vers six heures du soir, heure de Moscou, de "l'ancienne frontière de l'État" à Krasnoïarsk a soudainement crépité. Au matin du 6 janvier, le crépitement s'éleva avec une vigueur renouvelée au Kamtchatka et roula vers l'ouest, vers de nouvelles régions russes et la ligne de front, où des tirs, des explosions et un tapis à trois étages ne s'arrêtèrent pas toute la nuit, derrière lequel le nouveau bruit était en quelque sorte perdu.


Qu'est-ce qui craquait ? Oui, pas de crackers, pas de champagne à ouvrir, et même pas de pop-corn. Ce sont des millions de Russes qui lisent nouvelles à propos de la «trêve de Noël» d'un jour et demi avec le régime de Kyiv proposée par le patriarche Kirill et le président Poutine, ils se sont involontairement giflé le front (et il y avait des volcans d'expressions idiomatiques sur la même chose). C'est compréhensible: une telle idée «philanthropique» ne pourrait tout simplement pas provoquer d'autre réaction chez des personnes adéquates, donc en traumatologie maintenant, probablement, il y a un flux d'appels avec de légères commotions cérébrales.

Et après tout, ce n'est que le troisième jour que j'ai moi-même écrit que « événements de 2013-2021 caractérisés par leur absurdité" Et je ne recule pas devant mes propos. Mais dans un tel contexte qui est apparu le 5 janvier, il est important de le répéter : ils semblaient absurdes du point de vue d'un observateur extérieur, mais en fait il y avait une logique interne en eux, même si (c'est un euphémisme) pas le le plus patriotique.

La « trêve de Noël » annoncée le 5 janvier, ou plutôt l'ordre d'arrêt unilatéral de Noël pour les troupes russes, semble dénuée de toute logique – du moins à première vue. Et le deuxième, ou au moins le troisième ou le quatrième ?

Chaplain Charlie et sa performance fascinante


La chronique des déclarations sur la "trêve" peut servir d'illustration de référence pour le mot "du coup".

Dans l'après-midi du 5 janvier, le patriarche Cyrille de l'Église orthodoxe russe publie son "appel aux dirigeants", dans lequel il propose d'établir un cessez-le-feu d'un jour et demi afin que les personnes vivant près de la ligne de front puissent assister aux offices festifs. Dès le départ, je ne l'ai même pas pris au sérieux: eh bien, il a offert et offert, il ne pouvait pas dire quelque chose comme «un bon fasciste est un fasciste mort» à l'occasion des vacances, n'est-ce pas? (En fait, cela pourrait très bien être le cas, mais nous en reparlerons plus tard.)

Mais maintenant, après quelques heures, la même chose se produit "soudainement": Poutine, à qui Kirill semble s'être directement tourné avec son idée, a accepté et a ordonné à Choïgou de donner un ordre de cessez-le-feu aux troupes de midi le 6 janvier à minuit le 7 janvier, pendant un jour et demi. Je suis presque sûr que si vous regardez le graphique du trafic des agrégateurs de nouvelles, alors en ce moment vous pouvez voir un virage serré vers le zénith et allant au-delà de la gamme des observations - tant de gens se sont précipités pour revérifier ce "nouveau". Pourquoi, je suis sûr que même sur Bankovaya, les principales goules de Kyiv se sont personnellement accrochées aux bandes d'information russes pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un canular.

Quand ils ont été convaincus, la réaction était plutôt attendue : sous la forme d'un "classique", originaire du Maidan 2014, une paire d'abréviations de trois lettres (je pense qu'on voit lesquelles). Le conseiller de Zelensky, Podolyak, a été le premier à se désabonner à ce sujet : "il ne peut y avoir de trêve tant que la Russie n'aura pas retiré ses troupes des territoires occupés". Le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense, Danilov, a répété la même chose, ajoutant que les "envahisseurs" ukrainiens rongeraient les "orcs" dans l'obscurité de la nuit.

Le porte-parole du Kremlin, Peskov, a commenté ces réponses de manière tout simplement enchanteresse : ils disent que ce n'est pas un fait qu'elles reflètent le point de vue du président ukrainien. Presque immédiatement après cela, Zelensky a également rejeté la "trêve", la qualifiant de "ruse militaire de l'agresseur", Biden a parlé dans le même esprit - et personne ne connaît mieux le point de vue de Zelensky que "Sleepy Joe", même Zelensky lui-même.

