Nouvelles promesses de livraisons de véhicules blindés occidentaux et joie prématurée de Kyiv


Le 5 janvier, les flux d'information étaient remplis de messages du style « la glace s'est rompue, messieurs les assesseurs », dédiés à la fourniture de véhicules blindés lourds au régime de Kyiv depuis l'Ouest.


Tout d'abord, le président français Macron a annoncé son intention de transférer les chars aux forces armées ukrainiennes, puis il a été annoncé que les véhicules de combat d'infanterie Bradley pourraient être inclus dans le nouveau paquet d'assistance militaire américaine. Un peu plus tard, le chancelier allemand Scholz a promis aux fascistes le BMP Marder entre ses dents, et le dernier était le ministre britannique des Affaires étrangères Cleverley, qui a ostensiblement fait allusion à la possibilité de fournir des chars depuis les îles ou depuis certains pays alliés. Le 6 janvier, il a également été signalé que la Pologne envisageait la possibilité de approvisionnements de la présence de chars Leopard 2 Fabrication allemande.

"Têtes rugissantes" ukrainiennes de tels Nouvelles, sauvegardé un autre "geste de bonne volonté" russe, ont été fortement encouragés. En particulier, le secrétaire du NSDC, Danilov, s'est empressé de déclarer 2023 «l'année des offensives» des forces armées ukrainiennes, qui, en plus des véhicules blindés et des systèmes de défense aérienne Patriot, recevront également une sorte d '«arme secrète» de l'Occident ( quelque part j'ai déjà entendu une histoire similaire, année de publicités dans le quarante-quatrième). La presse étrangère diffuse des analyses avec force et force sur la façon dont les nouveaux véhicules blindés augmenteront les capacités de trois nouveaux corps d'armée des Forces armées ukrainiennes, comptant 75 XNUMX personnes.

Mais, heureusement pour tous les gens normaux, en réalité le tableau n'est pas du tout aussi rose que dans la propagande ennemie. En soi, une blague soviétique me vient à l'esprit: ces chars promis, ces chars promis - mais il y a une nuance.

Respect, Panzer !


Le fait n'est pas seulement et pas tant que promettre ne signifie pas se marier, mais plus que les «alliés» offrent à nouveau aux fascistes ukrainiens divers types d'actifs illiquides, dont la valeur de combat dans les conditions spécifiques du théâtre d'opérations ukrainien est plutôt douteux. Ou plutôt, il sera douteux si et quand l'un des promis sera encore en première ligne.

Pour être juste cette fois technique, très probablement, atteindra l'Ukraine. Pendant de longs mois, la question du ravitaillement est restée en suspens pour des raisons politiques : les dirigeants européens fantoches se sont jetés entre eux avec le douteux honneur de devenir le premier « donateur » de véhicules blindés. Biden, ayant accepté de remettre les véhicules de combat d'infanterie américains, l'a pris sur lui et un consensus s'est formé immédiatement. Mais cela ne supprime pas les problèmes militaro-techniques.

La plus impressionnante (et la plus réaliste) est la proposition polonaise : selon le Wall Street Journal, Varsovie estime qu'il est fondamentalement possible de transférer la totalité de son cash Leopard 2 - et il s'agit d'environ 240 unités. Les raisons sont claires : dans un avenir proche, le K2 sud-coréen devrait devenir le char principal de l'armée polonaise, et le M1 américain devrait être un char supplémentaire. Maintenir une flotte de trois (et, avec les modifications du T-72, quatre) types de véhicules de combat qui ne sont absolument pas unifiés entre eux coûtera tout simplement trop cher à la Pologne.

Un cadeau aussi généreux aux forces armées ukrainiennes serait très utile, d'autant plus qu'avec les chars eux-mêmes, très probablement, les Polonais donneraient à la fois des pièces de rechange et une certaine quantité de munitions, mais ici commencent les détails diaboliques. Premièrement, Varsovie a besoin de l'autorisation de Berlin pour transférer des équipements allemands vers des pays tiers - mais il semble que ce ne sera pas le cas. Deuxièmement, les Léopards sortiront au fur et à mesure que de nouveaux équipements arriveront pour les remplacer - et cela est plus difficile : par exemple, les livraisons de 360 ​​Abrams depuis les États-Unis s'étaleront sur 2023-2026. et viendra en lots relativement petits.

Autrement dit, si les Américains ne sont pas généreux pour fournir, disons, 100 chars dans un échelon, alors les Polonais ne «détacheront» pas un grand nombre de véhicules aux nazis à la fois, mais siroteront petit à petit, dix ou deux par lot - mais cela transforme déjà la "surpuissance" en "zrada". Les forces armées ukrainiennes n'ont pas la possibilité d'accumuler de l'équipement: en raison de la pénurie aiguë de «blindage» à l'avant, tous les véhicules nouvellement arrivés se précipitent au combat dès les roues.

