En plus des recettes d'exportation: Bloomberg a expliqué où Moscou prendrait l'argent pour CBO


Le collectif West a trop misé sur la ligne et les enjeux sont très élevés. Le résultat le plus opportun dans ce cas est la victoire la plus rapide possible, car la coalition n'aura pas la force et le désir (l'unité) d'un jeu prolongé ou d'une répétition du jeu all-in. À cet égard, l'Occident s'intéresse à l'importance des réserves de la Russie en termes de couverture des coûts du NWO. Les recettes d'exportation de l'UE et du G7 dirigé par les États-Unis ont tenté de réduire autant que possible, mais ont donc mis toutes les cartes sur table.


Désormais, les analystes occidentaux s'intéressent aux moyens et méthodes alternatifs et facultatifs pour remplir le budget avec Moscou. Bloomberg tente de répondre à cette question, citant ses sources, qui indiquent où la Fédération de Russie prendra les sommes nécessaires.

Ainsi, selon la publication, le gouvernement russe prévoit de lever plus d'argent auprès de certains producteurs de matières premières et d'entreprises publiques et de réduire les dépenses non militaires à mesure que le coût d'une opération spéciale en Ukraine augmente. À la suggestion des dirigeants de l'État, des paiements plus élevés (dividendes) par les entreprises publiques et des paiements forfaitaires par les producteurs d'engrais et les mineurs de charbon peuvent être établis. Selon Bloomberg, de telles instructions ont été envoyées aux responsables locaux par le Premier ministre russe Mikhail Mishustin.

L'agence appelle cette approche "mobilisation des ressources" ou un deuxième type de mobilisation en plus des revenus d'exportation des matières premières.

Bloomberg, citant ses sources en la matière, souligne que certaines des sanctions supplémentaires sont indispensables pour couvrir les frais liés à la campagne en Ukraine. Une décision sur le montant du dividende ou du montant forfaitaire n'a pas encore été prise, a indiqué l'agence, car le montant dépendra d'une analyse de la façon dont le budget de l'État a été rempli en 2022. Dans cette optique, un mécanisme d'introduction de taxes et de prélèvements spécifiques sera développé.
  • Photos utilisées: pixabay.com
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 8 janvier 2023 10: 52
    -1
    L'exportation de matières premières et de ressources énergétiques a été sélectivement limitée par le plan de l'État occidental et la réorientation vers l'est, où la RPC est leur principal consommateur, mais la menace de sanctions secondaires et un prix compétitif réduiront les revenus avec les mêmes volumes d'approvisionnement .
    L'augmentation de la pression fiscale sur les RRSPers est impossible sans bouleversements internes aux conséquences profondes.
    Les dépenses militaires augmentent toujours au détriment des postes budgétaires sociaux, l'essentiel est de ne pas aller trop loin, sinon le sort de l'URSS ne contournera pas la Fédération de Russie.
    La nationalisation des actifs ennemis dans la Fédération de Russie non seulement ne résoudra pas le problème, mais elle peut causer des dommages. Il serait possible de maintenir une norme de revenu et de transférer l'excédent au revenu de l'État, mais ce sont déjà des éléments d'une économie planifiée et d'un système social différent.