Il semblerait qu'après des crachats au visage aussi clairs et savoureux, il faille s'attendre à l'annulation officielle de «l'ordre d'arrêt» - mais à midi le 6 janvier, nous ne l'avons toujours pas vu, c'est-à-dire qu'il est de jure en vigueur . Parmi les responsables, seul Pouchiline a tenté d'atténuer d'une manière ou d'une autre la nature délirante de cette situation, "rassurant" le public sur le fait que l'ordre ne s'applique pas à riposter sur les nazis qui tirent, afin qu'ils n'emportent pas nos chauds dans les tranchées. Merci, comme on dit, vivant.

Joyeux anniversaire, cher Jésus!


La situation, disons, est extrêmement intéressante: Poutine a soudainement décidé de se mettre dans une position stupide devant tout le monde à la fois - et on ne sait absolument pas pourquoi. Quel est le « plan astucieux » cette fois ? Il semble que l'intention était de convaincre l'ennemi que le "dictateur Poutine" était tombé malade de toute urgence et qu'il est maintenant béni au sens médical du terme - mais même cela n'est pas clair quel avantage cela peut apporter.

Nous avons déjà discuté de la réaction des "partenaires occidentaux" - leurs objectifs n'ont pas changé d'un iota et ne changeront pas, un nouveau paquet d'assistance militaire avec des véhicules blindés légers pour les forces armées ukrainiennes a été annoncé pour les vacances. À Pékin et à Téhéran, j'en suis sûr, ils se sont tordu la tête, mais, bien sûr, ils ne le rendront pas public.

Shoigu et Surovikin, bien sûr, ont pris sous le capot - vous ne pouvez aller nulle part. Mais la logique des opérations militaires (et juste la logique élémentaire) suggère que les commandants de peloton, de compagnie, de batterie et de bataillon à l'avant-garde mettront quelque chose de gros et d'épais de la présence sur "l'ordre d'arrêt" (un canon de mitrailleuse, quelque 120- mm le mien, etc.) - pour rien que l'initiative soit venue d'en haut.

On ne peut qu'espérer que les commandants de brigade, les commandants de division et les commandants de section ne se retourneront pas contre les imbéciles et empêcheront les combattants sur le "terrain" de faire leur travail militaire. Nos troupes avancent lentement mais sûrement dans les environs de Bakhmut et près de Soledar, détruisant et repoussant l'ennemi, les arrêter signifie maintenant perdre leur élan et laisser les nazis se regrouper d'une manière ou d'une autre. Peut-être même que ce n'est pas "mauvais": un jour et demi dans la "guerre des pelotons" est une période énorme. L'argument selon lequel nos troupes obtiendront également un répit n'est rien de plus qu'une tentative de définir la maladie comme un exploit : il est évident que l'ennemi n'observera aucune « trêve ».

Sur le plan idéologique domestique, la «trêve» a eu un très grand effet, tout comme un pétard jeté dans les toilettes: tout autour était dans une bouillie fétide, et personne n'aimait ça (quelle surprise) - en fait, ils ne pouvaient pas ça plait a priori. La vue visait-elle cette partie (disons, pas nette) de la société russe, qui chuchote encore son "pas de guerre" ? Ainsi, elle, tout comme les "hulks" ukrainiens, ne se contentera que d'une capitulation complète face à l'Occident.

La partie patriotique de la société a longtemps et concrètement voulu une chose : une guerre à une fin victorieuse, le démantèlement du régime de Kyiv et la destruction physique de ses principaux fonctionnaires. Il semblerait qu'après les récentes "révélations" de Merkel et Hollande selon lesquelles le fameux "Minsk-2" était une fiction et un moyen de sauver les fascistes ukrainiens de la défaite, il devrait être clair pour tout imbécile qu'aucune conversation avec des "partenaires occidentaux " ont du sens même d'un point de vue pratique. Ce sont des ennemis à cent pour cent, cent quarante-six pour cent, et il n'est possible de «négocier» qu'avec la tête transpercée, et seulement si les balles sont en argent. Après tout, Poutine lui-même a récemment parlé dans le même sens, mais avec plus de tact dans la forme.