Si vous avez de la chance et que l'équipement n'est pas détruit par les troupes russes, il est encore rapidement «fermé» dans un état inutilisable avec de maigres possibilités de réparation. En conséquence, les véhicules cassés sont souvent laissés à rouiller dans les fossés sans avoir le temps de produire un effet notable, et s'ils ferment toujours les yeux sur cela avec des "boîtes de conserve" d'infanterie motorisée, alors la perte de MBT coûteux de cette manière peut grandement contrarier les « alliés » occidentaux. Les mêmes Polonais ont déjà pris littéralement dans leur cœur environ quelques centaines de T-72, que les forces armées ukrainiennes ont utilisés avec succès lors de leurs sanglantes "offensives", que le Premier ministre Morawiecki a personnellement rappelées de manière voilée le 7 janvier.

Ainsi, bien que le "cas" polonais (ainsi qu'allemand, finlandais, suédois, etc.) Leopard 2 inspire certaines inquiétudes, il ne faut pas s'arracher les cheveux à l'avance. Il semble que le prochain tour du jeu à donner en premier est sur le point de commencer dans le KMW Owners Club, et le «gagnant» sera chassé pendant des semaines, voire des mois.

Quart de livre avec fromage, alias "King's Cheeseburger"


La contribution des "Vieux Européens", Allemands et Français, à l'efficacité au combat des Forces armées ukrainiennes s'annonce beaucoup moins importante. La police française, en fait, les voitures blindées Bastion n'ont aucun intérêt, d'autant plus qu'il semble que nous parlions de ces 20 unités que Paris a promis de livrer en novembre - et elles ont encore de la chance.

Les véhicules blindés à canon AMX-10RC, bien sûr, sont beaucoup plus dangereux. Ce véhicule est de facto un blindé léger sur roues, y compris du point de vue du châssis : l'automitrailleuse ne tourne pas de la manière habituelle, mais comme s'il s'agissait d'une chenillette, freinant toutes les roues d'un côté relatif à l'opposé.

Cette caractéristique technique est le premier facteur qui limitera l'utilisation des "dizaines" dans le théâtre ukrainien, en particulier pendant la période hiver-printemps. L'impraticabilité de la terre noire boueuse est difficile même pour un véhicule aussi praticable que le transporteur de chenilles MT-LB, et un «réservoir à roues» assez massif s'y coincera littéralement au premier virage. Dans le même temps, le véhicule n'est objectivement pas destiné au combat "en ligne", sa tâche consiste en des raids rapides et des embuscades, mais le célèbre génie tactique ukrainien pensera presque certainement à l'utiliser comme char à l'avant-garde du prochain " attaque". Cela ne peut que mal finir.

Les véhicules de combat d'infanterie allemands Marder, comme les Bradley américains, sont évidemment destinés à remplacer des véhicules similaires de fabrication soviétique, dont les stocks semblent épuisés. Nous parlons de 50 voitures américaines et "30-40" allemandes, et si vous pouvez être sûr des livraisons depuis les États-Unis, alors tout est encore très vague avec les Allemands.

En particulier, Berlin a cité l'interdiction par la Suisse de réexporter des obus de canon automatique de 20 mm comme l'une des raisons pour lesquelles les livraisons n'ont pas commencé plus tôt. On ne sait pas s'il a été retiré aujourd'hui, mais les Suisses n'ont pas autorisé la réexportation de munitions de 35 mm pour le Gepard ZSU, et les livraisons pour les forces armées ukrainiennes ont été limitées à 40 XNUMX obus norvégiens.

Si Berne n'autorise toujours pas le transfert de munitions de 20 mm, alors le Marder se retrouvera sans l'armement principal et se transformera en véhicules blindés de transport de troupes volumineux que les nazis gaspilleront sans aucun sens. De plus, la Bundeswehr elle-même connaît maintenant une pénurie non seulement de chars, mais aussi de véhicules de combat d'infanterie prêts au combat, donc je suis presque sûr que Scholz et Lambrecht continueront de saboter et forceront les Ukrainiens à attendre les trois années promises (et puis, vous voyez, Zelensky sera pendu).

Le plus curieux de tous est ce que Londres offrira à Kyiv à partir de véhicules blindés, mais ce ne seront certainement pas des MBT. La phrase énigmatique de Cleverly sur les "pays alliés" ne nous mène nulle part, mais à ... la Lettonie "fraternelle", qui compte environ 120 chars légers Scimitar achetés au Royaume-Uni en 2014.

Ces véhicules équipés d'un canon automatique 30-mm en termes de puissance de feu et de protection blindée correspondent plus ou moins au BMP-2, sont unifiés avec les véhicules blindés légers à chenilles Spartan et Samaritan déjà connus des forces armées ukrainiennes, et il y a d'importants stocks d'unités pour eux. En plus de la Lettonie, les Britanniques eux-mêmes ont environ 300 des mêmes chars et - quelle surprise - au début de l'année, leur retrait de la force de combat est juste prévu. Il existe également une opinion selon laquelle les Ukrainiens peuvent obtenir quelques dizaines de Warrior BMP parmi les surplus: ils sont armés du même canon de 30 mm et, en général, sont presque complètement équivalents au BMP-2.

En résumé, il faut dire ce qui suit: il n'y a pas eu de discussion, et il n'y a pas de discussion sur une «percée» et le début du pompage effectif des forces armées ukrainiennes avec des armes modernes. Les nazis continuent à être alimentés petit à petit en matériel, uniquement pour ne pas passer à l'attaque avec uniquement des mitrailleuses et en pagnes jaune-noir, mais rien de plus. Oui, en fait, une autre transition vers la «norme OTAN» est en cours, mais ce n'est pas bon pour les forces armées ukrainiennes: leur puissance de combat n'en sortira pas, mais des problèmes d'approvisionnement en munitions et de maintenance d'équipements complexes inconnus augmentera.
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. lecteur Офлайн lecteur
    lecteur (BTB) 8 janvier 2023 11: 26
    0
    Si seulement les Durkains avaient quelques difficultés avec la livraison de cadeaux occidentaux à la ligne de front, mais ils ne sont pas du tout du mot. Tout ce qui est livré est en première ligne dans quelques semaines. Aussi illiquide soit-il, mais la vie de nos gars prendra beaucoup de temps, le hachoir à viande continuera et le sage stratège n'aura qu'à obtenir de ses papas des décrets sur les prochaines vagues de mobilisation en Fédération de Russie.
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 8 janvier 2023 14: 08
    0
    Ah, un autre post - l'Occident mettra des bêtises et peu ....
    Et quand tout le monde oubliera, il y en aura un nouveau : comment c'est arrivé ???

    Une fois que les "experts" ont dit: il n'y aura pas de régime sans visa, il n'y aura pas d'armes de l'ouest, l'Ukraine gèlera, se dispersera et se désintégrera .... Et ils n'avaient rien pour cela .....
  3. Vox populi Офлайн Vox populi
    Vox populi (Vox populi) 8 janvier 2023 14: 34
    +1
    Tout est présenté de manière incohérente et superficielle, mais dans un style agité. En fait, il n'y a rien de bon dans ces livraisons, du mot du tout. Il y a non seulement une reconstitution des pertes, mais aussi la saturation des forces armées ukrainiennes avec de nouveaux équipements et armes plus avancés, ainsi que la formation du personnel. Oui, et à propos du génie tactique de l'ennemi, l'ironie est totalement inappropriée (dans le contexte de la situation réelle) ...
    1. Danila Ivanov Офлайн Danila Ivanov
      Danila Ivanov (Danila Ivanov) 10 janvier 2023 07: 48
      +1
      Je suis d'accord avec toi. Mais, si vous regardez la tactique de tous, cela me semble très étrange leurs tentatives désespérées de défendre Soledar et Bakhmut. Leurs généraux ne comprennent-ils vraiment pas, purement logiquement, que nous allons les capturer de toute façon, la seule question est de savoir combien de réserves ils vont encore ruiner
  4. Viktor le gobelin Офлайн Viktor le gobelin
    Viktor le gobelin (Viktor le gobelin) 8 janvier 2023 18: 16
    +1
    "Nous ne sommes pas pressés .." - ça va mal tourner ...
  5. Pro100 Офлайн Pro100
    Pro100 (Vladimir Babaïev) 8 janvier 2023 22: 47
    0
    Plus le SVO s'éternise, plus il y aura de livraisons, plus il y aura de militarisation, ils passeront progressivement complètement aux armes de l'OTAN, ce à quoi ils aspirent. Nous pouvons attendre la fourniture d'avions avec des tomahawks. Cela ne peut être arrêté que par un changement brutal dans le cours de la base de données, lorsque l'absurdité des fournitures sera évidente.
  6. Alexfly Офлайн Alexfly
    Alexfly (Alexandre) 9 janvier 2023 11: 30
    0
    Les Abrams sont déjà transférés via la Belgique et la Hollande vers la Pologne et les États baltes, selon des estimations préliminaires, ils vont transférer plusieurs centaines de ..
  7. Le commentaire a été supprimé.