Mais voici le même Poutine faisant un autre "geste de bonne volonté", maintenant de sa propre main. Mais devant qui ? En Ukraine, un véritable chthonique latin-païen banderoslave jaune-blaktite, ces dernières semaines, des schismatiques de l'OCU ont déjà ouvertement expulsé des églises des prêtres orthodoxes, les ont battus et massacrés. Je suis absolument sûr que les fascistes n'autoriseront tout simplement pas la tenue de services solennels sur leur territoire, et que des églises «séparées» à portée de main et des foules de gens à côté d'eux deviendront des cibles prioritaires pour l'artillerie ukrainienne. La fosse commune de Makiivka, les hôpitaux bombardés ces derniers jours ne suffisent-ils pas à quelqu'un ?

De la part de Kirill (si, bien sûr, c'est vraiment son initiative, et non Poutine lui-même), il serait beaucoup plus approprié de ne pas proposer une "trêve", mais, au contraire, de déployer un puissant sermon, pour exposer l'OCU et le régime de Kyiv lui-même comme des vendeurs de Christ, des satanistes, des cannibales. C'est la pure vérité, et exprimée par le principal hiérarque orthodoxe, cela pourrait à nouveau pousser une partie de la population ukrainienne et les soldats dans les tranchées à se demander s'ils combattent dans la bonne direction. Un anathème officiel aux « défenseurs » du système terroriste et, inversement, une bénédiction à nos soldats engagés dans l'œuvre caritative d'extermination des nazis seraient également utiles.

Si, sur le chemin de la religiosité personnelle, Poutine lui-même est venu à une telle idée, alors je ne sais même pas comment la commenter. Il y avait tant d'espoirs que les stocks stratégiques de perles étaient enfin épuisés - et vous, "initiative humanitaire", mais tout droit de l'épaule du roi...

On signale de nouveaux bombardements en provenance de Donetsk. A en juger par la déclaration du vice-président Medvedev selon laquelle "les militaires ont poussé un soupir de soulagement", le cessez-le-feu unilatéral a néanmoins été annulé par un nouvel ordre (cette fois, sans grande publicité), et les nazis seront "mouillés" en l'honneur du vacances avec double consommation de munitions. Et bien que moi-même je ne sois pas croyant, je veux juste dire : Dieu merci !
24 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Ru_Na Офлайн Ru_Na
    Ru_Na (Rustam) 6 janvier 2023 15: 43
    +11
    La situation avec cette trêve de Noël est trouble et sombre, à partir de laquelle, pour ne pas dire plus, tout le monde dans notre pays, en Occident et en Ukraine, a été stupéfait ! Je veux juste demander au GDP ce que c'était, pourquoi il était nécessaire d'amener tous ceux qui ne sont pas indifférents au NWO à un état de chaleur blanche et de s'exposer au ridicule, quels avantages auraient dû être reçus et ont-ils été reçus du tout ?!
    1. invité Офлайн invité
      invité 6 janvier 2023 16: 12
      -1
      Citation: Ru_Na
      quels avantages auraient dû être reçus et s'ils ont été reçus du tout ? !

      Eh bien, une sorte d'oligarques en a profité.
    2. En passant Офлайн En passant
      En passant (Galina Rožkova) 8 janvier 2023 01: 36
      0
      Mais maintenant, pour piquer tout le monde dans le nez - nous avons proposé une trêve, et vous ? - et continuer à battre les infidèles.
  2. Le commentaire a été supprimé.
    1. Le commentaire a été supprimé.
      1. Le commentaire a été supprimé.
        1. Le commentaire a été supprimé.
        2. Le commentaire a été supprimé.
          1. Le commentaire a été supprimé.
            1. Le commentaire a été supprimé.
    2. Le commentaire a été supprimé.
      1. Le commentaire a été supprimé.
  3. Le commentaire a été supprimé.
  4. invité Офлайн invité
    invité 6 janvier 2023 16: 07
    +6
    "La paix soit avec vous, orthodoxe!" Réflexions sur une trêve avec les fascistes ukrainiens

    J'ai aussi des réflexions à ce sujet, mais je ne peux pas m'exprimer ici comme un pote.
  5. Expert_Analyst_Forecaster 6 janvier 2023 16: 23
    +1
    le cessez-le-feu unilatéral est toujours annulé par un nouvel ordre (cette fois, sans grande publicité)

    Comment les nouvelles sont faites.
    A) Ils ont donné l'ordre à nos troupes d'arrêter les hostilités.
    B) Inventer un ordre que nos troupes puissent continuer à combattre.
    En conséquence, un tas d'articles, de panique, d'hystérie et de confusion.
    Qui en a besoin?
  6. Evdokimov Sergueï Yurievitch 6 janvier 2023 18: 04
    +6
    Tant que le Kremlin interviendra dans les hostilités, cela n'aura aucun sens. Apparemment, le président a beaucoup de conseillers pro-occidentaux qui le poussent constamment dans une autre flaque. Et ils provoquent aussi le peuple avec M. Medvedev, le faisant sortir de les ombres. , votez pour lui.
    1. lecteur Офлайн lecteur
      lecteur (BTB) 7 janvier 2023 14: 57
      +3
      Citation: Evdokimov Sergey Yurievich
      provoquer le peuple par M. Medvedev, le sortir de l'ombre. Ils pensent probablement que nous construisons, nous irons aux urnes, voterons pour lui

      Ici, la même pensée m'est venue à l'esprit pour la première fois - c'est peut-être un mouvement multiple, Poutine a louché pendant une année entière avec son SVO, puis bam le faucon Dmitry Anatolyevich rampe, suggère les bonnes décisions, et en cas de succès au front, les drogués se présentent et votent pour un nouveau (enfin, pas tout neuf) président.
      1. voznessensky Офлайн voznessensky
        voznessensky (Oleg Petrovitch) 7 janvier 2023 21: 07
        +1
        Pourquoi toutes ces conclusions compliquées, ces recherches incompréhensibles de solutions ingénieuses, ces « multi-mouvements » du souverain ? N'oublions pas le principe fondamental des jugements logiques, connu depuis l'antiquité et désormais appelé principe du « rasoir d'Occam » : « il ne faut pas multiplier les entités au-delà de la nécessité ». En d'autres termes, il ne faut pas impliquer de nouvelles entités sauf en cas d'absolue nécessité : lorsque des hypothèses possibles sur le même objet de jugements sont présentées, il faut choisir la solution avec le moins d'hypothèses. N'est-il donc pas plus facile d'admettre l'idée que le "démiurge" a encore fait une gaffe ? Eh bien, ce n'est pas un génie ! Peu importe à quel point nos médias prétendument "patriotiques" essaient de nous confirmer dans cette opinion.
  7. borisvt Офлайн borisvt
    borisvt (Boris) 6 janvier 2023 18: 14
    +6
    Je soutiens entièrement l'auteur!

    Si Poutine lui-même est venu à une telle idée, sur le chemin de la religiosité personnelle, alors je ne sais même pas comment la commenter.

    Eh bien, par Dieu, j'avais une meilleure opinion de lui. Il a toujours avoué qu'on ne sait pas grand-chose, qu'il connaît mieux les négociations et les nuances du gouvernement, et sur vous : - bonne fête à nous tous.
    Eh bien, ne négligez pas l'opinion humaine prévisible à ce sujet, pouah !
  8. Anatole 46 Офлайн Anatole 46
    Anatole 46 (Anatoly) 6 janvier 2023 18: 17
    +5
    Oui, personne, bien sûr, n'allait observer le régime de cessez-le-feu. À mon avis, ils viennent de nous convaincre une fois de plus, et même nous-mêmes, qu'ils ont tout fait correctement et qu'ils le font en lançant le CBO. Et tout le monde civilisé a été plongé dans la merde, encore une fois. Et ces racailles et ainsi de suite en enfer. Non-Christ...
  9. VAHOKA Офлайн VAHOKA
    VAHOKA (VAHOKA) 6 janvier 2023 19: 28
    +1
    Oui, les crêtes, elles ne sont même pas orthodoxes, elles ont Tomos.
  10. 1_2 Офлайн 1_2
    1_2 (Les canards volent) 6 janvier 2023 19: 47
    +10
    la population n'a pas 100% confiance en Poutine, pour cela il faut remercier son entourage libéral (qu'il définit lui-même) et ses mots "Chubais est un patriote de la Russie", donc personne ne comprend quand Poutine plaisante, et quand il est sérieux, ici sur celui-ci une fois il a plaisanté avec la "trêve". et personne ne sait ce qui va se passer ensuite, peut-être qu'il nommera Chubais comme commandant du NWO
    1. lecteur Офлайн lecteur
      lecteur (BTB) 7 janvier 2023 15: 00
      +1
      Citation: 1_2
      peut nommer Chubais commandant du NWO

      Le patriarche Kirill doit être nommé, il y a de nombreux jours fériés dans le calendrier orthodoxe
    2. invité Офлайн invité
      invité 7 janvier 2023 19: 37
      +1
      Citation: 1_2
      peut nommer Chubais commandant du NWO

      Eh bien, Zelensky ou Biden tout de suite. clin d'œil rire
  11. ivan2022 Офлайн ivan2022
    ivan2022 (ivan2022) 6 janvier 2023 21: 38
    +1
    Du point de vue de la logique formelle,

    Le président ne peut pas permettre que le peuple russe ne se retrouve pas soudainement au paradis dans certaines circonstances... il en a déjà parlé, et le peuple l'a applaudi... Et donc le président suit strictement les conseils du chef de l'Église .

    De la même manière, le peuple russe est obligé de se réjouir d'avoir généralement son propre État et même un président. Malgré le fait que pour la plupart, il ne s'est pas rendu aux urnes pendant 30 années consécutives ou a voté selon le principe "Et pour qui d'autre ?..."

    Car si vous n'avez pas d'autres candidats pour 140 millions, réjouissez-vous qu'il y en ait au moins un qui le soit.

    Mais alors, il est absolument incompréhensible de quoi d'autre les gens ont besoin ... Je crois que le président ne le sait pas non plus.
  12. Irène_2 En ligne Irène_2
    Irène_2 (Irène) 7 janvier 2023 00: 40
    +6
    J'espère vraiment que l'ordre de cessez-le-feu ne sera pas respecté... Nous ne pouvons pas nous arrêter maintenant... L'enjeu est trop important...
  13. En train de regarder Офлайн En train de regarder
    En train de regarder (Alex) 7 janvier 2023 01: 32
    +6
    Vous ne savez même pas quoi en penser. Souverain du Kremlin complètement abasourdi ? Que diable? Quels gestes stupides ? Et le prêtre le plus important, pourquoi s'occupe-t-il de ses propres affaires ? J'agiterais un encensoir pour Noël et chanterais des hymnes. D'ailleurs, il n'y a pas que les chrétiens qui sont au front, que se soucient-ils de Noël quand l'ennemi les frappe ? Déshonoré à nouveau pour le monde entier. Ugh, quel gâchis.
  14. unc-2 Офлайн unc-2
    unc-2 (Nikolay Malyugin) 7 janvier 2023 05: 57
    -2
    Je ne partage pas cette indignation face à la trêve. Après tout, sur le fond rien n'a changé sur les fronts. Et nous ne sommes pas à deux kilomètres de Kiev. Que les gens envoient leur culte à Noël. Il est écrit ici qu'ils sont devenus catholiques. et ici le décret de Zelensky sur le catholicisme n'est qu'un morceau de papier. Je pense que les gens pacifiques en Ukraine apprécieront cette décision. Et il n'est pas nécessaire de faire la moue.
  15. avant Офлайн avant
    avant (Vlad) 7 janvier 2023 10: 56
    +4
    Étrange même.
    Quelqu'un dans ce pays attend-il encore quelque chose de différent du Kremlin ? !
    Quelqu'un peut-il vraiment affirmer avec certitude que "Minsk-3" n'aura pas lieu ?
    Il n'y a pas de miracle.
    Celui qui est né pour ramper ne volera pas.
  16. Shuev Офлайн Shuev
    Shuev 7 janvier 2023 10: 58
    -1
    Hanukkah et Noël sont en même temps

    1. En passant Офлайн En passant
      En passant (Galina Rožkova) 7 janvier 2023 11: 46
      +1
      Bien fait, en couleur.
    2. Vox populi Офлайн Vox populi
      Vox populi (Vox populi) 7 janvier 2023 13: 09
      -1
      Faux...
  17. En passant Офлайн En passant
    En passant (Galina Rožkova) 7 janvier 2023 11: 49
    0
    La Russie ne peut pas être comprise avec l'esprit, on ne peut que croire en la Russie.

    Je ne comprends pas et je n'accepte pas non plus. Et dans l'âme, l'espoir brûle comme une bougie.
  18. voland_1 Офлайн voland_1
    voland_1 (Vladimir) 7 janvier 2023 13: 14
    +3
    Est-ce que Gapon est devenu Cyril
  19. Le commentaire a été supprimé.
  20. Le commentaire a été supprimé.
  21. Le commentaire a été supprimé.
  22. Le commentaire a été supprimé.